Prix Pinocchio 2019 du climat : Liste des grands vainqueurs

Prix Pinocchio Climat

Les organisateurs des Prix Pinocchio se positionnent en défenseurs de l’environnement. Ils dénoncent les entreprises qui piétinent les obligations écologiques qu’elles prônent. Le Prix Pinocchio vise donc à dévoiler la véritable face des entreprises qui déclarent œuvrer pour l’environnement, mais qui en réalité, font tout le contraire.

 

Qui sont les organisateurs des Prix Pinocchio 2018 du climat ?

Les Prix Pinocchio du climat sont organisés par la fédération des Amis de la Terre France en collaboration avec le CRID et le Peuples Solidaires-Acion Aid France.

La fédération des Amis de la Terre France est à but non lucratif et vise à protéger l’Homme et l’environnement. Formée de quelques groupes locaux, elle agit en fonction des priorités locales tout en relayant la politique nationale et internationale. Toutes ses actions sont réalisées dans le cadre de la justice sociale et environnementale.

La raison d’être des Prix Pinocchio du climat

Intéressé(e) par la transition énergétique ?Retrouvez la liste des offres d'électricité verte, des offres souvent moins chères que le tarif réglementé EDF et qui aide la France dans la transition énergétique

Les Prix Pinocchio sont un hommage à la célèbre marionnette de Geppetto et à sa fameuse conception de la vérité.

Ils sont décernés ironiquement chaque année en public aux 3 pires entreprises en matière de respect de leurs engagements environnementales. Ces sociétés sont celles qui tiennent un « discours vert » pour blanchir leurs actions qui vont à l’encontre de la politique de préservation de l’environnement. L’élection est publique et se fait en ligne.

En effet, la notion de Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises est fréquemment ignorée par les multinationales. Elle ne s’agit en réalité pour la plupart qu’une technique de promotion qui n’est que rarement appliquée. C’est ce mensonge entre les actions concrètes et le discours tenu que les Prix Pinocchio veulent dénoncer.

Ils entendent ainsi, instaurer une transition énergétique plus juste et concrète pour mieux contrecarrer les changements climatiques et pour réduire les impacts sur la population touchée. Le principal message étant l’urgence de la mise en place d’un cadre coercitif et plus sévère pour contraindre les entreprises à se conformer aux besoins environnementaux et sociaux actuels.

Le déroulement des votes

Les Prix Pinocchio du climat sont des récompenses ironiques. Elles sont décernées aux entreprises qui se démarquent par leurs actions contraires aux engagements environnementaux et sociaux qu’elles annoncent.

Les multinationales à élire sont réparties en 3 catégories selon 3 thèmes : impacts locaux, lobbying et greenwashing par les organisateurs. 9 entreprises sont nominées par catégories. L’histoire et les agissements de chaque société citée sont accessibles sur le site de Prix Pinocchio. Puis un vote public en ligne est ensuite lancé le plus souvent entre le 3 novembre et le 3 décembre.

La liste des nominés à ce Prix Pinocchio du Climat

Le prix décerné diffère d’une catégorie à une autre et leur dénomination a aussi évolué au fil des années.

Depuis 2011 à 2015, voici la dénomination des prix décernés par catégorie :

  • Plus vert que vert : le prix attribué à la société qui a tenu une campagne de communication la plus mensongère en comparaison de ses actions réelles ;
  • Mains sales, poches pleines : le prix offert à la multinationale dont la politique financière est la plus opaque que ce soit au niveau du lobbying qu’au niveau de sa chaîne d’approvisionnement ;
  • Une pour tous, tout pour moi : le prix décerné à l’entreprise, dont la politique est la plus agressive que ce soit pour la population locale que pour les ressources naturelles existantes.

Voici la liste des nominés depuis la création de ces Prix. Il est à noter que selon les Amis de la Terre de France, ces Prix ont été décernés pour la dernière fois en 2015.

