Consommation climatisation : combien me coûte 1h de clim ?

Mis à jour le
minutes de lecture
consommation climatiseur

D'après l'ADEME, la consommation électrique d'un climatiseur oscille entre 1500 et 2500 Watts par heure. Cela représente entre 0,38 € et 0,63 € par heure d'utilisation, au tarif réglementé d'EDF en février 2024. Les consommations varient toutefois selon la puissance de l'appareil, la fréquence d'utilisation et le niveau de températures choisies.

Combien d'électricité consomme un climatiseur en kWh et en euros ?

Le coût des consommations liées à la climatisation dépend du temps d'utilisation et de la puissance de l'appareil. Ces facteurs sont nettement correlés à la taille de la pièce et de son isolation : plus la pièce et grande et mal isolée (ou en l'absence de volets fermés), plus il faudra faire marcher sa clim pour refroidir.

De même, les modèles de clim (réversible, monobloc, split) ne consomment pas tous autant ni tout le temps. Cela dépend de la classe énergétique et de la puissance réelle nécessaire, selon la température demandée à l'instant T par l'utilisateur via la télécommande.

C'est pourquoi nous avons dû prendre des moyennes d'utilisation pour faire nos calculs.

La formule pour calculer la consommation d'une clim est Puissance X Prix du kWh X Nombre d'heures d'utilisation.

Pour 1 heure d'utilisation

On estime qu'un climatiseur consomme en moyenne 2000W par heure, soit 0,5 € par heure d'utilisation.

2kW X 0,2516€ X 1 heure = 0,5 €.

Coût et consommation électrique d'un climatiseur, selon la puissance
Puissance en WattsConsommation en kW/heureConsommation en €/heure
1500 W1,5 kWh 0,38 €
2000 W2 kWh 0,5 €
2500 W2,5 kWh 0,63 €
3000 W3 kWh 0,75 €
3500 W3,5 kWh 0,88 €

Prix du kWh au tarif réglementé d'EDF en option Base en février 2024

A titre de comparaison, un ventilateur consomme en moyenne 0,05 kWh, soit moins d'un centime par heure. C'est 35 à 70 fois moins qu'une clim.

Pour 1 été ?

Pour une utilisation de climatiseur 5 heures par jour pendant 90 jours, un climatiseur de 2000W consommera 226,44 €.

2kW X 0,2516€ X 5 heures X 90 jours = 226,44 €.

Coût et consommation électrique d'un climatiseur de 2kW, moyenne de 5 heures par jour
Durée d'utilisationConsommation en kW/hConsommation en euros
7 jours70 kWh 17,61 €
14 jours140 kWh 35,22 €
21 jours210 kWh 52,84 €
30 jours300 kWh 75,48 €
60 jours600 kWh 150,96 €
90 jours900 kWh 226,44 €

Ces tarifs sont valables au prix du tarif Bleu d'EDF pour l'été 2024.

Un autre paramètre à prendre en compte est le nombre de climatiseurs chez soi. Si on a une clim dans son 40m2 et 3 clims que l'on utilise en même temps dans son 120m2, ce n'est pas pareil.

Ainsi, par exemple, 2 climatiseurs de 2kW dans une maison de 100m2 utilisés en moyenne 4 heures par jour consommeront 480 kWh par mois, soit 120,77 € d'électricité par mois.

Enfin, le prix du kilowattheure peut être baissé en allant voir la concurrence. Une même consommation de 480 kWh par mois coûtera 96,86€ avec l'offre d'électricité la moins chère du marché en 2024.

💸⚖️ Comparez gratuitement les offres d'énergie pour économiser ! ☎️ 09 73 72 25 00  📅 Planifier un rappel  💻 Comparer en ligne

Comment choisir son climatiseur ?

Le marché de la climatisation est très large, et il peut être compliqué de s’y retrouver. Pour choisir le bon type de climatiseur, voici quelques astuces.

  1. Choisir la bonne classe énergétique
  2. Choisir la puissance adaptée
  3. Choisir un filtre performant

Choisir la bonne classe énergétique

consommation climatisation

La classe énergétique va permettre au consommateur de choisir un appareil proposant le meilleur rendement.

Un climatiseur étiqueté classe énergétique A+++ aura un meilleur rendement qu’un climatiseur classé « C » de puissance similaire.

Choisir la puissance adaptée

Choisir la bonne puissance de sa clim, c’est avant tout choisir une puissance adaptée à la pièce que l’on souhaite refroidir : il convient donc de prendre en compte sa taille ainsi que son orientation. La consommation du climatiseur a un fort impact sur la facture d’électricité.

Cette étape est primordiale puisqu’un appareil puissant consomme davantage d’énergie. En revanche, une puissance trop faible amène le dispositif d'air conditionné à fonctionner en surrégime, et donc à surconsommer. Il s’agit donc de trouver le bon appareil pour le bon espace.

On conseille généralement de prévoir 100W à 130W par mètre carré pour une hauteur sous plafond de 2,50 m. Ainsi, le climatiseur n’est ni en sous-régime ni en sur-régime.

Quel type de filtre choisir ?

