Autoconsommation photovoltaïque : est-ce rentable ?

Devenez autonome en produisant votre propre électricité

L'autoconsommation est possible, même chez vous !
Calculez la rentabilité de votre projet d'autoconsommation d'électricité.     
Plus d'infos

Autoconsommation électricité
Autoconsommation photovoltaique

Les panneaux solaires photovoltaïques permettent de produire soi-même de l’électricité. L’utilisation de cette énergie pour les besoins domestiques quotidiens constitue ce qu’on appelle autoconsommation d’électricité. Cette énergie peut aussi être revendue à EDF, c’est la solution la plus connue, car elle génère des revenus conséquents. Qu’en est-il alors de l’autoconsommation photovoltaïque ? Est-elle aussi intéressante ?


L’autoconsommation, comment ça marche ?

L’installation dudit système

Installation panneaux solaires

L'autoconsommation d'électricité nécessite l'installation de panneaux solaires par un technicien certifié.

L’autoconsommation photovoltaïque est une nouvelle forme d’utilisation de l’énergie issue d’une installation solaire. Ce système écologique revient à raccorder les panneaux solaires aux matériels électriques domestiques et non au réseau public. Ce raccordement permet de fournir l’énergie de fonctionnement de ces équipements.

Il se peut que l’électricité photovoltaïque produite par le système mis en place ne suffise pas au fonctionnement de tous ces appareils. Cela peut se produire durant les périodes à faible ensoleillement. Dans ce contexte, l’énergie de fonctionnement est tirée du compteur du réseau d’électricité public.

Ce procédé ne consiste pas de ce fait, à vivre en autarcie, mais d’utiliser une énergie renouvelable pour assurer la plus grande partie de la consommation quotidienne.

La particularité des installations à batterie Les installations photovoltaïques incluant des batteries sont dédiées aux locaux non reliés au réseau. Ce dispositif ne convient point à l’option de revente d’énergie photovoltaïque.

Le choix de l’installateur

Les critères à prendre en compte

Le choix de l'installateur doit résulter d’une étude sérieuse, car la rentabilité du projet dépend beaucoup de ses performances. Il faut notamment approcher de nombreux installateurs pour pouvoir comparer leurs offres les unes aux autres.

Un installateur sérieux ne doit pas faire une offre à son client qu'après la visite de l’habitation. L’offre formulée doit tenir compte des caractéristiques architecturales et de l’environnement. Elle doit contenir les critères suivants :

  • Les particularités des panneaux solaires photovoltaïques et de tous leurs éléments ;
  • Les performances du système à installer,
  • Les travaux que l’installateur doit faire sous-traiter ;
  • Les garanties que l’installateur propose pour les prestations réalisées ;
  • Les conditions de livraison et de paiement.

Il est à noter que toutes les données écrites dans un contrat engagent ses signataires devant la loi.

Les labels de qualité d’un installateur

Un installateur professionnel doit posséder au moins une des certifications suivantes :

  • Le label QualiPV qui est réservé aux installations de panneaux solaires photovoltaïques reliées à un réseau électrique. Ce certificat exige la conformité de l’installation mise en place aux dix points solaires PV. Pour l’obtenir, un installateur, notamment ceux qui ne possèdent pas plus de cinq installations effectuées sur les trois dernières années, doit suivre une formation de référence.
  • Le label QualiSol est dédié aux installateurs de panneaux solaires thermiques. Il n’est délivré qu’aux professionnels ayant une forte expérience dans le domaine, ayant suivi une formation de référence délivrée par Quali’EnR et dont les acquis ont été validés.

Le label de qualité est certes, un gage supplémentaire de qualité. Cependant, il existe aujourd’hui de nombreux installateurs non labellisés qui sont aussi performants et sérieux. C’est le sérieux de la phase de recherche qui prime le plus dans le choix du meilleur professionnel.

