Vous êtes ici

Quel prix du kWh d'électricité en 2017 ?

Une question sur le prix du kWh ou un devis moins cher pour l'électricité ? 09 73 72 25 00 (Selectra : lundi - vendredi 8h/21h ; samedi 8h30/18h30)
Rappel immédiat et gratuit

Une question sur le prix du kWh ou un devis moins cher pour l'électricité ? 09 73 72 25 00 (Selectra : lundi - vendredi 8h/21h ; samedi 8h30/18h30)
Rappel immédiat et gratuit


Fournisseur historique d'électricité, EDF était encore fin 2016 le choix de 87,9% des ménages français, via les tarifs réglementés et ses offres à prix de marché (cette proportion inclut aussi les ménages abonnés chez les entreprises locales de distribution - ELD), selon l'observatoire des marchés de détail de la CRE. Le tarif réglementé pour les particuliers - ou tarif bleu - connait une augmentation régulière et soutenue depuis 2003. Il a continué d'augmenter en 2015, sous l'effet de plusieurs facteurs et a augmenté à nouveau le 1er janvier 2016. Une baisse de 0,5% au 1er août 2016, due à la baisse des prix de marché de gros, pourrait être un phénomène isolé, le prix du kWh étant voué à augmenter de nouveau en 2017. Depuis l'ouverture du marché en 2007, les Français ont accès aux offres de plusieurs fournisseurs alternatifs, dont certains proposent des prix plus avantageux que ceux d'EDF.


Le prix du kWh en 2017 chez les fournisseurs d'électricité

des billets dans une prise électrique

Le prix de l'électricité a augmenté de 31% entre 2003 et 2016.

Le prix du kilowattheure (kWh) d'électricité varie en fonction de plusieurs facteurs :

Pour les ménages disposant d'un compteur 6 kVA (la majorité des compteurs français), les prix TTC   de quelques offres d’électricité sont présentés dans le tableau ci-dessous (simuler son budget pour toutes les offres) :

Prix de l'électricité en fonction des fournisseurs
Nom de l'offre Prix du kWh option base Prix du kWh heures pleines Prix du kWh heures creuses Notre avis Plus de détails / souscrire
Logo Direct EnergieOffre Directe de Direct Energie   €   €   € Premier fournisseur alternatif d'électricité et de gaz de France avec 1,2 millions de clients particuliers, Direct Energie propose un rabais de  % sur le prix du kWh HT d'électricité avec son offre Directe (- % pour une souscription à l'électricité et au gaz). Cette offre est particulièrement intéressante pour les ménages abonnés à l'électricité en heures pleines/heures creuses. 09 87 67 54 76
Me faire rappeler
Logo Happ-e by EngieOffre Happ-e by Engie   €   €   € Sous marque d'Engie, Happ-e propose un prix du kWh HT  % moins cher par rapport aux tarifs réglementés. 09 75 18 65 41
Me faire rappeler
Logo ProxeliaOffre Domelia de Proxelia   €   €   € Petit fournisseur d'électricité et de gaz, Proxélia propose des prix indexés sur les tarifs réglementés et compte aujourd'hui 200 000 clients. 09 75 18 80 39
Me faire rappeler
Logo Engie
Offre Elec fixe 2 ans
  €   €   € Fournisseur historique de gaz, Engie (ex-GDF Suez) propose en 2015 des offres d'électricité à prix fixe 2 ans, permettant de se prémunir d’éventuelles hausses des prix de l'électricité hors taxes. Contacter GDF Suez
Logo EDFTarif bleu d'EDF   €   €   € Le tarif réglementé de l'électricité reste le choix de 90,8% (source : CRE) des ménages en 2015 malgré un prix de l'électricité peu avantageux. Contacter EDF
Logo Planète OuiPlanète Oui   €   €   € Fournisseur alternatif d'électricité verte, Planète Oui propose un prix de l'électricité équivalent à celui des tarifs réglementés, avec une réduction de -20% sur le prix de l'abonnement (sous conditions). Cette offre est intéressante pour les ménages faisant une faible consommation d'électricité, par exemple les habitations de surface réduite ou non chauffées à l'électricité. Me faire rappeler
Logo EDFOffre renouvelable d'EDF       L'offre à prix de marché du fournisseur historique d'électricité est 100% verte. Toutefois, elle est moins avantageuse que les tarifs réglementés du fait d'un prix du kWh plus élevé. Contacter EDF

Au prix du kWh proprement dit, s'ajoute la part fixe de l'abonnement, qui s'élève à  € annuels avec la plupart des offres pour un compteur 6 kVA en base, et  € en heures pleines/heures creuses.

