Chaudière biomasse : fonctionnement, prix et aides 2023

Mis à jour le
minutes de lecture
chaudiere biomasse

La chaudière biomasse est un système de chauffage qui fonctionne par combustion classique, mais à la différence d'une chaudière au gaz ou au fioul, elle utilise un combustible renouvelable : le bois sous toutes ses formes (bûches, granulés, etc). Ce type de chaudière a l'avantage d'être plus écologique que la plupart des appareils de chauffage du marché, utilisant des combustibles fossiles. De plus, en raison de leur faible impact sur l'environnement, les chaudières biomasse - peu importe le modèle - sont éligibles à différentes primes énergie et aides de l'État pour la transition énergétique.

L'essentiel à retenir sur les chaudières biomasse
  • Le choix du type de chaudière biomasse dépend surtout des performances souhaitées ;
  • Une chaudière biomasse coûte entre 7 000 € et 25 000 € suivant le modèle ;
  • Les chaudières biomasse sont éligibles à plusieurs aides financières, parfois cumulables entre elles.

Qu'est-ce qu'une chaudière biomasse ?

chaudiere biomasse

Comme la plupart des appareils de chauffage, la chaudière biomasse utilise un combustible pour produire de la chaleur, qui sert ensuite pour le chauffage et/ou l'eau chaude dans le logement. Mais, la chaudière biomasse présente une grande particularité par rapport aux chaudières à gaz, chaudières au fioul et chaudières électriques : celle d'utiliser un combustible renouvelable.

Ce système de chauffage utilise des résidus organiques et le bois sous différentes formes : granulés, bûches, copeaux, pellets, sciure, écorce, etc. L'avantage du bois est qu'il est beaucoup plus écologique (sachant que le gaz, le fioul et l'électricité sont issus des énergies fossiles et nucléaires), mais en plus, peu cher à l'usage.

Contrairement à la plupart des appareils à bois - comme la poêle bois à granulés - qui servent plutôt de chauffage d'appoint, la chaudière biomasse peut chauffer tout le logement et même fournir de l'eau chaude sanitaire.

Il existe différents modèles de chaudières biomasse, dont :

  • La chaudière biomasse classique qui fonctionne en chauffant l'eau du circuit grâce à la chaleur dégagée par le combustible ;
  • La chaudière biomasse à condensation : encore plus performante, car elle récupère l'énergie contenue dans la fumée de combustion ;
  • La chaudière hybride ou mixte : qui utilise deux énergies, par exemple, bois/gaz, fioul/granulés, etc.

Peu importe le type et le fonctionnement de la chaudière biomasse néanmoins, tous les modèles sont éligibles aux primes énergie et aides de l'État pour la transition énergétique, du fait de leur caractère écologique.

Quels sont les avantages et inconvénients d'une chaudière biomasse ?

chaudiere biomasse

La chaudière biomasse présente de nombreux avantages par rapport aux autres chaudières sur le marché. On mentionne plus haut son faible impact sur l'environnement et son faible coût à l'usage, mais elle présente bien d'autres atouts. Par ailleurs, ce type d'appareil présente aussi quelques limites, dont la plus notable est son prix d'achat plutôt élevé. Détails plus bas.

Avantages et inconvénients des chaudières biomasse
Avantages Inconvénients
  • Faible empreinte écologique
  • Combustible peu cher et accessible
  • Rendement élevé
  • Éligible aux aides de l'État
  • Dispositif encombrant
  • Coût d'achat élevé
  • Sensible à l'humidité

Avantages

Pour n'en citer que quelques-uns, voici de grands avantages dont on peut bénéficier en choisissant une chaudière biomasse :

Une empreinte écologique très faible

La chaudière biomasse se fonde sur des ressources naturelles, soit des énergies renouvelables, la rendant bien plus respectueuse de l'environnement. Selon une étude de l'ADEME, les émissions de CO₂ produites par le bois sont de l'ordre de 40 kg par MWh, contre 480 kg de CO₂ par MWh pour le fioul, 222 kg de CO₂ par MWh pour le gaz et 180 kg de CO₂ par MWH pour l'électricité - une différence considérable.

Un combustible peu cher

Le prix du bois est bien moins onéreux que les autres combustibles du marché. On estime qu'à l'usage, la chaudière biomasse peut faire réaliser 30 à 60 % d'économies d'énergie, par rapport à un mode de chauffage traditionnel ;

L'accessibilité

Le bois est disponible partout en France, contrairement au gaz naturel, par exemple, où il faut être desservi par le réseau de GRDF. De plus, la chaudière biomasse est compatible avec le circuit de chauffage central, ce qui garantit encore plus de confort et de puissance.

