Consommation électrique pompe à chaleur : calcul kWh & euros

Mis à jour le
minutes de lecture

consommation pompe à chaleur

Selon l'Ademe, une pompe à chaleur aérothermique consomme en moyenne 51kWh/m2/an. La consommation électrique d'une pompe à chaleur est donc de 5100 kWh par an pour une maison de 100m2, soit un prix de 1283,16 € (au prix du tarif réglementé en vigueur en 2024). Une pompe à chaleur géothermique est plus performante et consomme moins : environ 35 kWh/m2/an selon l'Ademe. Cela représente 3500 kWh pour une maison de 100m2, soit 880,6 €. Cette consommation peut toutefois varier selon de nombreux critères. Calculs et explications.

Calcul de la consommation électrique selon le type de pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un système de chauffage qui fonctionne essentiellement avec des énergies renouvelables. Néanmoins, elle a besoin d'électricité pour fonctionner. Sa consommation d’électricité varie selon le type de PAC installé :

  • Une pompe à chaleur aérothermique (PAC air-air ou PAC air-eau, ou spécifique comme la PAC de piscine) capte l’énergie thermique dans l’air extérieur. Elle est donc moins efficace, et ses performances sont variables selon les températures extérieures ;
  • Une pompe à chaleur géothermique puise l’énergie thermique dans le sol (terre ou nappes phréatiques), où les températures sont constantes. Ainsi, une PAC géothermique est souvent plus performante et consomme moins d'électricité.

Voici quelques valeurs indicatives de consommation d’électricité en fonction du modèle de pompe à chaleur :

Consommation électrique d'une pompe à chaleur selon le modèle
Type de pompe à chaleurConsommation par m2Prix de la consommation au TRV
Pompe à chaleur géothermique30 à 35 kWh/m2/an7,55€ à 8,81€/m2/an
Pompe à chaleur aérothermique40 à 51 kWh/m2/an10,06€ à 12,83€/m2/an
Pompe à chaleur de piscine30 à 63 kWh/m2/an7,55€ à 15,85€ /m2/an
Sèche-linge avec pompe à chaleurenviron 173 kWh/anenviron 43,53€ /an

Consommation électrique d’une PAC selon la surface de la maison

La consommation de la pompe à chaleur varie également en fonction de la surface à chauffer. En effet, les besoins énergétiques ne seront pas les mêmes entre une maison de 100 m2 et une maison de 200 m2.

‌Sur la base des valeurs indicatives précédentes, voici quelques estimations de consommation selon le type de pompe à chaleur et de surface de logement. Vous pouvez ainsi vous faire une idée approximative de la consommation d’une PAC en fonction de la taille de votre habitation.

Consommation électrique d'une pompe à chaleur selon la surface du logement
Surface du logementPompe à chaleur aérothermiquePompe à chaleur géothermique
80 m24080 kWh2800 kWh
100 m25100 kWh3500 kWh
150 m27650 kWh5250 kWh
180 m29180 kWh6300 kWh
200 m210 200 kWh7000 kWh

Comment calculer la consommation électrique de sa PAC ?

Les consommations électriques indiquées ci-dessus ne sont qu'une moyenne. Il est tout à fait possible de calculer la consommation électrique de sa pompe à chaleur de manière plus précise, en prenant en compte trois éléments :

  • le COP (coefficient de performance de la pompe à chaleur) : il mesure l'efficacité énergétique de l'appareil, indiquant combien de chaleur est produite pour chaque unité d'électricité consommée. En moyenne, une pompe à chaleur a un COP entre 3 et 7, ce qui signifie qu'elle peut produire entre 3 et 7 fois plus d'énergie thermique qu'elle n'en consomme en électricité. 
  • la puissance en kW : la puissance d'une pompe à chaleur varie généralement entre 5 et 20 kW, avec une moyenne autour de 9 kW. Elle dépend de la surface du logement, de son isolation ou encore du nombre d'occupants. Logiquement, plus la puissance est élevée, plus la consommation augmente aussi ;
  • vos habitudes de consommations : soit le nombre de jours et d'heures d'utilisation de la pompe à chaleur.

Une fois que vous avez tous ces éléments, la formule de calcul de la consommation d'électricité de la pompe à chaleur est :

(Puissance de la PAC en kW / COP) x Nombre d’heures de fonctionnement = Consommation d’électricité de la PAC en kilowatt-heures

Pour une pompe à chaleur ayant un COP 4 (le plus courant), et qui fonctionne 5 heures par jour, 200 jours par an, voici quelques calculs de consommation :

Consommation électrique d'une pompe à chaleur en kWh
Puissance en kWConsommation électrique par jourConsommation électrique par an
5 kW6,25 kWh1 250 kWh
9 kW11,25 kWh2 250 kWh
12 kW15 kWh3 000 kWh

Combien coûte la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

Pour calculer le coût de l’électricité d’une pompe à chaleur, il vous suffit de multiplier la consommation d’énergie en kWh par le prix de l’électricité facturé par votre fournisseur d’énergie.

