Estimation des consommations d'électricité et de gaz : 5 conseils pour éviter l'arnaque

Facture d'énergie

Les factures d’électricité et de gaz reposent en début de contrat sur des estimations de consommations établies par le fournisseur. Bien souvent, la consommation réelle s’avère très différente de l’estimation initiale. Comment éviter ou régler les problèmes issus du décalage entre l’estimation initiale et la consommation réelle ?

En résumé

  • En début de contrat, l'important est de vérifier que :
  • l'estimation de consommation sur laquelle votre mensualité est cohérente. Pour cela, retrouvez sur votre proposition de contrat le nombre de kilowattheures estimé et faites-vous votre propre idée sur notre outil d'estimation en ligne.
  • que vous bénéficiez du meilleur prix du kilowattheure pour s'assurer que l'offre proposée par votre fournisseur est compétitive. Pour cela, appelez la plateforme Selectra au 09 73 72 25 00 ou rendez-vous sur notre comparateur.

En cours de contrat, nous vous recommandons vivement de faire votre auto-relève régulièrement et de la communiquer à votre fournisseur d'électricité et/ou de gaz afin d'éviter les mauvaises surprises lors des factures de régularisation.

1 Bien estimer sa consommation en début de contrat

1.1 Retrouvez la consommation estimée par votre fournisseur en kWh

Si vous avez choisi le paiement mensuel par prélèvement automatique comme la majorité des consommateurs, votre fournisseur d’électricité ou de gaz vous communiquera en début de contrat votre échéancier avec le calendrier des mensualités à régler. La plupart des consommateurs s’arrêtent au montant mensuel à payer en euros et oublient de consulter le nombre de kilowattheures (kWh) estimé par le fournisseur pour définir ces mensualités.

1.2 Estimez par vous-même votre consommation

Il vous est facile de vérifier si ce nombre prévisionnel de kilowattheures est cohérent avec vos besoins réels : utilisez l’application Selectra d’estimation de sa consommation d’électricité et de gaz. Bien sûr, la méthode d’estimation diffèrera de celle appliquée par votre fournisseur, aucune des deux ne pouvant arriver à un résultat exact. L’idée est simplement de vérifier qu’il n’existe pas d’incohérence majeure.

Vous pouvez également faire quelques calculs simples par vous-mêmes pour prévoir votre consommation en kilowattheures pour l’électricité et/ou le gaz :

Type de consommation Question Remarque

Profil énergie

Avec quelle énergie fonctionnent :
  • le chauffage (radiateurs électriques ? Chaudière individuelle au gaz ? Chauffage collectif ?)
  • l’eau chaude sanitaire (chauffe-eau électrique ? Chaudière individuelle au gaz ? Chauffage collectif ?)
  • la cuisson (plaques électriques ? Gaz naturel de réseau ? Gaz en bouteilles ?)
Répondre à ces questions vous permet de bien séparer les consommations à prévoir pour chaque énergie.
Si votre fournisseur a mal enregistré l’une ou l’autre de ces informations, l’estimation sera sérieusement faussée. Il est pourtant fréquent que les consommateurs qui emménagent dans un nouveau logement soient mal renseignés sur ces points.

Icone radiateur

Chauffage

Combien de mètres carrés fait mon logement ? Je peux en déduire le nombre de kilowattheures à prévoir pour le chauffage :
  • de 60 kWh/m²/an pour un logement bien isolé dans une région chaude.
  • à 150 kWh/m²/an pour un logement mal isolé dans une région froide.
Combien de mètres carrés fait mon logement ?
Je peux en déduire le nombre de kilowattheures à prévoir pour le chauffage :
  • de 60 kWh/m²/an pour un logement bien isolé dans une région chaude.
  • à 150 kWh/m²/an pour un logement mal isolé dans une région froide.

Icone eau chaude

Eau chaude

De combien de personnes est constitué mon foyer ?
Je peux en déduire le nombre de kilowattheures à prévoir pour l’eau chaude sanitaire :
  • 1 personne : 1430 kWh/an
  • 2 personnes : 2580 kWh/an
  • 3 personnes : 3720 kWh/an
  • 4 personnes : 4590 kWh/an
  • 5 personnes : 5448 kWh/an
  • 6 personnes : 6309 kWh/an
Les foyers équipés d’un ballon d’eau chaude électrique choisissent souvent tarifaire heure pleine heure creuse et programment leur appareil pour qu’il fonctionne prioritairement en heures creuses.

