Récupération Eau de Pluie : installations nécessaires et tarifs

Recuperation Eau de Pluie

Investir dans un système de récupération d'eau de pluie permet de réduire sa consommation d'eau potable. Le stockage et l'emploi d'eau de pluie dans la vie courante s'inscrivent dans une démarche à la fois écologique et économique. Il faut tout de même savoir que pour des raisons sanitaires, il est interdit d'utiliser l'eau de pluie pour un usage domestique. L'eau stockée peut servir dans le jardin et dans la réalisation de tâches ménagères.

 

Pourquoi récupérer l'eau de pluie ?

L'eau de pluie est une eau non potableL'eau de pluie récupérée en aval du toit n'est en aucun cas potable. Il est impossible de l'utiliser pour les usages domestiques. Il est impératif de s'assurer que le circuit de distribution de l'eau de pluie est différent de celui de l'eau potable.

Un enjeu économique

La chasse d'eau, le jardinage et le ménage représente près de 45% de la consommation d'eau des ménages. Cette eau n'a pourtant pas besoin d'être potable. L'installation d'une cuve de récupération d'eau de pluie est une bonne manière de diminuer sa facture d'eau. L'eau récupérée est utilisable à la fois dans la maison et dans le jardin diminuant ainsi la consommation d'eau potable payante.

L'eau de pluie est une eau douce qui n'abîme pas les canalisations et n'est pas néfaste pour les plantes.

L'eau de pluie peut être utile pour un usage intérieur :

  • Évacuer la chasse d'eau ;
  • Faire le ménage ;
  • Laver les vêtements. Pour ne pas abîmer le linge, avant d'être utilisé pour faire une lessive, l'eau de pluie doit être préalablement traitée.

L'eau de pluie peut être utile pour un usage extérieur :

  • Arrosage du jardin ;
  • Nettoyage de voiture.

Comment réduire ses factures ? Les cuves de récupération permettent de diminuer sa facture d'eau. Il est aussi possible de réduire d'autres factures comme pour l'énergie en changeant de fournisseur. Le tarif Bleu d'EDF est concurrencé des fournisseurs alternatifs tels Direct Energie, ekWateur, Total Spring, etc, qui proposent des offres avec un prix du kWh plus faible. Ces fournisseurs proposent également des offres concurrençant le tarif réglementé d'Engie. Pour plus d'information, les conseillers Selectra répondent au 09 73 72 25 00 (rappel gratuit).

Un enjeu écologique

Alors que le réchauffement climatique fait diminuer la quantité d'eau potable disponible sur Terre, les humains en consomment de plus en plus. En moyenne, un Français consomme 165 litres d'eau par jour. Cette surconsommation en eau peut s'expliquer par la généralisation de l'accès à l'eau via les robinets. 

La récupération d'eau est une bonne alternative au problème du gaspillage. La consommation d'eau provenant des nappes phréatiques diminue, et l'eau de pluie est ré-utilisée.

Les jours d'orage, les cuves de récupération s'avèrent être très utiles. Les cuves de récupération soulagent les réseaux d'évacuation en stockant une partie de l'eau de pluie. Grâce à leur grande capacité de stockage : entre 80% et 90% de l'eau s'écoulant dans la gouttière, elles diminuent les risques d'inondations. Les réservoirs s'avèrent donc très utiles dans les zones à risques.

Récupération de l'eau de pluie : la cuve de stockage

Les cuves de stockages sont très diverses, elles peuvent être hors-sol ou enterrées. Leur capacité de stockage varie entre 200L pour les petits modèles externes et 10 000L pour les plus grands modèles. Les cuves ont toutes le même fonctionnement : elles récupèrent l'eau de pluie et la renvoient grâce à un robinet ou une pompe.

Quelle est la différence entre les cuves externes et internes ?

Les réservoirs peuvent aussi bien être placés sous terre qu'en extérieur. Il existe certaines différences entre les deux modèles :

Les cuves enterrées sont plus grandes que les cuves externes, elles peuvent donc garder plus d'eau. Le réservoir renvoie l'eau vers le logement grâce à un système de pompage. Le circuit de distribution d'eau de pluie peut être relié à la chasse d'eau des sanitaires et à la machine à laver. L'eau de pluie peut également être utilisée en extérieur, elle est distribuée via un robinet externe.

Cuve de récupération d'eau de pluie externe

Crédit : Leroy Merlin

Les réservoirs hors-sol ont uniquement la possibilité d'être utilisé à l’extérieur de la maison. Ils ne sont pas reliés au réseau intérieur de distribution d'eau. En général, il y a un robinet sur la surface de la cuve qui permet de récupérer de l'eau. Ce type de cuve est recommandé pour l'entretien et l'arrosage du jardin.

 

Faut-il choisir une citerne en béton ou en polyéthylène ?