Consommation de la PAC en kWh x Prix du kWh = Prix de la consommation d'électricité de la pompe à chaleur en €

Calcul des prix de la consommation d'une pompe à chaleur en € (au TRV = 0,2516 €)
Types de pompe à chaleurEstimation consommation électrique/anMontant de la facture d'électricité annuelle en euros TTC
Pompe à chaleur air-eau5 100 kWh1283,16 €
Pompe à chaleur eau-eau3 500 kWh880,6 €

Calculs basés sur le tarif réglementé pour un compteur 12 kVA en option Base en juillet 2024

Vous l'aurez compris, le prix du kWh d'électricité est un élément crucial dans le calcul du prix de la consommation d'électricité de votre PAC. Notre calcul ci-dessus est basé sur le prix du TRV en vigueur en 2024, qui est de 0,2516 €. D'autres fournisseurs proposent des prix bien plus bas, ce qui baisse - par ricochet - le prix de la consommation de votre PAC, sans aucun effort de votre part. Ci-dessous quelques exemples :

Comparatif de la consommation électrique d'une pompe à chaleur selon le fournisseur
Type de pompe à chaleurOHM Énergie
Hyper Eco Fixe
La Bellenergie
Prudence
Mint Énergie
Online & Green
Pompe à chaleur aérothermique
(5100 kWh)
954,21 €957,78 €960,33 €
Pompe à chaleur géothermique
(3500 kWh)
654,85 €657,3 €659,05 €
Plus d'infos

La pompe à chaleur est-elle vraiment économique ?

Calcul de rentabilité de la pompe à chaleur

L'installation d'une pompe à chaleur est un investissement considéré très rentable. En moyenne, le délai de retour sur investissement est compris entre 7 et 15 ans, en fonction du modèle, du COP et du prix de la PAC. La pompe à chaleur se rentabilise rapidement notamment grâce aux nombreuses aides de financement qui diminuent votre investissement de départ, mais aussi grâce aux économies d'énergie que vous réalisez à l'usage.

Vous pouvez calculer approximativement les économies de votre pompe à chaleur en vous basant sur :

  • vos besoins en chauffage ;
  • le COP de la PAC ;
  • votre prix du kWh d'électricité.

Par exemple, si votre consommation de chauffage électrique est de 8000 kWh par an, vous payez votre facture d'électricité 1496,8 € sans pompe à chaleur. Si vous avez une pompe à chaleur avec COP 4, cela signifie qu'elle consomme 1 kWh d'électricité pour en produire 4 kWh. Autrement dit, elle divise par 4 votre consommation électrique. Avec une PAC, la facture passe donc à 374,2 €.

(Besoins en chauffage / COP) x prix de l'électricité

Il s'agit évidemment d'un chiffre indicatif. Ces économies dépendront beaucoup de vos habitudes de consommations et les conditions dans lesquelles votre PAC est utilisée et entretenue.

Comparatif avec les autres modes de chauffage

Vous hésitez à choisir entre une pompe à chaleur ou une chaudière gaz ? Ou bien à conserver vos radiateurs électriques ? Et qu’en est-il de la comparaison entre une pompe à chaleur ou une chaudière bois, deux modèles de chauffage à énergies renouvelables ?

La consommation du système de chauffage et le prix des énergies ne sont pas les seuls paramètres à considérer pour orienter votre choix vers le chauffage le plus économique.

  • Le prix d’achat du système de chauffage, sachant que le prix d’une PAC se situe entre 10 000 € et 18 000 € tandis qu’une chaudière gaz entre 7 000 € et 15 000 € ;
  • Le prix des énergies qui est un critère déterminant du coût de la consommation du chauffage. En comparaison d'autres énergies, le tarif moyen de l’électricité est le plus cher du marché, par rapport au gaz naturel ou au combustible bois :

    Evolution du prix de 100 kWh d'électricité, gaz naturel, propane, fioul et bois depuis 2007 - Source : Ministère de la Transition Écologique (SDES) - À jour en juillet 2024

  • Le coût d’entretien de la pompe à chaleur ou des autres systèmes de chauffage.