Icone cuisson

Cuisson

De combien de personnes est constitué mon foyer ?
Je peux en déduire le nombre de kilowattheures à prévoir pour la cuisson :
  • 1 personne : 200 kWh/an
  • 2 personnes : 365 kWh/an
  • 3 personnes : 545 kWh/an
  • 4 personnes : 730 kWh/an
  • 5 personnes : 913 kWh/an
  • 6 personnes : 1095 kWh/an
La cuisson est un petit poste de consommation d’énergie en comparaison du chauffage ou de l’eau chaude.
Icone lave linge
Electricité spécifique
De quels appareils électroménagers mon foyer est-il équipé ?
Je peux retenir les estimations de consommation suivantes :
D'après l'ADEME, ce poste ne représente aujourd’hui que 19,5% de la consommation d’énergie d’un foyer mais est en forte hausse avec la multiplication des écrans et appareils électroniques.

2 Comparer les prix du kWh et non les mensualités pour choisir la bonne offre

En cas de déménagement ou de changement de fournisseur, le consommateur peut être tenté de mettre en balance plusieurs fournisseurs et de faire son choix sur la base du critère de la mensualité proposée la plus basse. Il s’agit là d’un comportement irrationnel aux effets pervers multiples, à la fois pour le consommateur et pour les fournisseurs.

2.1 Comparer les mensualités proposées par deux fournisseurs est irrationnel

Homme facture

Comparer les estimations de consommation réalisées par les fournisseurs est primordial pour comparer leurs tarifs.

Deux fournisseurs ont pu estimer différemment votre consommation annuelle d’énergie : vous choisirez alors probablement celui qui a estimé le nombre prévisionnel de kilowattheures le plus bas, et non nécessairement celui proposant le prix du kilowattheure le plus attractif. Ceci signifie que la facture de régularisation envoyée lors du relevé de compteur révèlera probablement une sous-estimation initiale de votre consommation : vous devrez payer la différence.

La seule comparaison qui vous garantit le bon choix est celle du prix du kilowattheure d’électricité et/ou de gaz : vous bénéficierez structurellement du meilleur prix de la molécule d’énergie, aussi bien sur vos mensualités que sur vos factures de régularisation. La métaphore de la station-service est limpide : vous choisissez bien votre station sur le critère du prix au litre et non sur celui du prix du plein d’essence. Pour l’électricité et le gaz, c'est pareil !

2.2 Comparer les mensualités proposées par deux fournisseurs entraîne des effets pervers

Face à des consommateurs comparant le prix des mensualités, les fournisseurs d’énergie peuvent être tentés de se livrer à une course à la réduction de la consommation prévisionnelle en kilowattheures pour emporter l’affaire (tout en maintenant discrètement des prix du kilowattheure élevés).

Si la facture a été sous-estimée, la facture de régularisation sera salée (un phénomène appelé « bill shock » dans le jardon des services clients des fournisseurs) :

  • Le consommateur se sent alors trompé sur le niveau de prix annoncé et peut être mis en difficulté pour payer sa facture.
  • Le fournisseur voit son taux d’impayés augmenter.

3 Faire son auto-relève tous les deux mois

Homme relevant son compteur

Le système de l'auto-relève permet de ne payer que sa consommation réelle.

3.1 Choisir son mode de facturation pour pouvoir bénéficier de l’auto-relève

Il existe deux grandes modalités de facturation chez les fournisseurs d’énergie :

  • La mensualisation avec prélèvement automatique : un échéancier mensuel est fixé et des régularisations interviennent lors des relevés de compteurs.
  • La facturation bimestrielle, disponible avec un large choix de modes de paiement. La consommation est alors estimée sur un rythme bimestriel et le client peut opter pour l’auto-relève afin que sa facturation soit ajustée au plus proche de sa consommation réelle.

Pour tous ceux qui ont peur de se retrouver avec des consommations surestimées ou sous-estimées, le choix de la facturation bimestrielle avec auto-relève régulière constitue la solution la plus adaptée.

3.2 Le fonctionnement de l’auto-relève

L’idée est que le consommateur se déplace régulièrement devant son compteur (électricité ou gaz) pour relever l’index de consommation qui y figure. Il le transmettra alors à son fournisseur en se connectant sur son espace client en ligne ou en appelant son service client.