Les réservoirs d'eau de pluie sont soient composés de béton soient de polyéthylène. Chacun des deux matériaux à des points positifs et des points négatifs :

Avantages et inconvénients d'une cuve en béton et en polyéthylène
  Avantages Inconvénients
Cuve en polyéthylène
  • Très légère ;
  • Installation facile ;
  • Pré-équipé d'un filtre.
  • Nécessite de mettre des galets de calcaire pour diminuer l'acidité de l'eau ;
  • Plus chère qu'une cuve en béton ;
  • Pour les cuves enterrées dans un terrain humide, il est nécessaire de sangler la cuve à une dalle de béton ;
  • Des travaux de remise en état du sol sont nécessaires après l'installation souterraine du réservoir.
Cuve en béton
  • Le béton neutralise l'acidité de l'eau ;
  • Ne bouge pas dans le sol ;
  • Très résistante ;
  • Cuve pré-fabriqué en un seul moule pour une meilleure étanchéité ;
  • Matériaux respectueux de l'environnement.
  • Travaux d'installation sur plusieurs jours ;
  • Des travaux de remise en état du sol sont nécessaire après l'installation de la cuve.

Comment fonctionne un réservoir d'eau de pluie ?

Cuve de récupération d'eau de pluie enterrée

Crédit : ManoMano

Le chemin de l'eau pour arriver dans la cuve est assez simple, l'eau coule le long du toit jusqu'à arriver dans la gouttière. Le bas de la gouttière étant relié à la cuve (qu'elle soit externe ou non), l'eau arrive dans le haut de la cuve.

Elle passe ensuite par un ou plusieurs filtres. Cette étape permet d'éliminer tous les éléments qui étaient transportés par l'eau : feuilles mortes, insectes, etc. Pour assurer une meilleure filtration, il est possible d'ajouter un premier filtre en haut de la gouttière. Il peut diminuer le nombre de feuilles qui tombent par la suite dans le tuyau.

Une fois que l'eau est passée à travers les différents filtres, elle est stockée dans le réservoir et est prête à être ré-utilisée.

Quelles sont les conditions d'utilisation d'une cuve de récupération ?

S'il est légal de récupérer l'eau de pluie, il faut tout de même s'assurer qu'elle respecte certaines conditions sanitaires :

  • L'eau collectée ne peut venir que de l'aval non-accessible de la toiture. Il ne faut en aucun cas collecter de l'eau de pluie stagnante ;
  • La toiture ne doit contenir ni amiante, ni ciment, ni plomb ;
  • Un panneau de signalisation "Eau non-potable" doit être placé au niveau de toutes les zones de distribution de l'eau de pluie ;
  • Il doit être possible de verrouiller les robinets d'eau de pluie ;
  • Il est interdit de placer un robinet d'eau de pluie non-potable dans la même pièce qu'un robinet d'eau potable. Le garage, cave, sous-sol font exception à cette règle ; 
  • Si l'eau de pluie est utilisée en intérieur alors, la cuve est reliée au réseau d'assainissement collectif (les égouts). L'installation doit alors impérativement être déclarée à la mairie.

Quels matériaux pour une eau plus saine ?Pour récupérer une eau de meilleure qualité, il faut privilégier les toits en ardoise ou en tuiles.
Pour les gouttières, il faut privilégier du zinc, du PVC ou de la faïence.

Quelle cuve de récupération choisir ?

Pour savoir quelle cuve placer dans son jardin, il faut tenir compte de 3 critères :

  • Ses besoins ;
  • La pluviométrie de la région ;
  • La surface du toit.

Évaluer ses besoins en eau

Avant d'acheter une cuve de récupération d'eau de pluie, il faut définir ses attentes. Celles-ci diffèrent selon le nombre de personnes qui composent le ménage et l'usage souhaité de l'eau récoltée.

Il y a 2 types d'utilisation de l'eau, seulement en extérieur ou à la fois en extérieur et en intérieur. Pour pouvoir utiliser l'eau de pluie en intérieur, il faut une cuve enterrée qui soit reliée à l'habitation par son propre système de distribution. Ces cuves coûtent plus cher elles représentent néanmoins un investissement sur le long terme qui permet de réaliser de grandes économies sur sa facture d'eau.

Pour une utilisation uniquement externe, il vaut mieux privilégier un réservoir hors-sol. Les cuves extérieures ont un fonctionnement simple, elles récupèrent l'eau de pluie depuis la gouttière et la redistribuent via un robinet placé en bas de la cuve. Ces réservoirs sont particulièrement utiles pour arroser un jardin ou laver une voiture. Pour choisir la bonne taille de cuve, il faut alors se baser sur la taille de son jardin. Pour l'arrosage, il faut compter un minimum de 15L d'eau par m2.

Quel est le potentiel de récupération des eaux de pluie ?