Un climatiseur avec un bon filtre peut être utile aux personnes souffrant de problèmes d’allergies ou respiratoires : en effet, les filtres peuvent éliminer une grande partie des polluants, et réduisent l’humidité.

Il existe deux types de filtres :

  • le filtre au charbon actif : conseillé pour éliminer les mauvaises odeurs ;
  • le filtre électrostatique : conseillé pour éliminer les poussières et les bactéries.

Quels sont les différents modèles de climatiseurs ?

Il existe aujourd’hui un grand nombre de climatiseurs ; le choix du modèle de clim est primordial puisque chacun correspond à un usage particulier et possède des avantages et des inconvénients spécifiques. Voici les astuces pour choisir le climatiseur le plus adapté.

  1. Le climatiseur monobloc
  2. Le climatiseur split
  3. Le climatiseur réversible
  4. Le climatiseur fixe (ou « mural »)
  5. Le climatiseur cassette

Le climatiseur monobloc - 1000 kWh

AvantagesInconvénients
  • peu coûteux ;
  • idéal pour refroidir une surface inférieure à 30 m² ;
  • déshumidifie et filtre l’air intérieur ;
  • peut être immobile ou déplacé dans une autre pièce ;
  • facile à installer.
  • moins performant que d’autres modèles (notamment que le climatiseur split) ;
  • plutôt bruyant ;
  • Prix assez élevé : de 300 à 1 000€ environ.

climatiseur monobloc

Il s’agit de la méthode de climatisation la moins chère et la plus simple à installer. On l’appelle « monobloc » car il est fabriqué d’un seul bloc. Il suffit de l’installer à l’intérieur du logement. Il est très utile pour la déshumidification d'une chambre ou d'un bureau par exemple. 

Il ne nécessite aucuns travaux spécifique : il suffit d’une prise électrique pour le brancher et d’une ouverture sur l’extérieur de la maison (fenêtre, porte, etc) afin d’y faire passer la gaine d’évacuation pour que la chaleur soit dégagée.

Les avantages et les inconvénients du climatiseur monobloc :

Le climatiseur split - 2200 kWh

AvantagesInconvénients
  • très efficace et confortable ;
  • silencieux (les parties bruyantes du climatiseur sont situées à l’extérieur du logement) ;
  • permet de déshumidifier l’air intérieur ;
  • parfaitement adapté aux bureaux comme aux habitations privées.
  • le climatiseur le plus cher du marché : de 550 à 3 000 € en moyenne ;
  • son efficacité est dépendante de la température extérieure ;
  • peu écologique et peu économique ;
  • nécessite une révision annuelle (environ 120€ par an)

Climatiseur split

Ce modèle de climatiseur existe en plusieurs versions :

Dans le climatiseur split, le circuit frigorifique est divisé en deux : l’unité intérieure produit de l’air frais, et l’unité extérieure rejette l’air chaud. Son fonctionnement est simple : il absorbe les calories (la chaleur) de la pièce pour les rejeter à l’extérieur. Il suffit de créer un trou dans le mur afin d’y placer la gaine d’air chaud.

Les avantages et les inconvénients du climatiseur split :

Le climatiseur réversible - 2200 kWh

AvantagesInconvénients
  • permet d’économiser puisqu’il est deux en un ;
  • permet de gagner de la place.
  • le mode « chaud » doit être complété d’une autre source de production de chaleur.

Climatiseur réversible

Le climatiseur réversible est particulièrement pratique, puisqu’il permet de refroidir ou de réchauffer une maison de 100m2  ou plus (en savoir plus sur la consommation de chauffage électrique). Il existe en « monobloc » ou en « split », ainsi qu’en version « mobile ».

Le climatiseur fixe (ou « mural ») - 900 kWh

AvantagesInconvénients
  • très performant ;
  • faible taux d’encombrement ;
  • silencieux.
  • ne peut pas être déplacé facilement.

Climatiseur mural

Le climatiseur fixe est le modèle de clim le plus courant. Il peut être « split » ou « monobloc ».

Les avantages et les inconvénients du climatiseur fixe :

Le climatiseur cassette

AvantagesInconvénients
  • très discret visuellement ;
  • peut climatiser une surface de 40 m² à 150 m² : parfaitement adapté aux bureaux comme aux habitations privées.
  • existe généralement en version « réversible ».
Les inconvénients d’un climatiseur cassette sont les mêmes qu’un climatiseur split ; de plus, il nécessite des travaux d’installation puisqu’il requiert l’installation d’un faux-plafond.

Climatiseur cassette

Il s’agit d’un modèle de climatiseur split ; la différence avec celui-ci est que son unité intérieure va venir s’intégrer directement dans un faux-plafond.

 

Comment faire des économies d’énergie sur sa consommation de climatiseur ?