La prise en compte de l'auto-relève dépend alors du fournisseur :

  • l'auto-relève peut être retenue par le fournisseur pour établir la facture bimestrielle, si elle est parvenue dans les temps au fournisseur.
  • ou l'auto-relève peut ne pas être retenue pour établir la facture bimestrielle mais simplement venir fiabiliser l'estimation retenue par le fournisseur (qui prendra contact avec le client si jamais sa consommation réelle révélée par l'auto-relève diffère trop de la consommation estimée).
  • enfin, chez le fournisseur d'électricité Planète Oui, déclarer son auto-relève chaque mois permet de bénéficier d'une remise de 10% sur son abonnement et de se voir régulariser mensuellement sur la base de sa consommation réelle.

Dans tous les cas, il est impossible de tricher en communicant des auto-relèves minorées ! En effet, les gestionnaires de réseau ERDF et GRDF continuent à dépêcher leurs techniciens une à deux fois par an pour faire le relevé des compteurs : en cas d'incohérence entre l'auto-relève et la relève effectuée par ERDF et GRDF, c'est cette dernière qui est retenue pour la facturation.

3.3 Les avantages de l’auto-relève par rapport à l’estimation de consommation

L'estimation des consommations électricité et gaz est à l'origine de la plupart des litiges survenant entre les consommateurs et les fournisseurs d'énergie. Faire son auto-relève permet d'identifier très rapidement le décalage entre consommation réelle et estimation et évite les factures de régularisation élevées générant impayés et coupures.

Pour les consommateurs comme pour les fournisseurs, l'auto-relève est la meilleure solution pour une gestion sereine du contrat d'énergie. A moyen terme, les compteurs intelligents Linky permettront aux fournisseurs d'adresser automatiquement au client leur facture mensuelle sur la base de leur consommation réelle. En attendant ce progrès technologique, l'auto-relève reste votre meilleure option !

4 Régler intelligemment son litige avec son fournisseur pour éviter la coupure pour impayés

Poignée de main

Contacter son fournisseur pour régler son problème d'impayés peut éviter une coupure d'électricité et/ou de gaz.

4.1 Le scénario classique de l'impayé

Bien souvent, le consommateur a laissé filer sa consommation sans s'en rendre compte bien au-delà de l'estimation à partir de laquelle ses mensualités avaient été fixées. Fenêtres trop longuement ouvertes en plein hiver, mauvaise isolation thermique, chaudière mal entretenue, chauffage mal programmé en fonctionnement alors qu'il n'y a personne dans le logement... Les causes du dérapage de la consommation sont multiples mais aboutissent à la même conséquence : le relevé de compteur révèle une consommation plus élevée que prévue et la facture de régularisation est très élevée.

Si le consommateur ne souhaite ou ne peut pas payer sa facture d'énergie, il s'expose au risque que son fournisseur mène les démarches nécessaires pour lui couper l'électricité ou le gaz, une mésaventure qui touche chaque année plusieurs centaines de milliers de consommateurs. Plutôt que de pratiquer la politique de l'autruche en ne réagissant pas aux injonctions de paiement envoyée par le fournisseur, mieux vaut adopter une stratégie plus réfléchie.

4.2 Si le fournisseur n'a pas commis de faute dans la facturation

Si la facturation vous semble exacte, vous devrez bel et bien payer votre facture d'énergie à votre fournisseur pour éviter la coupure. Heureusement, plusieurs options s'offrent à vous.

Vous pouvez d'abord négocier un échéancier pour régler progressivement votre facture de régularisation. Les fournisseurs d'énergie se montrent souvent compréhensifs face aux difficultés de paiement d'un consommateur de bonne foi s'étant retrouvé dans une situation ponctuellement difficile face à une facture de régularisation élevée. Il vous faudra alors débourser chaque mois un peu plus que votre facture ordinaire pour régulariser progressivement votre situation.

Vous pouvez également bénéficier d'aides sociales qui peuvent contribuer à régler vos dettes, en particulier grâce au Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL). Il convient de s'adresser au FSL du Conseil général de votre département, qui dispose de critères propres pour l'attribution des aides.

Enfin, n'oubliez pas que vous êtes peut-être éligible sans le savoir aux tarifs sociaux de l'électricité (TPN : Tarif Première Nécessité) et du gaz (TSS : Tarif Spécial de Solidarité). Le bénéfice de ces tarifs sociaux vous donnera notamment accès à une remise forfaitaire significative sur vos factures d'électricité et de gaz, ainsi qu'à des réductions sur les frais de remise en service de l'énergie suite à une coupure pour impayés.