Liste des entreprises ayant reçu les Prix Pinocchio dans chaque catégorie entre 2011 et 2015
Année « Une pour tous, tout pour moi ! » « Plus vert que vert » « Mains sales, poches pleines ! »
2015

BNP Paribas : La majorité de ses financements provienne de l’exploitation du charbon. Cela a une importante retombée négative sur la population locale et le climat. Elle a été élue avec 43% des votes.

Shell : Ses projets causent une destruction continue de l’environnement. Elle a aussi obtenu 43% des votes.

Anglo American pour ses exploitations du charbon portant atteinte aux droits humains et à l’environnement. Elle a obtenu 17% des votes.

EDF : Elle prône la préservation de l’environnement alors qu’elle utilise encore en majorité des énergies fossiles non renouvelables (énergie nucléaire). Elle a été élue à 52% des votes.

Engie : Elle est considérée comme un leader de la destruction climatique par ses actions contraires à son discours vert. Elle a obtenu 27% des voix.

Yara : la méthode de culture qu’elle utilise est en tous points contraire aux exigences écologiques. La technique est toutefois, dissimulée sous des discours totalement verts. Elle a obtenu 22% des voix.

Chevron : Elle impose le gaz de schiste en Argentine et ailleurs en utilisant tous les moyens possibles. Elle a été élue à 40% des votes.

Sofiprotéol-Avril : Elle prône les agrocarburants. Cela est bien beau sauf que cela est réalisé aux dépens de la sécurité alimentaire et du climat. Elle a obtenu 30% des votes.

Total : Elle carbure au gaz, ce qui est totalement néfaste pour le climat. Elle a obtenu 20% des votes.

2014

Shell est élue première de cette catégorie avec 43% des votes grâce à son forage intempestif et à tout prix.

Le Crédit Agricole se hisse à la deuxième place avec 29% des votes. Ses financements favorisent la destruction des Appalaches.

Total est en troisième place avec 28% des votes. Ses actions en terre Egi détruisent l’environnement.

GDF Suez obtient 42% des votes en prônant des obligations environnementales qui sont jugées peu écologiques et peu contraignantes.

EDF en Serbie utilise à tort et à travers le terme « décarboné ». Son discours ne rime en aucun cas avec Kolubara B. cette entreprise a obtenu 31% des votes.

Pur Projet pollue en toute impunité. Elle obtient 27% des votes.

Samsung est élue première de cette catégorie grâce à ses mobiles qui sont considérés peu « smart ». Elle obtient 40% des votes.

Perenco est élue à 31% des votes à la deuxième place par ses agissements qui ont permis la mise en place du pétrole low cost.

Lyon-Turin Ferroviaire arrive quant à lui à la troisième place avec 29% des votes. Il détruit à petit feu les Alpes en profitant allègrement de l’argent du contribuable.

2013

Veolia obtient 39% des votes en favorisant les abus et les profits aux dépens du droit à l’eau de la population locale.

La Société Générale est accusée par 32% des électeurs comme le principal acteur de la destruction de la Grande Barrière de corail pour du charbon.

Total s’illustre en exploitant le gaz de schiste de la Patagonie. L’exploitation de cette énergie fossile porte atteinte non seulement à l’environnement, mais aussi aux droits fondamentaux de la population locale. Elle a raflé 29% des votes.

Areva se dissimule derrière son discours vert tout en continuant d’exploiter de l’uranium. Elle a été élue première de cette catégorie par 59% des électeurs.

BNP Paribas œuvre ironiquement pour la préservation de l’environnement en finançant la recherche sur le changement climatique. Cependant, elle en est l’une des principales sources. Elle a obtenu 30% de votes.

Air France exploite la politique de la compensation carbone pour continuer à détruire l’environnement. Il a obtenu 11% des votes.

Auchan doit encore quelques indemnisations en attente dans son rayon textile. Elle a raflé 50% des votes.

Apple est hissé à la deuxième place par 26% des électeurs qui jugent ses mines impropres aux exigences environnementales et sociales.