Consommation de climatisation trop élevée ? Avec Selectra, un conseiller vous oriente vers l'offre d'électricité la moins chère pour profiter de la climatisation cet été sans se ruiner.
☎️  09 73 72 25 00
Rappel gratuit

La consommation climatisation est importante. Il existe néanmoins des astuces pour optimiser ses performances et ainsi réduire considérablement la facture d'électricité.

consommation climatisation

  1. Choisir la bonne température
  2. Adapter la température nocturne
  3. Filtrer les rayons du soleil
  4. L’option des murs végétalisés
  5. Rassembler les appareils produisant de la chaleur
  6. Éviter l’aération
  7. Choisir un mode d’éclairage peu calorifique
  8. Installer le condensateur au bon endroit
  9. Entretenir le climatiseur
  10. Opter pour une bonne isolation de son habitation

Choisir la bonne température

consommation climatisation

La première démarche pour réaliser des économies d’énergie avec un climatiseur est de bien régler la température de consigne.

On conseille un écart moyen de 5°C entre la température extérieure et la température intérieure ; en général, il est préférable de régler la température de consigne à 25/26°C. Il n’est pas utile de régler le climatiseur à une température trop basse : la température intérieure ne baissera pas beaucoup plus vite.

L’idéal est d’opter pour l’option du régulateur de température qui permettra de réduire ou d’augmenter la température de consigne selon l’augmentation ou la diminution de la température extérieure.

Les recommandations de l'ADEMEL'ADEME recommande de régler la température de consigne à 27 °C plutôt que 22 °C. De cette façon, la consommation électrique du climatiseur est deux fois moins élevée.

Adapter la température nocturne

Pendant la nuit, il est fortement recommandé de régler la température dans les pièces inoccupées à une plage de température idéale située entre 28 et 30°C. En ajustant soigneusement les paramètres de votre système de climatisation, vous pouvez créer un environnement confortable qui favorise le repos et la détente nocturnes. En optant pour ces températures douces, vous contribuerez à préserver l'équilibre thermique de votre maison, assurant ainsi une atmosphère agréable et propice à un sommeil réparateur.

Filtrer les rayons du soleil

Afin de réduire la consommation climatisation, il est préférable de fermer les stores ou volets afin de filtrer les rayons solaires.

Il existe également des films de protection solaire à appliquer sur les vitrages ; ils assurent une bonne protection contre les rayons du soleil.

L’option des murs végétalisés

Des murs recouverts de végétaux permettent de réduire la puissance calorifique des rayons solaires. Les autres végétaux (arbres, plantations hautes) sont également efficaces contre la chaleur du soleil.

Rassembler les appareils produisant de la chaleur

Dans les bureaux, on conseille généralement de regrouper dans une seule et même pièce les appareils produisant de la chaleur ; photocopieurs, imprimantes, serveurs, etc.

Ainsi, la chaleur émise par ces appareils se diffusera moins dans l’ensemble de la surface. Il en va de même pour les appareils émettant de la chaleur dans les habitations privées.

Éviter l’aération

Afin d’optimiser l’efficacité de la clim’, il est conseillé de ne pas aérer les pièces climatisées.

En effet, cela ne fait que laisser entrer la chaleur extérieure, ce qui va donc à l’encontre du principe de la climatisation.

Choisir un mode d’éclairage peu calorifique

consommation climatisation

Les éclairages tels que les halogènes, ou les éclairages sans gradateur en général, produisent une forte chaleur.

Il est donc déconseillé d’utiliser ce type d’éclairage en période de climatisation.

Installer le condensateur au bon endroit

L’emplacement du condensateur (à l’extérieur de la maison) est un point clé pour assurer une consommation climatiseur plus faible. Ainsi, il est préférable de le mettre à l’abri d’un ensoleillement direct ou d’un vent violent.

On évitera également de l’installer à contre-courant (dans le sens contraire du vent). D’autre part, il est important d’enlever tout ce qui peut faire obstacle à l’évacuation de l’air chaud (végétaux, murs, objets,…).

Entretenir le climatiseur

Pour que la consommation climatiseur soit optimale, il est important de faire réviser régulièrement et de bien entretenir (nettoyer les filtres, désencrasser l’appareil lorsque c'est nécessaire,…) son climatiseur.

La consommation d'un climatiseur bien entretenu est moindre que celle d’un appareil vétuste ou mal entretenu.

Opter pour une bonne isolation de son habitation

Quels sont les avantages d'un logement bien isolé ? Une bonne isolation thermique d’un habitat permet de gagner jusqu’à 5°C sur la température intérieure, et environ 20% d’économies sur la facture d’énergie.

consommation climatisation

Les travaux d'isolation thermique peuvent avoir un réel impact sur la facture d'électricité :

  • Isolation thermique du plancher : l'isolation du sol permet de diminuer de 7 à 10% les déperditions de chaleur à l'intérieur d'une maison ;
  • Isolation des murs extérieurs : en contact avec l'extérieur, ce sont les principaux diffuseurs de fraîcheur à l'intérieur du logement ;
  • Installation de fenêtres à double vitrage ;
  • Isolation des combles et de la toiture : sources de déperditions de chaleur, l'isolation de ces parties supérieures de la maison sont prioritaires.

Réduire ses factures d'électricité : travaux d'isolation et aides financières Suite à la réforme du gouvernement en lien avec la rénovation énergétique, plusieurs aides financières ont été créées : Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), Ma Prime Renov', Éco-prêt à taux zéro.