Le rendement élevé

De nos jours, les modèles de chaudières biomasse les plus performants sur le marché affichent des rendement de l'ordre de 90 %, pour une puissance moyenne de 25 à 30 kW. À ce propos, la chaudière bois bûche est le meilleur compromis, et permet d'économiser jusqu'à 30 % sur la facture de chauffage.

Les aides et primes énergie

Comme mentionné plus haut, toutes les chaudières biomasse sont éligibles aux aides de l'État. Il est ainsi possible de réduire le prix de changement de chaudière de 90 % en cumulant les différents dispositifs :

Inconvénients

Parmi les inconvénients de la chaudière biomasse, on peut citer :

La taille imposante

Selon le modèle, une chaudière biomasse peut être assez encombrante. Pour la chaudière à granulés, il faut même prévoir un espace de stockage dédié, notamment un silo.

Le prix élevé

Le prix de la chaudière biomasse reste très élevé pour la plupart des Français. Il peut coûter jusqu'à 25 000 €. Il faut encore ajouter à cela des frais d'installation, qui peuvent aller jusqu'à 2 500 €, car l'installation doit se faire par un professionnel.

L'entretien régulier

En plus du prix d'achat et des frais d'installation, il faut aussi prévoir un budget pour l'entretien de la chaudière biomasse, parce que cette intervention doit obligatoirement être réalisée une fois par an.

Les contraintes liées à l'humidité

Il faut faire attention à bien choisir où stocker ses bûches de bois ou plaquettes de bois, car elles sont sensibles à l'humidité et risquent d'offrir un rendement énergétique inférieur si elles sont stockées dans un espace inadéquat.

Comment choisir sa chaudière biomasse ?

chaudiere biomasse

Il est vrai que la chaudière biomasse se présente comme une alternative plus économique et écologique aux systèmes de chauffage classiques au gaz ou au fioul. Toutefois, il faut savoir qu'il en existe différents modèles sur le marché, et pour tirer profit de tous les avantages de cette chaudière, il est conseillé de choisir un appareil qui répond réellement à ses besoins de chauffage.

  1. Le choix du combustible
  2. Le mode d'alimentation
  3. La performance

Quel combustible choisir pour une chaudière biomasse ?

Le choix du combustible est un critère indispensable, car il va définir la performance de la chaudière ainsi que les conditions de stockage nécessaires. Il existe trois types de combustibles principaux, dont :

Comparatif des combustibles pour chaudières biomasse
Combustible Avantages Inconvénients
Les bûches de bois
  • Chaudière moins onéreuse
  • Chaleur agréable
  • Stockage
Les granulés
  • Meilleur rendement
  • Peu encombrant
  • Chaudière plus chère
  • Doit être stocké au sec
Les plaquettes de bois
  • Prix abordable
  • Manutention facile
  • Qualité du combustible variable
  • Peu recommandées pour une utilisation domestique

Les bûches de bois

  • Bois bûches (20 % d’humidité)
  • Pouvoir calorifique inférieur (PCI) : 3,8 kWh/kg ;
  • Prix : environ 430 € par palettes.

Il s'agit du combustible le plus couramment utilisé, car il est le moins cher. C'est aussi la forme la plus brute de l'exploitation du bois. Si les bûches de bois sont moins chères cependant, elles ont aussi un rendement plus faible, entre 50 à 90 % selon le taux d'humidité. Un autre inconvénient de ce type de combustible est qu'il nécessite un espace de stockage bien isolé pour limiter l'exposition à l'humidité et s'assurer un bon rendement.

Les granulés de bois

  • Granulés de bois
  • Pouvoir calorifique inférieur (PCI) : 4,6 kWh/kg ;
  • Prix : environ 0,72 € / kg.

Les granulés de bois, pellets et copeaux : ils se présentent sous la forme de petits cylindres de 0,5 à 3 cm de long, et sont vendus en vrac ou en sac. Ils affichent un faible taux d'humidité, ce qui garantit un meilleur rendement pouvant aller jusqu'à 100 %. De par leur petite taille et leur compression dans les sacs, ils prennent aussi beaucoup moins de place que les autres types de bois énergie, et présentent donc moins de contraintes en termes de stockage.

Les plaquettes de bois

  • Plaquettes de bois
  • Pouvoir calorifique inférieur (PCI) : 2,5 kWh/kg ;
  • Prix : de 35 à 100 € par tonne.