À noter que des aides à la rénovation énergétique sont disponibles pour les appareils les plus performants comme l'installation d'une PAC et les chaudières biomasses (à combustibles bûches ou granulés de bois). Vous pouvez ainsi rentabiliser votre investissement avec les aides pour les pompes à chaleur ou les aides pour les chaudières à granulés bois.

Voici un comparatif des consommations d’énergie entre la pompe à chaleur vs chaudières à bois, chaudières gaz et chauffage électrique.

Comparatif des consommations en € des chaudières bois VS chaudière gaz VS chaufage électrique
 Pompe à chaleur air-eauChaudière granulés de boisChaudière gazRadiateurs électriques
Prix d'achat + installation en € TTCentre 10 000 € et 18 000 €entre 7 000 € et 15 000 €entre 3 000 € à 7 000 €Entre 150€ et 300€ par unité
Éligibilité aux aides à la rénovation énergétique
Coût de l'entretien annuel en € TTCEntre 150 et 300 €Entre 150 et 400 €Entre 120 et 300 €Aucun
Consommation annuelle moyenne du chauffage en kWh pour une maison de 120 m23 960 kWh11 000 kWh15 091 kWh13 200 kWh
Consommation annuelle moyenne du chauffage en euros TTC pour une maison de 120 m2 (prix calculés en 2024)996 €1 210 €1 343 €3 321 €

Consommation d'une pompe à chaleur et Tempo EDF : est-ce compatible ?

Comme la pompe à chaleur fonctionne avec de l'électricité, elle est considérée comme un chauffage électrique. Généralement, l'option Tempo EDF est peu recommandée dans une maison tout-électrique. Cela étant dit, la pompe à chaleur peut tout à fait être rentable avec Tempo, sous certaines conditions :

  • votre maison est très bien isolée : dans une maison bien isolée, mettre le chauffage en veille pendant quelques heures ne devrait pas affecter votre confort. Ainsi, vous pouvez rentabiliser votre pompe à chaleur avec Tempo en l'utilisant beaucoup moins pendant les heures pleines des jours rouges (pendant lesquelles le prix de l'électricité est très élevé : 0.7562 €). Le reste du temps, soit 90 % de l'année environ, vous bénéficiez d'un prix très bas (à partir de 0.1296 €) ;
  • vous disposez d'un mode de chauffage alternatif : le mieux est de disposer d'un chauffage alternatif pour les jours rouges, par exemple un poêle à bois. Ainsi, vous évitez que votre pompe à chaleur ne consomme pendant les jours de pics de consommation sur le réseau. À savoir que le but de Tempo est aussi la sobriété énergétique, et pas seulement une question d'économies personnelles ;
  • vous habitez dans une région où le climat est modéré : inutile de préciser qu'éteindre le chauffage n'est pas une option si vous habitez dans une région où les hivers sont rigoureux !

⏭ Tout savoir su Tempo EDF

En savoir plus sur les facteurs dans le calcul de la consommation d'une PAC

Les facteurs de variation

Économique et écologique, la pompe à chaleur a une consommation d’énergie faible par rapport à d’autres modes de chauffage énergivores. Toutefois, certains facteurs doivent être pris en compte afin de maîtriser au mieux sa consommation annuelle.

Une pompe à chaleur bien dimensionnée

Le choix d’une puissance adaptée à ses besoins énergétiques est l’un des principaux facteurs de variation. Mal dimensionnée, une pompe à chaleur surconsomme de l’électricité, ce qui à l’usage fait flamber la facture d’électricité annuelle :

  • Sous-dimensionnée (puissance inférieure aux besoins), la PAC fonctionne en quasi-permanence sans atteindre la température de consigne ;
  • Surdimensionnée, la PAC va consommer plus d’électricité que nécessaire, sans compter le prix d’achat de l’appareil plus élevé par rapport à une puissance inférieure.

L’isolation thermique

L’état de l’isolation thermique joue également un rôle clé dans les performances de la PAC. Une maison mal isolée comporte de nombreuses déperditions d’énergie. La consommation de la pompe à chaleur va grimper en flèche pour essayer de chauffer (sans vraiment de résultat) le logement.

C’est pourquoi, avant tout achat d’une pompe à chaleur, il est recommandé de réaliser un bilan thermique pour identifier les ponts thermiques ainsi que les points du logement (murs, planchers, toiture et combles) à isoler.

Une maison avec une meilleure isolation est moins exposée aux courants d’air ainsi qu’aux variations de températures.

L’écart des températures extérieures

En hiver, des températures négatives peuvent impacter la performance énergétique d’une pompe à chaleur air-air ou air-eau. En dessous d’un certain seuil, la résistance électrique de la PAC se déclenche, augmente la consommation d'énergie et fait flamber la facture d’électricité.

