Augmentation EDF : hausse tarifs de l'électricité

Chaque année, le prix du kWh d'électricité ne cesse d’augmenter avec une dernière évolution du prix de l'électricité de +4% au 1ᵉʳ février 2022. Depuis, un bouclier tarifaire a été mis en place par le gouvernement pour protéger les français de la flambée des prix et sera en vigueur jusqu'à la fin de l'année 2022. Le point sur cette tendance à la hausse, les mesures gouvernementales pour en limiter l'impact et les astuces pour réduire sa facture EDF.


 

Augmentation du prix de l'électricité en 2023

Alors qu'il est désormais confirmé que le bouclier tarifaire sera maintenu jusqu'au 31 décembre 2022, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé que des augmentations du prix de l'électricité sont à prévoir dès 2023.

En septembre 2022, Elisabeth Borne a annoncé une augementation du tarif réglementé de l'électricité de 15% en février 2023, alors qu'elle n'était que de 4% en 2022. Sans le bouclier tarifaire, les ménages auraient payé 180 € de plus par mois. Grâce au dispositif, la hausse sur la facture se limite à 20 € par mois environ.

Augmentation du prix de l'électricité de +4% au 1ᵉʳ février 2022

Mise en place d'un bouclier tarifaire par le gouvernement

Depuis plusieurs mois déjà, les prix de l'électricité et du gaz ne cessent de flamber et menacent d'affecter durablement le budget alloué à l'énergie par les foyers français. Cette augmentation du prix de l'électricité devait notamment atteindre +44,5% en février 2022, un record historique à ce jour.

Face aux inquiétudes des Français et sous la pression des associations de consommateurs, le gouvernement de Jean Castex a annoncé la mise en place d'un bouclier tarifaire permettant de limiter la hausse à +4%.

Ce bouclier tarifaire prévoit :

  1. le gel du tarif réglementé d'électricité jusqu'en février 2023 : il ne pourra entre-temps pas dépasser le niveau atteint en février 2022 ;
  2. la révision à la baisse du montant de la CSPE : de 22,50€/MWh à 0,50€/MWh ;
  3. dans le cadre de l'ARENH :
    • la revalorisation de +20% du plafond de nucléaire acheté par les fournisseurs alternatifs à EDF, soit un passage de 100 TWh à 120 TWh ;
    • l'augmentation du prix du MWh de 42€ à 46,50€.

Le graphique suivant permet de visualiser l'impact qu'aurait eu la hausse du prix de l'électricité sans la mise en place d'un bouclier tarifaire :

À l'origine de l'augmentation EDF

À l'origine de cette hausse également subie par de nombreux autres pays européens :

  1. l'augmentation des cours du gaz de +300% au cours de ces derniers mois : outre son utilité première liée au chauffage, le gaz joue également un rôle crucial dans la production d'électricité. De ce fait, le prix de l'électricité dépend des fluctuations du prix du gaz ;
  2. la hausse des prix de l'électricité sur les marchés de gros : le prix du mégawattheure (MWh) a récemment atteint les 196 euros, alors qu'il était inférieur à 60 euros en 2019 ;
  3. la quantité insuffisante d'électricité d'origine nucléaire qu'EDF est tenu de revendre à prix fixe à ses concurrents.

Cette flambée des prix de l'électricité inquiète les Français et a raison : elle aura pour conséquence une hausse de 60 euros sur la facture annuelle (estimation pour un foyer de 4 personnes se chauffant au tout électrique).

📈 Ne subissez pas l'augmentation du prix de l'électricité en 2022Pour préserver votre budget malgré la hausse des prix, contactez un conseiller Selectra au
☎️09 73 72 25 00 ou Rappel gratuitAnnonce - Service Selectra non-partenaire d'EDF

Hausse du prix de l'électricité de +0,48% au 1ᵉʳ août 2021

À la suite de l'annonce du 8 juillet 2021 de la Commission de régulation de l’énergie, l'augmentation des tarifs EDF au 1ᵉʳ août 2021 est de :

  • +0,48 % TTC pour les tarifs bleus résidentiels ;
  • +0,38 % TTC pour les tarifs bleus professionnels.