Pour un ménage moyen de 3 personnes occupant un 75m² chauffé à l'électricité, la facture annuelle TTC s'élève à :

  • 1940€ si ce ménage est abonné au tarif réglementé d'EDF ;
  • 1864€ si ce ménage a souscrit à l'offre Directe de Direct Energie.

Simulation réalisée sur le comparateur de Selectra  

Pour réduire sa facture d'électricité et de gaz, il existe aujourd'hui des opérations d'achat groupé dans le cadre desquelles il est possible de négocier le prix du kWh avec les fournisseurs, afin d'obtenir un rabais significatif. Ou profitez du service facture@selectra.info pour recevoir une proposition personnalisée moins chère et une estimation des économies annuelles réalisables.

Augmentation du prix du kWh entre 2014 et 2017

Le prix du kWh est fixé par arrêté du gouvernement, sur avis consultatif de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Sur le temps long, le prix du kWh d'électricité suit une augmentation régulière, confirmée par la hausse de 2015 et 2016.

  • Le prix de l'électricité hors taxe progresse pour couvrir le financement de l'importante mise à niveau du parc de centrales nucléaires en réaction à l'accident de Fukushima, ainsi que le développement des réseaux d'électricité ;
  • Les taxes sur l'électricité, qui représentent environ 1/3 du prix final du kWh, progressent également. La CSPE, qui finance notamment le développement des énergies vertes, a progressé de 3€/MWh par an sur la dernière décennie, hormis au 1er janvier 2017 où elle est restée stable. La CTA, la TVA et la TCFE (taxe locale sur l'électricité) progressent quant à elles au rythme de l'inflation.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les tarifs réglementés de vente de l'électricité et leur évolution, découvrez également la vidéo ci-dessous.

Hausse du prix de l'électricité hors taxe au 1er novembre 2014

Au 1er novembre 2014, le prix du kWh d'électricité hors taxe pour les particuliers a augmenté de 2,5%. Cette hausse assez modérée est le résultat d'une confrontation entre la ministre en charge de l'Energie, Ségolène Royal, et l'opérateur historique EDF. Tandis qu'EDF a pour objectif de préserver sa rentabilité, le gouvernement a affirmé sa volonté de contenir l'augmentation du prix de l'électricité afin de préserver le pouvoir d'achat des ménages. Cette hausse du 1er novembre remplace une hausse de 5% annoncée pour le 1er août 2014 et annulée par le gouvernement.

Pour ramener ainsi la hausse à 2,5%, Ségolène Royal a demandé l'instauration anticipée d'une nouvelle méthode de calcul dite "par empilement". Contrairement à l'ancienne méthode qui ne prenait en compte que les coûts d'EDF, lesquels étaient évalués en interne, la méthode par empilement intègre une série de composantes :

  • le coût de production nucléaire (représenté par l'ARENH, soit le prix auquel les fournisseurs alternatifs achètent leur électricité à EDF) ;
  • le complément à la fourniture d'électricité ;
  • les frais commerciaux d'EDF ;
  • les coûts d'acheminement (le TURPE) ;
  • la rémunération d'EDF ;u 
  • les prix sur le marché de gros, lesquels ont fortement baissés en 2013 et 2014.

La méthode par empilement correspond à 1,6 point de la hausse, complété par un rattrapage tarifaire de 0,9 point au titre de l'année 2012-2013.

Pour plus d'informations sur la hausse du 1er novembre, consultez notre article dédié.

Hausse de la CSPE au 1er janvier 2015

La Contribution au service public de l'électricité (CSPE) représente 13% de la facture d'électricité, et est en progression de 450% entre 2002 et 2014, sur une augmentation moyenne de 3€/MWh par an. Elle se situait à 16,5€/MWh en 2014, et a opéré une progression de 3€/MWh au 1er janvier 2015. La CSPE a notamment vocation à couvrir les charges liées au développement des énergies renouvelables : photovoltaïque, éolien, éolien offshore, biomasse. La progression soutenue de ces énergies sur le territoire français justifie une augmentation régulière de la CSPE. Selon la CRE, les charges couvertes par la CSPE pourraient atteindre 100 milliards d'euros pour la période 2014-2015. Plus d'informations sur la hausse de la CSPE de janvier 2015.