Le principe de fonctionnement de la consommation de sa propre production d’électricité

Ce système consiste à consommer une partie ou la totalité de l’énergie électrique produite dans le bâtiment sur lequel sont installés les panneaux photovoltaïques. Le particulier peut en effet, décider de consommer lui-même l’électricité générée par son installation solaire.

Cette méthode vise à asseoir la maîtrise de la production énergétique des panneaux solaires pour alléger la facture d’électricité. La quantité d’énergie excédent doit par la suite être revendue ou stockée dans des batteries domestiques pour une utilisation future.

Quand sera amorti l’investissement réalisé ? L’amortissement de l’investissement dans des unités solaires photovoltaïques se fait dans les 9 à 15 ans.

Les différents scénarios d’autoconsommation

Ce procédé peut prendre plusieurs formes :

  • L’autoconsommation au fil du soleil, l’énergie obtenue est utilisée immédiatement durant les périodes ensoleillées. Aucune partie n’est entreposée ;
  • L’option incluant un stockage. Il est possible que l’installation photovoltaïque en place intègre des batteries. Ces dernières constituent une solution pérenne d’entreposage. Ces batteries permettent d’avoir de l’énergie disponible même durant les périodes non ensoleillées ;
  • Le surplus d’énergie photovoltaïque obtenue peut aussi être dédié à des utilisations autres que l’éclairage et le fonctionnement des appareils électriques. Il en est ainsi du chauffage de l’eau sanitaire.

Les critères de la rentabilité de l’auto-utilisation de sa production d’électricité

Ensoleillement France

Le nombre d'heures d'ensoleillement dans le sud de la France est beaucoup plus élevé et permet une meilleure rentabilité des panneaux solaires.

La condition sine qua non de la rentabilité

Une installation de panneaux solaires photovoltaïques peut être utilisée pour alimenter le fonctionnement des équipements électriques domestiques. L’intérêt de ce système repose sur l’envergure des capteurs mis en place et des caractéristiques de la consommation d’électricité du client.

Cela revient à dire que l’autoconsommation d’électricité n’est avantageuse qu’à une seule condition. La quantité d’énergie photovoltaïque produite doit correspondre ou excéder la quantité d’électricité requise pour le fonctionnement quotidien des équipements électriques.

Les moyens permettant d’optimiser cette rentabilité

Chaque profil de consommation électrique diffère d’un ménage à un autre d’où la nécessité du calibrage sur mesure. Il est donc essentiel de déterminer avec exactitude le dimensionnement le plus adapté aux besoins du ménage tout en optimisant l’utilisation de l’énergie photovoltaïque produite.

Les habitudes de consommation dudit ménage doivent être identifiées en amont. Ses précédentes factures d’électricité sont aussi étudiées. Cela permet de déterminer les plus hautes valeurs possible de l’autoconsommation et de l’autoproduction sans pertes observées pour optimiser la rentabilité. Il est à noter que l’importance de la rentabilité augmente lorsque la période d’utilisation des appareils électriques coïncide avec celle de fort ensoleillement.

Réduire les pertes de production

Voici quelques procédés qui permettent de réduire au maximum les pertes de production solaire, et ce, en diminuant la quantité d’énergie utilisée :

  • Réduire la quantité de capteurs utilisés, ce qui revient aussi à diminuer la puissance de l’installation. Cette solution est toutefois, handicapée par le fait que le coût du kWh généré augmente avec la diminution de la puissance du système photovoltaïque ;
  • L’association du système solaire avec un programmateur ou un actionneur permet aussi d’optimiser sa rentabilité. Cela permettrait par exemple de déclencher le chauffage de l’eau sanitaire lors du fonctionnement des capteurs. Cela limite toutefois, le taux d’autoconsommation à seulement 20 à 40% de la quantité d’électricité requise par an pour un ménage ;
  • Le stockage dans des batteries de l’énergie solaire obtenue représente la troisième possibilité.