Le lieu de résidence influe grandement sur le choix du réservoir. Il faut tenir compte de la pluviométrie de la région mais également du type de toit présent sur l'habitation.

Pluie

Dans les régions sèches où les pluies sont très fortes, il est conseillé d'investir dans une grande cuve de récupération. Ainsi, pendant les périodes de sécheresse, il est possible de faire des économies et de ne pas gaspiller les ressources d'eau potable. En revanche, dans les zones où il pleut fréquemment une cuve de plus petite taille est suffisante. Les précipitations répétées maintiennent la cuve pleine et permet donc d'avoir une utilisation régulière de l'eau de pluie.

Le toit est aussi un facteur très important. L'inclinaison ainsi que la surface du toit influent sur la capacité de récolte de l'eau : plus le toit est grand plus la quantité d'eau récupérée est importante. Le type de matériaux qui composent la toiture est aussi à prendre en compte. Tous les matériaux n'ont pas la même texture c'est pourquoi ils ont tous un coefficient de perte différent.

Coefficient de perte des principaux types de toits sont :

  • Ardoise : 0,95
  • Tuile : 0,9
  • Tuile ondulé : 0,8
  • Toit plat : 0,6

Comment calculer le potentiel de récupération d'eau de pluie de son toit ?

Pour connaître avec précision le nombre de litres d'eau potentiellement récupérable, il faut :

  • La quantité de litres d'eau tombée par an dans la région ;
  • La surface de toiture en m2 ;
  • Le coefficient de perte.

Le processus de calcul peut être réalisé selon trois étapes :

  1. La première partie du calcul consiste à multiplier les trois données précédemment présentées. Le résultat de cette opération est à garder pour la troisième étape du calcul.
  2. La deuxième partie du calcul consiste à diviser le nombre de jours de réserve souhaité par 365 (le nombre de jours dans une année).
  3. Finalement pour obtenir le volume d'eau à stocker par an, il faut multiplier les deux résultats précédents.

Est-il possible d'avoir une cuve de récupération d'eau dans un appartement ?

Une cuve de récupération d'eau de pluie peut être placée sur un balcon. Tout comme pour les cuves placées dans un jardin, celle-ci est reliée à la gouttière. Il faut tout de même être très vigilant lors du choix de la cuve. Le poids de celle-ci une fois pleine doit être nettement inférieur à la charge maximale que peut supporter le balcon. 

    Comment entretenir son réservoir d'eau de pluie ?

    Entretiens

    Pour prévenir tous risques de contamination, l'entretien de la cuve et des canalisations doit être fait de manière régulière. Ainsi, il convient de vérifier tous les 6 mois que le panneau "eau non-potable" est toujours visible, que les installations sont propres et que les deux réseaux de distribution (humaine et eau de pluie) ne sont pas en contact.

    Des vérifications plus poussées sont à effectuer tous les ans. Ce processus peut être réalisé par le propriétaire de la cuve ou bien par un professionnel. Il s'agit de :

    • Nettoyer tous les filtres ;
    • La cuve doit également être vidangée puis nettoyée ;
    • S'assurer du bon fonctionnement des vannes de soutirage.

    La législation impose de garder un carnet de suivi. Le carnet d'entretien sanitaire comprend différents éléments :

    • Un plan du système de récupération des eaux de pluie ;
    • La fiche de mise en service ;
    • La liste avec les dates des entretiens passés ;
    • Les relevés mensuels des index du volume d'eau de pluie utilisé dans les bâtiments raccordés.

    Contrôle et sanctions

    Pour s'assurer du bon fonctionnement de la cuve, il est possible de demander un contrôle de celle-ci. Le contrôle est effectué par un agent du service des eaux de la mairie et son coût est à la charge du demandeur.

    Si lors du contrôle l'agent technique estime qu'il y a un risque de contamination du réseau public de distribution, il peut exiger que certaines mesures soient prises par le propriétaire. Un refus peut entraîner la fermeture de l'accès au réseau public pour le propriétaire de la cuve.

    Les tarifs des cuves de récupération

    Le prix des réservoirs varie en fonction de la taille et du matériau utilisé. Les cuves de récupération d'eau de pluie sont des investissements rentables sur le long terme qui s'inscrivent dans une démarche écocitoyenne. Le coût d'une cuve enterrée reste très élevé.

    Pour une cuve en béton souterraine :

    • de 5 000L, il faut compter 5 000€ ;
    • de 10 000L, il faut compter 8 000€.

    Pour une cuve en polyéthylène hors-sol :

    • de 200L, à partir de 50€ ;
    • de 1 000L, à partir de 300€.

    Pour une cuve en polyéthylène souterraine :

    • de 2 000L, à partir de 3 000€ ;
    • de 10 000L, à partir de 8 000€.

    Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix09 73 72 25 00 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
    Rappel gratuit Annonce

    Mis à jour le