Cette augmentation du prix de l'électricité peut s'expliquer par les trois raisons suivantes :

  1. l’évolution du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité au mois d'août 2021 ;
  2. la hausse de la contrepartie financière perçue par les fournisseurs d'électricité en lien avec la gestion des clients pour le compte d'Enedis ;
  3. la réévaluation de la composante de rattrapage relative aux montants non couverts en 2019.

Augmentation du prix de l'électricité : souscrire à une offre à prix bloqués Pour souscrire à une offre à prix bloqués, contactez Selectra au ☎️ 09 73 72 25 00. Les conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h30 pour orienter les consommateurs vers les offres les plus adaptées à leurs besoins. Rappel gratuitAnnonce - Service Selectra non-partenaire d'EDF

Comment ne pas subir les augmentations EDF ?

Depuis 2007, le marché de la fourniture d'électricité s'est ouvert à la concurrence. Alors qu'avant, il n'existait qu'un seul fournisseur pour l'électricité, EDF, plus d'une trentaine de fournisseurs alternatifs d'électricité (et de gaz) proposent désormais à leurs clients des offres plus compétitives que le tarif réglementé.

Changer de fournisseur c'est :

smartphone

Simple et gratuit

En ligne ou par téléphone, changer de fournisseur s'effectue en quelques minutes et sans frais.

check

Réversible et sans engagement

Possibilité de changer de fournisseur ou d'offre à tout moment, pour bénéficier de prix toujours plus compétitifs.

like

Sans perte de qualité ni risque de coupure

Peu importe le fournisseur d'électricité, l'énergie distribuée reste la même sans aucune interruption.

 

Contactez un conseiller Selectra au :
☎️ 09 73 72 25 00

Annonce - Service Selectra non-partenaire d'EDF

Voici une sélection d'offres d'électricité actuellement moins chères que le tarif réglementé :

Comparatif des fournisseurs d'électricité moins chers à jour en novembre 2022
Fournisseurs d'électricité Offre Prix de l'abonnement TTC par an Prix du kWh en Heures Pleines
OHM Energies
OHM Energie
☎️09 71 07 14 21
Rappel gratuit
Offre Classique Électricité* 137.04 € 0.1665 €
TotalEnergies
TotalEnergies
☎️09 74 59 46 79
Rappel gratuit
Offre Heures Éco Électricité 137.01 € 0.1740 €
EDF
EDF
☎️09 69 32 15 15
Tarif Bleu 136.12 € 0.1740 €
Happe
Happ-e
☎️01 86 65 06 04
Contacter le fournisseur
Offre Happ-e Électricité 137.01 € 0.2333 €
Ekwateur
Ekwateur
☎️09 71 07 20 15
Rappel gratuit
Offre Électricité 100% verte variable 190.05 € 0.2963 €

Estimations réalisées pour une consommation de 5000 kWh/an en puissance 6 kVA, option Base
Référencement gratuit, sélection de fournisseurs partenaires ou non de Selectra classés par prix croissants
* Offres d'électricité d'OHM Energie activables au 31 mars 2023
**Offre réservée aux logements équipés de panneaux photovoltaïques

 

Quelles sont les précédentes augmentations EDF ?

L'augmentation EDF du 1ᵉʳ février 2021

Annoncée le 18 janvier 2021 par la CRE, l'augmentation des tarifs EDF au 1ᵉʳ février 2021 est de :

  1. +1,93% HT soit +1,61% TTC pour les tarifs bleus résidentiels ;
  2. +3,23% HT soit +2,61% TTC pour les tarifs bleus professionnels.

Cette augmentation du prix de l'électricité peut s'expliquer par les trois raisons suivantes :

  • la hausse des coûts d'approvisionnement de l'électricité ;
  • la baisse des coûts de commercialisation : celle-ci est liée à la crise sanitaire puis économique engendrée par la Covid-19 ;
  • la fin du rattrapage de différence entre le coût de l'électricité et son tarif ;
  • l'augmentation récente des factures d'impayés, toujours en lien avec la crise sanitaire.