4.3 Si vous estimez que le fournisseur a commis une faute

Vous vous retrouvez alors en position de contester le montant qu'il vous est demandé de régler :

  • Premièrement, contactez par téléphone votre service client afin de tenter de trouver une solution rapide à votre litige avec votre interlocuteur.
  • En cas d'échec, envoyez au service client de votre fournisseur d'énergie un courrier en recommandé avec accusé de réception expliquant pourquoi vous estimez ne pas avoir à régler le montant demandé par votre fournisseur. Certains fournisseurs comme EDF disposent d'une première instance d'appel : le service consommateurs.
  • Si vous êtes client chez EDF ou GDF Suez, vous pouvez en cas d'échec de ces démarches saisir le Médiateur EDF ou le Médiateur GDF Suez, qui tenteront d'apporter une solution à votre problème.
  • Si, au bout de deux mois, vous n'avez pas obtenu de réponse ou si la réponse de votre fournisseur ne vous satisfait pas, vous pouvez saisir le Médiateur National de l'Energie (MNE) afin qu'il vous aide à régler votre litige.

4.4 La changement de fournisseur, une solution ?

De nombreux consommateurs en situation d'impayés tentent de changer de fournisseur avant de se voir couper l'électricité et/ou le gaz par leur fournisseur actuel. Un certain flou entoure la faisabilité de cette opération. En effet, contrairement à d'autres pays, il n'existe pas en France de fichier commun à tous les fournisseurs recensant les consommateurs en situation d'impayé. A priori, rien n'empêche donc un consommateur de changer de fournisseur en laissant derrière lui une facture impayée.

Toutefois, face à l'ampleur du phénomène, la plupart des fournisseurs ont développé des stratégies complexes pour empêcher l'activation sous leur périmètre de consommateurs en situation d'impayés chez d'autres fournisseurs. Notez que même si vous parveniez à changer de fournisseur, vous resteriez redevable de votre facture impayée à votre précédent fournisseur.

5 Faire la chasse au gaspillage

La meilleure solution pour ne pas se laisser surprendre par une mauvaise estimation de consommation d'électricité ou de gaz est de consommer le moins possible. Quelques conseils simples pour faire la chasse au gaspillage sur les principaux postes de consommation du logement.

Poste de consommation % conso Quelques conseils pour réduire votre consommation
Icone chauffageChauffage 61,3 %
  • abaisser la température de chauffage d'1°C permet environ 7% d'économies sur votre facture de chauffage.
  • utiliser un programmateur performant pour votre chauffage permet de moduler la température selon les pièces et les heures de façon à l'ajuster à vos besoins réels, sans gaspillage.
  • faire entretenir régulièrement votre chaudière (la loi prévoit un entretien annuel obligatoire) génère 10 à 15% d'économies sur la consommation.
Icone eau chaudeEau chaude 12,1 %
  • une douche consomme environ deux fois moins d'eau qu'un bain !
  • si vos canalisations traversent de longs espaces froids avant d'arriver dans vos salles de bain ou votre cuisine, utiliser une gaine isolante pour limiter les déperditions thermiques.
Icone cuissonCuisson 7 %
  • le four est très consommateur d'énergie en comparaison des plaques de cuisson. Il faut réellement éviter de l'ouvrir pendant que des aliments cuisent à l'intérieur car la déperdition d'énergie est importante.
  • couvrir votre casserole lorsque vous faites bouillir de l'eau ou des aliments vous économisera une quantité significative d'énergie.
  • choisir les plaques à induction, qui consomment 30% de moins que les plaques vitrocéramiques et 50% de moins que des plaques électriques classiques.
Icone lave-lingeElectroménager, appareils électroniques, luminaire... 19,5 %
  • Dégivrer régulièrement réfrigérateur et congélateur, ne pas régler leur température sur un froid trop intense, dépoussiérer régulièrement les sorties d'air et laisser de l'espace entre l'appareil et le mur.
  • couper complètement les appareils susceptibles de fonctionner en mode veille, par exemple en les reliant à une multiprise centrale équipée d'un interrupteur.
  • Privilégier les appareils électroménagers économes de classe énergétique A, A+, A++ voire A+++ et évitez les appareils les plus énergivores (classes E, F, G).
  • Remplacer les ampoules à incandescence par des ampoules basse consommation, dont la consommation peut être divisée par 3 à 4 (ex : fluocompactes).

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix09 73 72 25 00 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
Rappel gratuit Annonce

Mis à jour le
 

Sur le même sujet :