Les avantages

Alimenter le fonctionnement des équipements électriques domestiques par l’énergie solaire produite soi-même, offre de nombreux bénéfices :

  • Ce nouveau moyen de production et de consommation libère son utilisateur du joug des différents fournisseurs d’électricité. Le ménage qui décide de n’utiliser que de l’énergie issue de sa propre production, se libère notamment de l’obligation de la paie régulière de factures. ;
  • Le passage à l’autoconsommation de l’électricité permet de réduire la facture d’électricité voire même de la supprimer définitivement. L’autoconsommation permet en effet d’économiser bien plus de 75% de la valeur de la facture générée par l’utilisation des ressources électriques habituelles proposées par les divers fournisseurs ;
  • Le prix de revient de chaque kWh d’énergie solaire produite se révèle être plus faible que celui proposé par EDF (tarif bleu). De plus, le coût du kWh de l’électricité reste le même durante toute la durée de vie de l’installation mise en place. Ce qui n’est pas le cas pour l’électricité offerte par EDF qui augmente régulièrement au fil du temps. 
  • La rentabilité du système d’autoconsommation photovoltaïque augmente avec le nombre d’occupants du local sur lequel est installée la centrale photovoltaïque. Cela est dû au fait que la quantité d’énergie utilisée est proportionnelle au nombre d’habitants du local ;
  • Il est possible d’installer un système permettant d’assurer tous les besoins électriques domestiques à l’énergie solaire. Dans ce contexte, il est essentiel de disposer de batteries de stockage où sera entreposée l’énergie solaire produite par les panneaux photovoltaïques. Cela permet d’avoir de l’énergie électrique à sa disposition sur le long terme.
  • L’énergie photovoltaïque obtenue est écologique. Cela veut dire que son utilisation est totalement respectueuse de l’environnement.
  • Ce procédé de consommation peut être utilisé par toutes les catégories d’usagers : collectivités territoriales, entreprises, particuliers…
  • Cette technique d’utilisation de l’énergie autoproduite permet à son utilisateur de devenir un véritable acteur autonome de la transition énergétique
  • Les atouts financiers de cette technique sont visibles dès même la première facture énergétique. Il est à rappeler que les frais de transfert de l’électricité sont ici réduits de même que la quantité d’énergie utilisée. Lorsque l’installation solaire est raccordée à celle de l’habitation, les équipements domestiques fonctionneront le plus souvent avec l’énergie photovoltaïque. La facture de l’électricité est progressivement réduite jusqu’à ce que l’investissement réalisé soit effectivement amorti.

L’énergie solaire, écologique et économique En somme, l’utilisation de l’énergie captée par les panneaux solaires a un coût plus faible que celle proposée par les autres fournisseurs sur le marché. Alimenter le fonctionnement de tous les appareils domestiques avec elle, permet d’économiser sur la facture énergétique tout en préservant l’environnement.

Les inconvénients

  • L’investissement de départ conséquent requis pour la mise en place du système d’autoconsommation photovoltaïque, rebute la plupart des consommateurs. Il faut en effet, considérer le coût de l’acquisition, de l’installation et de l’entretien des panneaux solaires. Le coût des batteries indispensables pour le stockage de l’énergie solaire en surplus, du raccordement au système domestique et du compteur nécessaire pour la surveillance de la consommation d’électricité doit aussi être pris en compte.
    Le coût de l’installation reste relativement cher même si le prix de panneaux solaires a fortement diminué ces dernières années.
  • La quantité d’énergie obtenue ne répond pas toujours aux besoins réels du ménage. La consommation ne survient en effet, pas toujours simultanément à la production, car cette dernière n’est pas toujours répartie uniformément sur la journée. Il est donc nécessaire de calibrer les habitudes d’utilisation de ses appareils énergétiques pour optimiser la technique d’auto-utilisation de l’énergie solaire autoproduite. L’utilisation de programmateurs intelligents est ici, fortement recommandée pour l’optimisation de la rentabilité du système solaire d’autoconsommation.
  • La quantité d’énergie obtenue quotidiennement varie beaucoup en fonction des aléas de la météo. Cette incertitude se reflétant sur sa rentabilité, figure parmi les principaux défauts de ce système de consommation. Elle peut dissuader les éventuels consommateurs.
  • L’entretien des panneaux solaires photovoltaïques installés, est une obligation à laquelle le propriétaire ne peut pas se soustraire. Un défaut d’entretien peut fortement altérer la productivité de l’installation.