L'augmentation EDF du 1ᵉʳ août 2020

Comme tous les ans, la formule tarifaire du TRV de l'électricité est revue au mois d'août et réajuster pour répondre au mieux à la situation du marché de l'électricité. C'est la deuxième année consécutive que le prix est revu deux fois, dû à des situations exceptionnelles.

Après avoir augmenté de 2,4% TTC en février, il augmente de nouveau de 1,82% HT, soit 1,54% TTC en août pour les tarifs bleus résidentiels (particuliers et petits professionnels). Cette hausse est due à trois raisons :

  1. la hausse des coûts d'acheminement (TURPE) de 3,4% en moyenne (soit 1,24% sur les TRV TTC) ;
  2. la baisse des coûts de commercialisation de 0,06% TTC. En effet, le gestionnaire de réseau a augmenté la contrepartie financière qu'il donne aux fournisseurs pour la gestion de clients dont ils se chargent en son nom ;
  3. la fin du rattrapage important qui existe depuis 2018 entre le coût de l'électricité et son tarif, cette constante du rattrapage s'élève à +0,37%.
augmentation EDF

L'augmentation EDF du 1ᵉʳ février 2020 

Malgré les grèves contre la réforme de la retraite, qui paralysent tout le pays, le gouvernement a accepté la nouvelle proposition de grille tarifaire du Tarif Bleu d'EDF, de la Commission de Régulation de l'Énergie. Le prix de l'électricité augmente donc de 2,4% au 1ᵉʳ février 2020 pour les particuliers et les petits professionnels (puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA). Cela correspond à une augmentation de +3,6 €/MWh, soit 3,1% HT et à une augmentation de 21€ sur la facture annuelle d'électricité.

Cette hausse est provoquée par quatre facteurs :

  1. La hausse du coût d'approvisionnement sur les marchés de gros ;
  2. L'augmentation du niveau d'écrêtement de l'ARENH en raison d'une plus forte demande de la part des fournisseurs alternatifs pour 2020, que pour 2019 ;
  3. La hausse des coûts de commercialisation qui inclue les coûts d'acquisition en certificats d'économie d'énergie ;
  4. Le rattrapage de l'écart important qui existe depuis 2 ans, entre le coût de l'électricité et son tarif. Écart créé notamment par le gel des tarifs réglementé d'électricité qui a eu lieu au premier semestre 2019.

Les augmentations EDF de 2019

Sur fond de révolte des Gilets Jaunes, l'année 2019 a été marquée par des hausses importantes du prix de l'électricité.

Le tarif bleu aurait dû subir une hausse de 3% au 1ᵉʳ janvier, mais suite au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement avait décidé de ne pas suivre la recommandation de la CRE et de geler ces tarifs. Le prix de l'électricité augmente donc une première fois, de +5,9% en juin 2019. Cette hausse du mois de juin est particulièrement forte, puisqu'elle rattrape l'augmentation du prix de l'électricité sur les marchés de gros, de ces 6 derniers mois

augmentation EDF

Le tarif réglementé d'EDF subit de nouveau une hausse au 1ᵉʳ août 2019. Elle est de +1,47% HT soit +1,23% TTC et elle est due à l'évolution du TURPE ou Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité. Cette augmentation du TURPE va permettre de rembourser les travaux de modernisation du réseau électrique français, modernisation faite pour le déploiement des compteurs Linky.

Les augmentations EDF en 2018

L'année 2018 est marquée par la révision de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Ce document explique la stratégie mise en place pour suivre les directives de la loi transition énergétique de 2015. L'augmentation du mois d'août s'inscrit dans cette logique.