Ce combustible est obtenu par le broyage de déchets de bois provenant des scieries par exemple. Les plaquettes de bois ont l'avantage d'être peu chères à l'achat, tout en garantissant un rendement de 75 à 95 % en moyenne

Les modes d'alimentation d'une chaudière biomasse

Une fois le combustible choisi, il faut aussi penser à choisir le mode d'alimentation. Il y a deux modes de chargement possibles pour une chaudière biomasse :

  1. L'alimentation automatique : avec ce système, la chaudière s'alimente automatiquement. Le combustible est acheminé vers l'appareil par aspiration ou grâce à une vis sans fin. Ainsi, l'alimentation peut être programmée selon les heures de la journée et les absences des occupants du logement. Si cette option garantit une utilisation simple, elle n'est possible que si l'on dispose d'un espace suffisamment grand pour pouvoir stocker une grande quantité de combustibles. La taille de cet espace détermine l'autonomie de la chaudière ;
  2. L'alimentation manuelle : ici, le consommateur doit lui-même charger sa chaudière. Il faut en moyenne approvisionner l'appareil une à 2 fois par jour selon ses besoins, sa consommation et la saison, si l'on estime que l'autonomie de l'appareil se situe entre 4 à 8 heures. Cette option est avantageuse pour ceux qui disposent d'un espace limité, car il n'y a pas besoin de stocker une grande quantité de combustibles.

Choisir une chaudière biomasse selon ses performances et son rendement

Il est fortement recommandé de choisir une chaudière biomasse qui répond aux critères de la norme NF EN 303.5 et faisant partie de la classe 5. C'est cela qui garantit que l'appareil respecte les seuils de rendement énergétique (au moins 80 % pour un appareil à alimentation manuelle et 85 % pour une automatique) et d'émission de CO₂ avec une puissance inférieure à 300 kW.

Il faut également que la chaudière biomasse porte le label Flamme Verte. En effet, même si le bois est un combustible renouvelable et organique qui ne dégage pas ou peu d'émissions de CO₂, il peut produire l'émission de polluants et de particules fines dans l'air lorsqu'il est brûlé dans la chaudière, si celle-ci est de mauvaise qualité. Le label Flamme Verte assure que la fabrication de l'appareil a suivi une charte de qualité stricte liée au rendement énergétique et aux émissions de polluants.

Comment savoir si ma chaudière est labellisée Flamme Verte ? Une étiquette énergétique est apposée sur tous les appareils de chauffage au bois. Cette étiquette met en avant les performances de l'appareil, exprimées en nombre d'étoiles. Plus il y a d'étoiles, plus les performances énergétiques et environnementales sont élevées. Les appareils affichant 5 étoiles sont labellisés Flamme Verte. Les produits "4 étoiles" ne le sont plus depuis janvier 2015.

Quel est le prix d'une chaudière biomasse ?

Le prix d'une chaudière biomasse varie généralement entre 7 000 € et 25 000 € pose comprise suivant le modèle. Les plus chères étant les chaudières biomasses automatiques à granulés, et les dispositifs les plus abordables, les chaudières à bûches.

chaudiere biomasse

De manière générale, le prix d'une chaudière peut être décomposé en 3 parties que sont :

  1. Les tarifs d'installation
  2. Le coût à l'usage
  3. Le prix de l'entretien

Les tarifs d'installation

Comme mentionné plus haut, l'un des plus grands inconvénients de la chaudière biomasse est son prix d'achat élevé, auquel il faut encore ajouter des frais d'installation. Les frais de la pose de la chaudière en elle-même varient entre 500 et 2 500 €, en fonction du professionnel choisi, du type de chaudière et de la complexité des travaux. Pour une chaudière à granulés à chargement automatique, il faut également penser à faire installer un silo, moyennant des coûts allant de 1 000 à 3 000 €.

Évidemment, le prix de la chaudière biomasse et les frais annexes dépendent aussi entièrement du combustible, de la puissance de l'appareil, du fabricant, etc. Voici toutefois quelques fourchettes de prix selon le type de chaudière, à titre indicatif :

  • Chaudière à bois bûches : 7 000 à 20 000 € ;
  • Chaudière à granulés (manuelle) : 8 000 à 18 000 € ;
  • Chaudière à granulés (automatique) : 15 000 à 25 000 € ;
  • Chaudière à plaquettes forestières : 7 000 à 20 000 € ;
  • Chaudière mixte (bûches + granulés) : 8 000 à 15 000 €.

Graphique: Selectra - Source: Fournisseurs-electricité.com

Le coût à l'usage

La consommation d'une chaudière biomasse coûte incontestablement moins cher que celle d'autres modèles du marché. En effet, le prix du bois oscille entre 0,03 et 0,06 € par kWh. Ce combustible est donc 3 à 5 fois moins cher que l'électricité, qui affiche un prix du kWh entre 0,12 et 0,14 € - sans oublier que ces tarifs évoluent très régulièrement, et le plus souvent à la hausse.

Toutefois, avec le bois, il est aussi important de faire attention à son taux d'humidité, et donc à son stockage pour s'assurer le meilleur rendement et des économies de chauffage plus importantes.