La revente de l’énergie photovoltaïque autoproduite à EDF

Cette option est une autre forme de valorisation économique de l’énergie solaire autoproduite par les particuliers. Par son biais, ces derniers peuvent se constituer un revenu conséquent.

Les conditions d’accessibilité à cette option de revente

EDF OA (Obligation d'Achat) s’est engagé auprès de l’État via un contrat à acheter toute énergie photovoltaïque produite à des tarifs très intéressants.

Chaque propriétaire de système photovoltaïque peut ainsi, devenir fournisseur d’énergie en revendant celle qu’il produit. Ce particulier a le choix entre EDF ou un autre distributeur d’électricité pour la revente de l’énergie qu’il a produite. Il est à rappeler que toute l’installation doit être réalisée par un seul professionnel et être facturée.

Un contrat d’approvisionnement s’étale sur vingt ans. Il énumère toutes les conditions de cette mise à disposition et de l’éventuelle révision de prix, le coût initial du kWh. La révision de prix est réalisée à chaque date anniversaire du contrat suivant une technique complexe prenant en compte l’indice de coût à la production qui en général, augmente d’une année à une autre.

Pour revendre sa production d'électricité ou son surplus, il est nécessaire de contacter EDF OA. L'établissement des factures se fait au travers l'espace client EDF OA Solaire

Les démarches à accomplir

Il est recommandé de recourir aux services d’un installateur professionnel de système photovoltaïque.

L’installation mise en place doit être conforme à toutes les exigences émises par la commune. Une déclaration ou une demande intégrée dans le permis de construire suffit en général, mais il faut toujours s’enquérir des éventuelles contraintes appliquées dans le cadre de l’urbanisme.

Cette installation doit aussi être notifiée à l’assureur couvrant le domicile sur lequel il est posé. Le système photovoltaïque doit en effet, être couvert au minimum par une assurance responsabilité civile indiquant l’activité de mise à disposition d’énergie.

Les tarifs de revente appliqués

Les tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque autoproduite publiés par la CRE (Comiision de Régulation de l'Energie) varient en fonction de la date de raccordement :

Tarifs de rachat en vigueur (2016)
Type d'installation Puissance(kWc) Tarif en vigueur pour les installations raccordées
Entre le 1er janvier 2016 et 31 mars 2016 Entre le 1er avril 2016 et 30 juin 2016
Intégrée Au Bâti (IAB) [0-9 kWc] 25,01 cts €/kWh  24,63 cts €/kWh
Intégrée Simplifiée au Bâti (ISB) [0-36 kWc]  13,82 cts €/kWh  13,27 cts €/kWh
[36-100 kWc]  13,13 cts €/kWh  12,61 cts €/kWh
Tout type d'installation [0-12 MWc]  5,96 cts €/kWh 5,8 cts €/kWh

Source : CRE

La révision du coût de vente du kWh d’électricitéIl est à rappeler que depuis le premier jour de l’année 2012, une réduction de 10% est appliquée à ces tarifs d’achat par rapport à ce qu’il en était l’année précédente.