Elle est de 0,7% pour les consommateurs particuliers et de 1,6% pour les usagers professionnels résidant hors du réseau métropolitain comme en Corse et dans les territoires d’Outre-Mer. Cette hausse a été décidée suite à la demande de la Commission de Régulation de l’Energie ou CRE. Sa demande est motivée par la nécessité de la prise en compte des effets des deux faits suivants :

  1. La hausse des coûts de financement d’EDF : chaque fournisseur d’énergie est, en effet, tenu par la loi de s’engager en faveur de l’efficacité énergétique en finançant de telles actions. Le dispositif des Certificats d’Économies d’Energie ou CEE s’inscrit, en effet, dans le contexte énergétique de la France à partir du 1ᵉʳ janvier 2018 jusqu’à la fin 2021. Cette obligation double quasiment l’investissement d’EDF en comparaison avec celui de l’année précédente avec un budget s’élevant à 650 millions d’euros prévus à allouer aux CEE pour 2018.

  2. La révision à la hausse du TURPE : le TURPE permet de rémunérer Enedis grâce à un pourcentage prélevé par kWh consommé en France. Ce tarif est régulièrement réévalué pour s’accorder au plus près à la réalité.

Les augmentations EDF de 2017

Le tarif réglementé de l’électricité a augmenté de 1,7% en moyenne au 1er août 2017 suite à une demande de la CRE. Cette augmentation est initiée pour :

  1. Rattraper le déficit de 190 millions généré par l’insuffisance de l’augmentation desdits tarifs en 2012 ;
  2. Combler la lacune financière induite par l’augmentation des coûts de maintenance du parc nucléaire. Un budget de 2,5 milliards a été alloué à la prise de contrôle d’Areva NP et d’au moins 5 milliards à la construction de l’EPR de Flamanville.

Augmentation EDF de 50% sur les 50 dernières années

Entre 1960 et 2016, la consommation en électricité des ménages français a particulièrement augmenté. En effet, dans les années 70, de plus en plus de logements neufs se sont construits avec du chauffage électrique et les années 80, ont vu l'apparition des appareils électroménagers. En général, le confort des ménages français s'est amélioré, ce qui a entraîné une hausse de leur consommation en énergie (électricité ou gaz) et donc de leurs factures.

Quant à l'évolution du prix de l'électricité sur ces 50 dernières années, nous identifions quatre périodes :

Entre 1960 et 1970, le prix de l'électricité était stable. La production d'électricité dépendait des énergies fossiles et le marché des hydrocarbures ne présentait pas d'instabilité. Nous avons une augmentation de 1,6% sur dix ans.

Entre 1970 et 1985, le prix de l'électricité est très volatil. En effet, les prix de production de l'électricité dépendent en grosse partie du prix du pétrole et avec les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, le marché est complètement instable. Le prix de l'électricité subit une hausse de 151%, avec des pics de +16,7% en 1974 et de +22% en 1980.

augmentation EDF

Entre 1985 et 2009, après le contre-choc pétrolier, le prix de l'électricité retrouve sa stabilité, nous comptons une hausse de seulement +3,4% sur toute la période. Cela est dû à l'ouverture des centrales nucléaires au cours des années 80. La production de l'électricité ne dépend plus du marché des hydrocarbures. De plus, l'électricité est très peu taxée, le but étant que son coût de vente couvre principalement les coûts de production. Nous sommes même témoins d'une baisse du prix de l'électricité à la fin des années 90.

Entre 2009 et 2016, le prix de l'électricité augmente très rapidement, +4,3% en 7 ans. Cela est dû, en grande partie, à la mise en place de la CSPE (Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité). Cette taxe est responsable de financer le surcoût dû aux énergies renouvelables. Elle est multipliée par 5 entre 2011 et 2015. Cette hausse est aussi imputable, mais plus légèrement, au TURPE (coût lié au réseau électrique).

Pourquoi le prix de l’électricité augmente ?

L’augmentation du prix de l’électricité est générée par plusieurs raisons qui laissent penser qu’une hausse annuelle d’au moins 5% est attendue pour les dix années à venir.

augmentation EDF

La hausse perpétuelle et exponentielle des charges d’EDF

Les frais d’exploitation d’EDF, avec l’obligation d’investir 200 milliards dans les dix prochaines années dans le nucléaire, ne font qu'augmenter. EDF est sommé par l’État de mettre en arrêt la plus grande part de ses réacteurs nucléaires selon son programme pluriannuel de l’énergie ou PPE qui s’étale de 2019 à 2028.