Sachez que la performance d'une PAC géothermique est moins impactée par les variations de températures extérieures, car le système prélève l’énergie thermique dans le sol où la température est constante toute l'année.

Le coefficient de performance COP

Il existe deux indicateurs clés pour calculer la consommation d’une pompe à chaleur.

Le COP permet d’évaluer la quantité d’énergie thermique produite par la PAC par rapport à l’énergie électrique consommée. Cet indicateur permet ainsi d’évaluer le rendement d’une pompe à chaleur sur une année.

 

COP = (Quantité de chaleur produite) / (Quantité d'électricité consommée)

 

De son côté, le coefficient de Performance Saisonnier (SCOP) permet d’avoir une idée plus précise de la performance énergétique de la PAC. Cet indicateur mesure la quantité de chaleur produite par rapport à l’électricité consommée sur une saison de chauffe.

À noter que les performances des PAC réversibles (mode climatisation) sont évaluées par le coefficient saisonnier d’efficacité frigorifique ou SEER.

Retenez simplement que plus le COP ou SCOP de la pompe à chaleur est élevé, moins l’appareil va consommer d’électricité. Une pompe à chaleur produit plus de chaleur qu’elle ne consomme d’électricité. Ainsi, une pompe à chaleur COP 3 ou SCOP 3 signifie que la PAC produit 3 kWh d’énergie thermique pour 1 kWh d’électricité consommée.

Voici quelques moyennes indicatives de COP selon le type de PAC :

  • le COP d’une pompe à chaleur air-eau se situe entre 4 et 5 ;
  • le COP d’une pompe à chaleur géothermique entre 5 et 6 ;
  • le COP d’une pompe à chaleur air-air est en moyenne entre 3 et 4 ;
  • le SEER d’une PAC réversible est en moyenne de 8.

La puissance de la PAC

Une pompe à chaleur se caractérise par sa puissance nominale exprimée en kW. Cet indicateur permet de déterminer la capacité de production de chaleur par rapport aux besoins énergétiques du logement.

Une puissance élevée implique en principe une consommation importante de la PAC. C’est pourquoi, il est important de bien dimensionner la pompe à chaleur pour optimiser sa consommation d’électricité.

Plusieurs paramètres doivent être pris en compte pour déterminer cette puissance :

  • la surface à chauffer en m2 ;
  • le climat de la zone d’habitation ;
  • le nombre d’occupants dans le logement ;
  • les options de la PAC : mode production d’ECS, mode réversible ;
  • le niveau de l’isolation thermique.

En général, la formule de calcul de la puissance d'une PAC est P = V*C*T

  • V = superficie x hauteur ;
  • C = coefficient de déperditions énergétiques issu du bilan thermique ;
  • T = écart de température entre la température souhaitée et la température extérieure la plus basse relevée.

À titre d’exemple : une maison de 150 m2 construite en 2000 (coefficient de déperditions thermiques de 0,85) avec un hauteur sous plafond standard de 2,5 m, une température intérieure moyenne de 19°C et une température extérieure de 5°C en hiver. P = (150 m2 x 2,5) x 0,85 x 14 (19-5) = 3 570 W soit 3,5 kW.

Par précaution, le mieux est d'opter pour une PAC avec une puissance supérieure entre 4 et 4,5 kW.

Les conseils d’utilisation

Une utilisation raisonnée de la PAC et du système de chauffage central vous permet de mieux et moins consommer de l’énergie.

Il est obligatoire de faire l’entretien de la pompe à chaleur tous les deux ans. Toutefois, nous vous recommandons de réaliser cette maintenance au moins une fois par an. Un contrôle régulier permet de maintenir les performances du système de chauffage.

Le professionnel chauffagiste procède à divers réglages et points de vérification : pression, réglage de température de consigne, recherche de fuites, contrôle du liquide frigorigène, etc.

De bonnes habitudes de consommation sont également utiles pour moins consommer de l’énergie. Les recommandations d’usage sont de régler la température ambiante des pièces à 19°C en moyenne.

Quand éteindre sa pompe à chaleur ?

Certains particuliers pensent réduire la consommation d’une pompe à chaleur en mettant l’appareil hors service à la fin de la période hivernale. Nous vous déconseillons d’éteindre la PAC en période estivale, voire même, pendant la nuit.

Un arrêt prolongé peut endommager tout le système de production de chauffage.

Une PAC doit rester en service en continu.

Sachez que la majorité des pompes à chaleur disposent d’un mode veille qui arrête le cycle de chauffe de manière automatique lorsque la température de consigne est atteinte, voire dépassée.