Les diverses aides accessibles aux particuliers

Pour inciter les particuliers à opter pour les énergies renouvelables, l’État a décidé de mettre à leur disposition de nombreux dispositifs financiers incitatifs :

  • Certains conseils régionaux ou communaux ont décidé d’accorder des subventions d’investissement à leurs habitants pour les inciter à investir dans l’énergie photovoltaïque ;
  • L’Agence de l’Environnement de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) ou l’Agence Nationale pour l’aménagement de l’Habitat (ANAH) proposent aussi quelques aides sous la réserve du remplissage de quelques critères de ressources et d’équipements ;
  • Les particuliers investissant dans des installations fonctionnant ou produisant de l’énergie renouvelable peuvent aussi prétendre à un crédit d’impôt. Sa valeur évaluée à 50% de la valeur de l’investissement réalisé, est plafonnée à :
    • 8000€ pour un ménage composé d’une seule personne ;
    • 16000€ pour un ménage composé d’un couple. Ce ménage aura droit à 400€ en plus pour leur premier enfant, à 500€ supplémentaires pour leur deuxième enfant et à 600€ pour le troisième.
      Chaque ménage ayant bénéficié de ce crédit d’impôt ne peut en bénéficier que sur le reste du plafonnement.
  • Les unités photovoltaïques posées sur une habitation âgée d’au moins deux ans et reliée au réseau, ont droit à une TVA de 5,5% sur le coût du matériel et de la pose ;
  • La vente d’énergie issue d’une installation de panneaux solaires ayant tout au plus 3 kWc et reliée en deux points au réseau, bénéficie d’une exonération de TVA. Cette énergie ne doit pas être affectée à une utilisation professionnelle. La valeur normale de la TVA est de 19,6% ;
  • Les collectivités territoriales comme les organismes publics de coopération intercommunale peuvent aussi offrir un dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Cette exonération varie entre 50 et 100% de la taxe foncière des habitations finies au plus tard le 31 décembre 1989 et qui ont par la suite, supporté des panneaux photovoltaïques. Cette exemption n’est offerte que si le ménage en question atteste avoir eu une dépense excédant les 10 000 à 15 000€ durant les trois années précédant la première année de dégrèvement. Elle est applicable sur cinq ans et n’est pas renouvelable dans les dix années suivant la fin de sa période d’application.

Comparaison de l’autoconsommation photovoltaïque avec la revente d’énergie à EDF

En comparaison avec une unité solaire dédiée à la revente d’énergie à EDF, l’autoconsommation d’électricité possède des avantages certains :

  • L’investissement de départ est nettement plus faible pour le système dont l’énergie générée est destinée à l’auto-utilisation. En effet, ce système ne requiert pas l’intégration au toit des panneaux solaires… ;
  • L’économie réalisée augmente progressivement au fil des années, car le coût du kWh d’électricité est en permanente hausse ;
  • L’intégrité du toit reste inchangée, car il n’y a pas besoin d’intégrer les panneaux au bâti ;
  • Les démarches administratives à réaliser sont plus simples.
Conclusion : que penser de l'autoconsommation d'électricité ?

Ce système permet de gagner en autonomie vis-à-vis des fournisseurs d’électricité tout en préservant la nature et la santé financière du ménage.

L’utilisation de l’énergie solaire produite par des panneaux photovoltaïques installés sur une habitation, nécessite un investissement de départ conséquent. Toutefois, les avantages qu’elle procure par la suite contrebalancent aisément cela pour un amortissement rapide.

Sa rentabilité est visible dès même la première facture énergétique qu’elle réduit ou annule.

Plusieurs fournisseurs commencent à proposer des offres d'autoconsommation. C'est le cas notamment d'EDF avec Mon Soleil et Moi et sa Smartflower, Engie avec My Power, Enercoop et son kit Autoconso ainsi qu'Ilek avec son offre d'autoconsommation.

Economisez jusqu’à 20€/mois sur votre facture d’énergieProfitez de la même électricité que chez EDF, moins cher.
09 74 59 22 71  
Rappel immédiat et gratuit


Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 
 

Votre kWh d'électricité à -30% chaque été*Une offre idéale pour les gros consommateurs d'été (résidences secondaires, piscine, climatisation)
*remise sur le prix HT du kWh par rapport au prix en heures pleines  
J'en profite !