Cette mise en arrêt ainsi que la maintenance des activités de prestataire d’énergie d’EDF nécessitent un investissement assez conséquent. Cela se répercute alors sur le coût de l’électricité.

L’augmentation continue du prix de vente de l’électricité sur les marchés de gros

Le prix de vente de l’électricité sur les marchés a quasiment doublé durant les deux dernières années. Il est en effet, passé de 30 à 60€/MWh sur cette période.

Cette augmentation du prix de l'électricité sur le marché de gros, est expliquée par :

  • L'offre et la demande grandissante pour les énergies renouvelables. Le but aujourd'hui est d'augmenter le mix énergétique français (loi transition énergétique), pour cela de plus en plus de producteurs verts sont arrivés sur le marché et de plus en plus d'électricité d'origine renouvelable est importée de toute l'Europe. Malheureusement, les coûts de production pour les énergies renouvelables restent encore assez élevés et cela se répercute directement sur le prix de vente de l'électricité sur le marché de gros ;
  • La hausse du coût de production de l'énergie nucléaire, provoquée, entre autres, par le prix final du nouvel EPR d'EDF, qui est plus élevé que le prix initial. 

Le rôle de la Commission de Régulation de l'Énergie

commission-regulation

Selon l'article L. 337-4 du Code de l'énergie, « La Commission de régulation de l'énergie transmet aux ministres chargés de l'Économie et de l'énergie ses propositions motivées de tarifs réglementés de vente d'électricité. La décision est réputée acquise en l'absence d'opposition de l'un des ministres dans un délai de trois mois suivant la réception de ces propositions. Les tarifs sont publiés au Journal officiel. »

La CRE existant depuis le 18 février 2000 garantit l’application concrète des directives politiques relatives à l’énergie. Elle veille également à ce que les fluctuations des secteurs énergétiques répondent aux intérêts des consommateurs.

La CRE est entre autres consultée pour la détermination des tarifs réglementés de l’électricité et du gaz. Ses propositions sont soumises aux ministères en charge de l’Énergie et de l’Économie. Sans opposition de ces derniers, ces tarifs seront appliqués. La CRE peut aussi être saisie par les fournisseurs d’énergie pour contester les évolutions appliquées aux tarifs réglementés.

Quel est prix de l’électricité en 2022 ?

Quelle proportion de la population est abonnée au tarif bleu EDF ? Au moins 8 Français sur 10 sont encore à ce jour, abonnés aux tarifs réglementés d’EDF, le prestataire historique d’électricité de la France.

augmentation EDF

Tarif base

Voici la grille tarifaire en vigueur pour le tarif bleu réglementé EDF en option base :

Prix de l'électricité EDF tarif bleu - option base pour les particuliers
Puissance
souscrite
Abonnement annuel TTC Prix du kWh TTC
3 kVA 103.49 € 0.1740 €
6 kVA 136.12 € 0.1740 €
9 kVA 169.89 € 0.1740 €
12 kVA 204.03 € 0.1740 €
15 kVA 236.28 € 0.1740 €
18 kVA 269.66 € 0.1740 €
24 kVA 339.35 € 0.1740 €
30 kVA 407.00 € 0.1740 €
36 kVA 476.31 € 0.1740 €

Prix à jour au 1er novembre 2022 

augmentation EDF

Tarif Heures Pleines Heures Creuses

Voici la grille tarifaire en vigueur pour le tarif bleu réglementé EDF en option Heures Pleines Heures Creuses :

Prix de l'électricité EDF tarif bleu - option HPHC pour les particuliers
Puissance souscrite Abonnement annuel TTC Heures Pleines TTC Heures Creuses TTC
6 kVA 144.32 € 0.1841 € 0.1470 €
9 kVA 183.63 € 0.1841 € 0.1470 €
12 kVA 221.81 € 0.1841 € 0.1470 €
15 kVA 258.98 € 0.1841 € 0.1470 €
18 kVA 294.25 € 0.1841 € 0.1470 €
24 kVA 360.61 € 0.1841 € 0.1470 €
30 kVA 428.27 € 0.1841 € 0.1470 €
36 kVA 494.92 € 0.1841 € 0.1470 €

Prix à jour au 1er novembre 2022

De quoi se compose le tarif bleu d’EDF ?

