Vous êtes ici

Gérard Mestrallet

Gerard Mestrallet

Gérard Mestrallet

Gérard Mestrallet est le PDG du groupe GDF Suez, géant de l’énergie dont le chiffre d’affaires 2008 s’élève à 83,10 milliards d’euros.

La jeunesse de Gérard Mestrallet

Gérard Mestrallet est né le 1er avril 1949 dans le treizième arrondissement de Paris. Ses études le conduiront à acquérir une formation à la fois technique et administrative, par la fréquentation des établissements suivants :

- préparation scientifique Maths Sup au Lycée Louis Le Grand

- Polytechnique (diplômé)

- Ecole Nationale d’Administration (diplômé)

- l’institut d’études politiques de Toulouse (vous cherchez un fournisseur d'électricité à Toulouse?)

- Ecole Nationale de l’Aviation Civile (formation)

Les responsabilités exercées par Gérard Mestrallet dans le groupe Suez

Gérard Mestrallet sort de l’ENA en 1978 et commence sa carrière à la direction du Trésor, au Ministère de l’Economie, avant de rejoindre le cabinet de Jacques Delors, entre 1982 et 1984 en tant que conseiller technique (affaires industrielles).

Après l’administration, Gérard Mestrallet va poursuivre toute sa carrière au sein de différentes entités de Suez (groupe dont le nom ne cessera de changer) avant de prendre la présidence et la direction générale du groupe moins de 15 ans après son arrivée dans la société.

En 1984, Gérard Mestrallet devient chargé de mission (Vice-Président Projets spéciaux) à la Compagnie de Suez. En 1986, Gérard Mestrallet devient DG Adjoint pour les affaires industrielles : il retrouve en partie les thématiques qu’il avait abordées au cabinet de Jacques Delors.

En 1987, Gérard Mestrallet est promu directeur général d’une filiale financière de Suez : la Compagnie Européenne des Droits. En 1991, Gérard Mestrallet est nommé Président du Directoire de la Société Générale de Belgique, avec pour mission de remettre de l’ordre dans ce qui est à l’époque un ensemble de participations très perses.

En 1995, Gérard Mestrallet devient PDG de la Compagnie de Suez. Après avoir décidé de sortir Suez du secteur de la banque (Banque Indosuez et activités bancaires de la Société Générale de Belgique), il centre le groupe sur trois types d’activités principales (eau et propreté, énergie). Ce projet semble alors particulièrement ambitieux. Le groupe rachète à Albert Frère une participation dans le groupe Tractebel afin d’orienter le groupe vers ces activités industrielles. Gérard Mestrallet met bientôt la main sur les activités de production d’électricité en Belgique du groupe Electrabel (sept réacteurs nucléaires). En 1996, Gérard Mestrallet entreprend un rapprochement déterminant avec la Lyonnaise des eaux. En 1997, Gérard Mestrallet est Président du directoire de Suez Lyonnaise des Eaux, l’ensemble ainsi fusionné bientôt renommé Suez.

Le début des années 2000 est particulièrement difficile pour Gérard Mestrallet. Le groupe est endetté, essuie des pertes conséquentes en Argentine et on lui reproche des acquisitions réalisées au prix fort. Il est même question de disséquer Suez et de vendre ses différentes branches ! Les interventions d’Anne Lauvergeon (Areva) et de René Carron (Crédit Agricole) s’avèreront déterminantes pour préserver Suez de ce scénario. Gérard Mestrallet s’en sortira en vendant des actifs dans le secteur de l’eau et de la communication (Noos) et en faisant tomber des têtes de proches (son directeur financier François Jaclot, un fidèle lieutenant ; et le dirigeant de Suez Environnement Jacques Pétry).

Le 22 juillet 2008 intervint la nomination de Gérard Mestrallet en tant que PDG de GDF Suez, nouveau géant de l’énergie issu de la fusion entre Gaz de France et Suez. En parallèle, Gérard Mestrallet est aussi Président de Suez Environnement.

Gérard Mestrallet a fait preuve d’une vision stratégique particulièrement pertinente pour le développement de son groupe. Il a su le positionner sur l’énergie et l’environnement, deux secteurs porteurs dont la croissance est assurée et entre lesquels existent d’intéressantes synergies.

Les fonctions exercées par Gérard Mestrallet en-dehors du groupe Suez

Gérard Mestrallet a exercé ou exerce des fonctions d’administrateurs dans de nombreuses sociétés :

- Membre du Conseil d’administration (CA) du Crédit Agricole (jusqu’en 2005)

- Membre du Conseil de surveillance d’Axa

- Membre du CA de Saint-Gobain (abandonné)

- Vice-Président de la Sociedad General de Aguas de Barcelona (abandonné)

- Vice-Président du CA d’Hisusa

- Vice-Président du CA d’Aguas de Barcelona

- Vice-Président du CA d’Electrabel

- Administrateur de Saint-Gobain

- Président du CA du Conservatoire national des arts et métiers

- Membre du CA de Polytechnique

- Président de Paris Europlace, association visant à promouvoir la place financière parisienne.

Personnalité

Gérard Mestrallet est réputé pour être d’une patience à toute épreuve et pour savoir attendre que les opportunités se présentent pour les saisir. Son visage ne trahit jamais d’émotion particulière, en-dehors d’une certaine affabilité et d’un calme parfait. Gérard Mestrallet était d’une grande discrétion avant de prendre la Présidence de la Société Générale de Belgique, et l’homme n’est pas très expansif. La médiatisation à l’extrême de la fusion GDF Suez lui a particulièrement déplu. Gérard Mestrallet est également réputé pour ne pas apprécier le travail en équipe. Il se murmure que Gérard Mestrallet attribue des responsabilités en fonction des hommes plutôt que des titres officiels, ce qui n’aide pas toujours à la délimitation claire des périmètres d’action de ses collaborateurs.

Sa brouille avec son ami de longue date Alain Minc relève du domaine public. Gérard Mestrallet avait en effet embauché Alain Minc alors que ce dernier traversait une période difficile. En 2002, Alain Minc juge de manière très critique la stratégie de Gérard Mestrallet, qui le licencie en retour. Alain Minc aurait ainsi voulu prendre sa revanche en aidant le géant de l’énergie italien ENEL à monter une offre publique d’achat (OPA) sur Suez.

Rémunération de Gérard Mestrallet

Gérard Mestrallet a touché en 2008 une rémunération fixe de 1,4 million d’euros chez GDF Suez, 52800 euros pour ses activités au conseil de surveillance d’Axa, 48000 euros pour ses activités d’administrateur de Saint-Gobain, ainsi que 40000 euros pour ses activités au sein de Pargesa Holding.

Distinctions honorant Gérard Mestrallet

Gérard Mestrallet est Chevalier de la Légion d’Honneur et Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix
09 73 72 25 00  
Rappel gratuitService téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. En savoir plus Annonce


Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Linkedin