Prix et caractéristiques du bois en 2023
Critère Bois bûches Granulés de bois ou pellets Plaquettes de bois
Prix par kWh PCI (€) 0,04 0,06 0,02
Pouvoir calorifique (kWh/kg) 4 ≥ 4,6 2,3 à 3,6
Taux d'humidité 20 % < 10 % De 25 à 40 %

Le prix de l'entretien

Il est indispensable d'entretenir régulièrement sa chaudière biomasse pour assurer son bon fonctionnement et sa longévité. Bien entretenu, ce type de chaudière peut avoir une durée de vie de plus de 20 ans. L'entretien régulier est assez rapide et peut se faire par le particulier lui-même. Il s'agit de :

  • Lever le levier de nettoyage pour faire tomber les cendres dans le cendrier. Cela doit se faire une fois par semaine ;
  • Vider régulièrement le bac à cendres ;
  • Détacher les croûtes de bois accrochées au brûleur.

En plus de cette maintenance, la chaudière biomasse est soumise à un entretien annuel obligatoire. En règle générale, il suffit de signer un contrat d'entretien auprès de l'installateur de l'appareil. Cela peut coûter entre 80 et 200 € par an.

Comment bien choisir son contrat d'entretien chaudière ?

Pour bien choisir son contrat d'entretien chaudière, il convient de bien distinguer :

  • L'entretien forfaitaire, c'est-à-dire sans contrat ni renouvellement automatique ;
  • Le forfait d'entretien, qui inclut généralement la visite annuelle et couvre les pannes éventuelles pendant l'année.

Le premier système a l'avantage d'être le plus abordable, mais n'offre pas la même protection que les forfaits entretien chaudière + dépannages.

Quelles aides financières pour l'installation d'une chaudière biomasse ?

Les critères de la chaudière biomasse pour être éligible aux primes énergie :
  1. Le rendement énergétique doit être égal ou supérieur à 70 % ;
  2. Le taux de concentration de monoxyde de carbone doit être égale ou inférieure à 0,3 % ;
  3. L'indice de performance environnemental doit être égal ou inférieur à 2 ;
  4. La chaudière doit être labellisée Flamme Verte ;
  5. La pose doit être réalisée par un professionnel RGE, dans une maison individuelle.

L'installation d'une chaudière biomasse est encore considérée très chère pour la plupart des Français. Il existe cependant des aides de l'État pour la rénovation énergétique, qui peuvent aider à financer le remplacement de son vieil appareil de chauffage par une chaudière biomasse performante. Ces aides sont mises en place justement pour encourager les ménages à revenus modestes et très modestes à réaliser des travaux d'économies d'énergie.

Voici les aides disponibles auxquelles la chaudière biomasse est éligible :

Les aides financières pour une chaudière biomasse en 2023
Nom de l'aide Montant de l'aide
Primes Coup de Pouce (CEE) 5 000 € minimum pour les ménages modestes
Ma Prime Rénov (ANAH) * Jusqu'à 10 000 € pour une chaudière à granulés pour les ménages très modestes
Le prêt à taux zéro 0 % de taux d'intérêt sur le prêt travaux
La TVA réduite La TVA réduite à 5,5 %

* Au-delà d'un certain montant de travaux, le dispositif MonAccompagnateur Rénov' est obligatoire à compter de janvier 2023

Cumul des aides financières pour le changement de chaudière
- MaPrimeRénov' MaPrimeRénov' Sérénité Éco-prêt taux à taux zéro Chèque énergie Certificats d'économies d'énergie TVA réduite
MaPrimeRénov' -          
MaPrimeRénov' Sérénité   -        
Éco-prêt à taux zéro     -      
Chèque énergie       -    
Certificats d'économies d'énergie         -  
TVA réduite           -

Questions fréquentes sur les chaudières biomasse

Quelle chaudière biomasse choisir ?

En dehors des simples considérations tarifaires, le mieux est de choisir une chaudière biomasse qui respecte la norme NF EN 303.5 et/ou porteuse du label Flamme verte.

Comment bénéficier d'une chaudière à 1 euro ?

Le dispositif chaudière à 1 euro à destination des ménages les plus modestes n'existe plus. En revanche, les différentes aides de l'État permettent d'économiser jusqu'à 90% sur le coût du remplacement d'une chaudière.

Quelle puissance de chaudière pour 150 m² ?

On recommande, pour un logement de 150 m², une chaudière d'une puissance de 24 à 32 kWh, en fonction de la configuration des pièces et de l'isolation thermique du logement.

Comment entretenir une chaudière biomasse ?

L'entretien d'une chaudière biomasse est indispensable à son bon fonctionnement et à l'optimisation de sa durée de vie. Pour ce faire, il faudra :

  • Nettoyer le foyer pour éliminer l'excès de cendre ;
  • Nettoyer la surface extérieure à la brosse ou avec un chiffon pour éviter l'apparition de la rouille ;
  • Vérifier les joints si nécessaire ;
  • Le ramonage deux fois par an si l'appareil est relié à un conduit d'évacuation des fumées.