 

Connaître la structure du tarif bleu d’EDF permet d’en comprendre son évolution à la hausse :

Les différents coûts qui le composent

Le calcul du prix de l'électricité en France est encadré par l’article L. 337-6 du Code de l’énergie. La méthode retenue est celle de l'empilement des coûts. Voici la liste des différents coûts qui le composent :

  1. Le coût de l’ARENH ou Accès régulé à l’électricité nucléaire qui détermine le prix d’exploitation des centrales nucléaires d’EDF. Il représente dans les 60 % des tarifs réglementés Hors Taxes, car le nucléaire assure dans les 75 % de la production d’électricité de la France ;
  2. Le TURPE ou Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’électricité assure le financement des activités d’Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution du réseau d’électricité et la RTE ;
  3. Le complément à la fourniture d’électricité qui permet le financement de l’obligation de capacité des prestataires d’énergie. Son montant est indexé sur les marchés de gros ;
  4. Les coûts de fonctionnement d’EDF qui intègrent la rémunération de ses salariés.

En réponse à la forte augmentation du mois de juin 2019, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a annoncé une nouvelle méthode de calcul du prix de l'électricité afin de mieux tenir compte de la stabilité des coûts de production de l'énergie nucléaire. Cette nouvelle méthode devrait être présentée en 2020.

Les différentes taxes appliquées

 

Les taxes constituent une part importante (36% à peu près) de la valeur finale de la facture d’électricité.

L'électricité fait partie des biens de consommation les plus taxés en France. Cela fait depuis une dizaine d'années qu'elles jouent un rôle important dans le montant de la facture finale d'électricité. Avant l'électricité était peu taxée et puis en 2009, avec entre autres, l'arrivée de la CSPE, cela a changé. Cette taxe a été mise en place pour financer le surcoût dû aux énergies renouvelables. Entre 2011 et 2015, elle a été multipliée par 5. C'est donc la transition énergétique qui explique, en grosse partie, l'augmentation particulièrement importante de ces taxes.

Le médiateur de l'énergie met à disposition des particuliers, une calculette, qui permet de calculer l'impact de l'évolution du prix de l'électricité depuis 2008. Ainsi, il est possible de comparer les montants HT et TTC entre 2008 et aujourd'hui.

Aujourd'hui, la CSPE ne participe plus directement au financement des énergies renouvelables, puisqu'elle est rattachée au budget de l'État. Ce sont les consommateurs de gaz naturel, qui ont été mis à contribution, avec la taxe TICGN. Par conséquent, depuis 2017, les taxes ont un impact moins important sur l'augmentation constante de l'électricité.

Voici les taxes appliquées :

  • La Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité ou CSPE qui participe au financement du budget du Médiateur de l’énergie, du chèque énergie, de la péréquation tarifaire et des surcoûts générés par le rachat de l’électricité d’origine verte ;
  • Les Taxes sur la Consommation Finale d’Électricité ou TCFE qui sont des taxes locales prélevées par usager et sont destinées aux communes (TCCFE) et aux départements (TDCFE) leur valeur fluctue de 5 à 50 € selon la zone ;
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement ou la CTA qui assure le financement du régime d’assurance vieillesse de tous les salariés des Industries Électriques et Gazières retraités avant 2005 ;
  • La taxe sur la valeur ajoutée ou TVA dont la valeur est de 5,5 % lorsqu’elle s’applique sur l’abonnement et la CTA, et de 20 % lorsqu’elle est appliquée sur la consommation et les contributions autres que la CTA.
Mis à jour le