Alstom arrive en troisième place avec 24% de votes à cause de l’impact social et écologique de ses grands barrages.

2012

Bolloré et Eramet sont élus à la première place avec 35% des votes par l’exploitation de l’or blanc du 21ème siècle.

ALTEO et Rio Tinto obtiennent aussi 35% des votes à cause des montagnes de boues rouges en mer qu’ils provoquent.

VINCI cache les destructions massives qu’elle provoque en Russie sous les quelques constructions qu’elle réalise. Cela lui permet de s’enrichir à moindre coût. Elle a obtenu 30% des votes.

Lesieur produit de l’huile aux dépens de l’environnement. Elle a obtenu 38% des votes.

Auchan chamboule l’équilibre environnemental par ses actions. Cette entreprise a raflé 36% des votes.

Urbaser Environnement trompe ses clients en leur promettant le recyclage de leurs déchets. En réalité, ces déchets sont transformés en d’autres déchets. Elle a déçu près de 26% des électeurs.

Areva s’enrichit aux dépens de la population locale et de l’environnement selon 46% des électeurs.

BNP Paribas rime selon 32% des électeurs avec paradis fiscal.

La collaboration de Perenco avec les groupes militaires en Amérique latine, déçoit les 23% des électeurs.

2011

Tereos produit du carburant aux dépens de la sécurité alimentaire de la Mozambique selon les 42% des électeurs.

Sime Darby arrive en deuxième place à cause de sa production d’huile de palme. Elle est élue avec 35% des votes.

Bluecar de Bolloré est en troisième place. 23% des électeurs la jugent peu éthique dans toutes ses actions

Vinci est élu premier de cette catégorie. 43% des électeurs considèrent que la construction d’un aéroport sur les terres cultivables ne respecte en aucun point les exigences sociales, économiques et écologiques existantes.

Veolia Eau arrive à la deuxième par 37% des votes.

L’Observatoire du Hors-Média se hisse quant à lui à la troisième place par 20% des votes. L’utilisation à outrance du papier n’est pas conforme à la protection de l’environnement qu’il prône.

La Société Générale est considérée par 46% des électeurs comme le principal financeur des futurs Fukushima.

Perenco arrive en deuxième place par 29% des votes. Elle dissimule sa collaboration avec les militaires au Guatemala par le financement d’une exposition sur les Mayas à Paris.

Toreador quant à lui se positionne à al troisième marche avec 25% des votes.

Entre 2008 à 2010, les thèmes étaient dans l’ensemble les mêmes, mais le nom de chaque catégorie était différent.

Liste des entreprises ayant reçu les Prix Pinocchio dans chaque catégorie entre 2008 et 2010
Année « Droits humains » « Environnement » « Greenwashing »
2010 1ère place : JL Vilgrain – Somdiaa – Sosucam avec 32% des votes
2e place : Sodexo avec 28% des voix
3e place : GDF-Suez avec 24% des votes
1ère place : Eramet (39%)
2e place : Total avec 29% des votes
3e place : Alstom avec 19% des votes
1ère place : Crédit Agricole avec 55% des votes
2e place : Renault/Dacia avec 20% des votes
3e place : SNCF Zéro Carbone avec 16% des votes
2009 1ère place : BOLLORE avec 35% des votes
2e place : CRÉDIT AGRICOLE avec 23% des votes
3e place : PERENCO avec 22% des votes
1re place : TOTAL avec 45% des votes
2e place : AREVA avec 29% des votes
3e place : BNP Paribas avec 14% des votes
1re place : EDF avec 42% des votes
2e place : FRANCE BETTERAVES avec 30% des votes
3e place : PEUGEOT avec 14% des votes
2008 1ère place : Louis Dreyfus avec 36% des votes 1ère place : Areva avec 48% des votes 1ère place : Areva avec 48% des votes

Profitez de 10% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec Total Direct Energie, profitez d'une remise de 10% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne

Mis à jour le