Pour couvrir intégralement ces charges, l'augmentation du 1er janvier 2015 ne devrait pas être suffisante. En effet, selon la CRE, la CSPE aurait du être portée à 26€/MWh pour couvrir toutes les charges.

Hausse du prix du kWh hors taxe d'août 2015

Le prix de l'électricité hors taxe a enregistré une hausse de 2,5% au 1er août 2015, dans le cadre de l'application de la hausse rétroactive en rattrapage du manque à gagner d'EDF sur les années 2012-2013. Cette hausse est le fruit d'un compromis politique opéré par le gourvernement. Alors que la formule de calcul des tarifs réglementés indiquait une légère baisse pour les tarifs bleus, la CRE avait recommandé une hausse de 8% pour ces tarifs, avec une hausse allant même à 11,6% pour les tarifs bleus pour les particuliers. Appliquer la recommandation de la CRE aurait permis un rattrapage en une fois du manque à gagner d'EDF, mais présentait un problème d'image pour la ministre en charge de l'Energie, Ségolène Royal. Cette dernière a donc opté pour une solution médiane, consistant à étaler la hausse sur trois années consécutives, permettant de ramener la hausse du 1er août 2015 à 2,5%.

Hausse de la CSPE en janvier 2016

La CSPE (Contribution au Service Public de l'Electricité) a de nouveau augmenté le 1er janvier 2016, passant de 19,5€/MWh à 22,5€/MWh. Cette nouvelle hausse entraîne une hausse de 2% des prix de l'électricité (voir notre article sur la hausse des prix de l'électricité de janvier 2016).

Baisse du prix HT de 0,5% en août 2016

Le prix du kWh HT du tarif réglementé de l'électricité baisse de 0,5% au 1er août 2016, suite à la baisse du prix de cette énergie constatée sur le marché au cours du premier semestre de l'année 2016. Les prix ont en effet chuté au cours de l'année, pour se stabiliser à un niveau bien en-deça du prix de l'ARENH. Or ces deux prix font partie des grandes composantes du calcul du tarif réglementé. Toutes les personnes ayant une offre à prix indexé (c'est-à-dire à prix non fixe) bénéficieront automatiquement de cette baisse.

Pas de hausse de la CSPE en janvier 2017 : une première en quinze ans

Malgré l'augmentation des charges de service public liées au développement des énergies renouvelables, la CSPE n'a pas augmenté au 1er janvier 2017, suite à une annonce du ministère en charge de l'énergie. Le gouvernement semble donc attaché à courber la hausse du prix de l'électricité pour les ménages.

Hausse rétroactive du prix du kWh final début 2017

Après un gel de la hausse des prix entre l'été 2014 et l'été 2015 décidée par la ministre de l'énergie, Ségolène Royal, le prix du kWh connaitra finalement une hausse de rattrapage à partir de début 2017, qui s'étalera sur 18 mois. Elle représentera un surcoût annuel de 30€ pour un ménage moyen.

Hausse du tarif d'acheminement prévue pour cet été

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a révisé à la hausse le TURPE, le tarif permettant de financer les activités des gestionnaires de réseau ERDF et RTE, qui représente un gros tiers du prix final de l'électricité. La hausse de devrait se répercuter par une augmentation de 2% de la facture totale au 1er août 2017.

Comment payer son électricité moins cher en 2017 ?

  • Pour réduire sa facture d'électricité, le changement de fournisseur est une démarche facile et sans risque :
  • Pas de frais de résiliation ni d'ouverture de contrat ;
  • Pas de changement technique sur la ligne : l'électricité reste la même, et il n'y a pas de changement de compteur ;
  • Pas d'interruption de fourniture ;
  • Principe de réversibilité : un client d'une offre à prix de marché peut revenir aux tarifs réglementés à tout moment, sans frais de résiliation.

Démarches à suivre, résiliation, etc. La vidéo ci-dessous répond à toutes vos questions sur le changement de fournisseur.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus