Vous êtes ici

Passer du fioul au gaz : démarches, prix 2019 et aides

Passer du fioul au gaz

L'annonce du Premier Ministre de mettre fin aux chaudières fioul a surpris. L'une des options qui se présente est le passage du mode de chauffage du fioul au gaz. Le confort obtenu, la réduction du coût de l’entretien, l’accès à une technologie plus récente, l’écologie, etc. sont quelques uns des avantages du gaz naturel. Toutefois, ce basculement du fioul au gaz a un certain coût qui peut cependant, être allégé en prétendant aux diverses formes d’aides disponibles.


La démarche étape par étape du passage du fioul au gaz

Ma commune est-elle raccordée au gaz ?Pour passer du fioul au gaz naturel, il est indispensable que votre commune soit raccordée au réseau de gaz GRDF. Découvrez ici si votre commune est raccordée au gaz.

Changer une ancienne chaudière au fioul par une autre fonctionnant au gaz naturel est un choix sensé si toutefois la commune est raccordée au réseau de gaz GRDF.

De plus, le gaz naturel est une source d'énergie plus propre et permet une meilleure maîtrise des factures énergétiques.

Ce passage du fioul au gaz se fait en quelques étapes bien déterminées.

Le choix de la nouvelle chaudière

Ce choix dépend du budget et des avantages propres à chaque type de chaudière. Les modèles les plus basiques sont ainsi, accessibles à partir de 1 000€ si ceux plus performants à condensation sont proposés à partir de 5 000€.

Il existe aussi des chaudières gaz hybrides qui couplent une chaudière à gaz à condensation à des énergies renouvelables comme une pompe à chaleur. Le coût du premier investissement à l’achat représente ici le plus grand critère de choix à considérer du modèle de chaudière à acquérir.

La réalisation des travaux requis

Ces travaux dépendent du choix d’installation de la nouvelle chaudière à gaz. Il est en effet, fort possible que le propriétaire veuille profiter de ce passage du fioul au gaz pour changer de place la nouvelle chaudière.

L’installation du réseau gazier d’après-compteur fait partie des travaux à prévoir. Elle consiste à mettre en place les conduites de gaz reliant le compteur gaz équipant un domicile à la nouvelle chaudière à gaz.

Cette étape ne nécessite en général pas un budget conséquent.

Le choix du fournisseur de gaz

Le client est libre du choix de son fournisseur de gaz. Pour s'assurer de choisir un fournisseur compétitif, il suffit de contacter la plateforme multifournisseurs Selectra au 09 73 72 25 00 (rappel gratuit). Un conseiller y est disponible  pour assister le client à choisir la meilleure offre de fourniture de gaz pour son profil de consommation.

Le consommateur peut aussi directement utiliser le comparateur d’offres de fourniture d’électricité et / ou de gaz de Selectra.

Il lui suffit de renseigner les informations demandées, de les valider pour obtenir une liste décroissante ou croissante selon son choix, des offres les plus intéressantes pour son cas personnel.

Les points forts, le fournisseur, les moyens de souscription, l’économie pouvant être réalisée, etc. sont accessibles en cliquant sur chaque offre affichée.

Cependant, faire appel aux services de Selectra ou l’utilisation de son outil de comparaison d’offres d’abonnement énergie n’engagent en rien l’usager. Ce dernier reste libre de souscrire ou non à l’offre proposée.

Mise en marche du système de chauffage

Tous les travaux doivent être préalablement terminés et leur conformité aux normes de sécurité et écologiques en vigueur, assurée par un certificat du type Qualigaz.

Il appartient au fournisseur choisi de délivrer à son client tous les certificats de conformité nécessaires pour la mise en fonctionnement du système installé. C’est d’ailleurs, à ce fournisseur également de demander auprès de GRDF, le numéro PCE du compteur.

Le numéro PCE apparaît d'ailleurs sur les factures de gaz envoyées par le fournisseur. 

Le client peut cependant, demander lui-même le raccordement au réseau public de distribution de gaz naturel auprès de GRDF. Pour ce faire, il doit contacter ce gestionnaire au 09 69 36 35 34 ou en faire la demande en ligne sur le site de ce dernier.

La demande est prise en charge dans les trois jours ouvrés suivant son dépôt. Si des travaux supplémentaires sont requis, alors un délai d’une à trois semaines est à prévoir selon la disponibilité des agents de GRDF.

Pour que le raccordement puisse être effectué, la commune où réside le particulier doit être elle-même raccorder au réseau de gaz. 

Se débarrasser du système de chauffage au fioul

La neutralisation d’une cuve de fioul nécessite l’intervention d’un professionnel. Ce dernier doit s’assurer que la cuve est bien vide et qu’elle ne contient aucun résidu polluant. S’il en reste encore, la cuve doit être dégazée.

Le professionnel va ensuite découper la cuve ou la déplacer. Quant à l’ancienne chaudière au fioul, elle peut être remise à ce professionnel si en débarrasser le client fait partie des missions convenues. Dans le cas contraire, il suffit de remettre cette chaudière à un ferrailleur.

Il est aussi possible de transformer la cuve de fioul en récipient de stockage d’eau de pluie pour l’irrigation des appareils sanitaires ou du jardin. Avant de le reléguer à cet usage, il faut préalablement nettoyer cette cuve. Ce nettoyage coûte dans les 250 à 500€ selon ses dimensions.

Qu’en est-il du contrat d’entretien de l’ancienne chaudière au fioul ?

Si l’ancienne chaudière fait l’objet d’un contrat d’entretien annuel, il est recommandé de résilier ce contrat en approchant le chauffagiste concerné.

Les contrats à durée indéterminée peuvent être résiliés à tout moment. Ceux à durée déterminée doivent quant à eux, n’être résiliés qu’à leur échéance. La résiliation doit toujours être faite dans le respect du délai de préavis convenu.

Il faut noter que le passage du fioul au gaz représente un moment propice à la comparaison des offres d’entretien de système de chauffage les plus intéressantes.

La possibilité de remplacer soi-même sa chaudière

Certains propriétaires ayant la fibre du bricolage pourraient être tentés de procéder eux-mêmes au remplacement de leur chaudière au fioul par un modèle à gaz. Cela est tout à fait possible.

Cependant, un certificat de conformité délivré par un chauffagiste professionnel est exigé par les assurances habitation.

Le propriétaire risque d’avoir quelques soucis pour dénicher un chauffagiste qui voudra bien lui en fournir un pour une tâche qu’il n’a pas réalisée.

De plus, en agissant ainsi, le client risque de ne pas bénéficier des conseils sensés de ce professionnel et d’un travail respectant les normes en vigueur.

Il est donc conseillé de toujours faire appel aux services d’un chauffagiste pour la réalisation de cette opération.

Le coût du passage du fioul au gaz

Le remplacement d’une ancienne chaudière au fioul par une autre fonctionnant au gaz, génère un certain coût.

Pour avoir une idée précise sur le sujet, il faut approcher plusieurs chauffagistes professionnels et leur demander des devis précis selon les attentes personnelles du client.

Voici un aperçu du coût à prévoir pour chaque étape de cette opération.

Le prix à prévoir pour se débarrasser de la cuve de fioul

Passer du fioul au gaz se réalise en deux temps : la cuve de fioul est d’abord retirée de son emplacement puis le nouveau système de chauffage est ensuite raccordé au réseau de distribution nationale de gaz.

Pour retirer la cuve, il faut d’abord la neutraliser, la dégazer puis la démonter.

Cette étape coûte en moyenne dans les 1 000€. Ce coût peut fortement varier suivant :

  • le type de matériau constituant cette cuve qui peut être faite dans de l’acier ou du plastique ;
  • son emplacement, car elle peut être enterrée ou entreposée dans un garage, dans une cave, dans le jardin, etc. ;
  • le type de prestation demandée : un simple retrait, un dégazage, une neutralisation, etc.

En général, le client doit prévoir un budget allant de 500 à 2 000€.

Le budget requis pour l’installation d’un système de chauffage au gaz

Après s’être débarrassé de la cuve au fioul, le client doit ensuite installer le nouveau système de chauffage fonctionnant cette fois-ci au gaz.

Le budget requis par cette installation dépend du type et de la marque de la chaudière à installer ainsi que de la surface à chauffer.

Il faut par exemple prévoir dans les 1 500 à 4 000€ pour une chaudière à condensation.

Le coût du raccordement au réseau de distribution de gaz naturel

Le frais de raccordement dépend essentiellement de la distance séparant l’habitation au réseau de gaz naturel de la commune. Cette distance peut être connue en accédant au site du gestionnaire du réseau gazier de la ville.

Pour un logement situé dans les environs de ce réseau, le raccordement coûte dans les 400€ si le système en place est prévu assurer le chauffage seul. Si ce système est prévu pour le chauffage de l’eau et la cuisson, le frais peut monter jusque dans les 900€.

Un surplus doit être prévu pour une distance au réseau plus conséquente. Il faut cependant, savoir que ce raccordement au réseau gazier augmente de 3 à 6% la valeur d’une habitation. Ce qui est un bon point pour un propriétaire.

A qui incombe le paiement du frais de remplacement d’une chaudière au fioul ? C’est au propriétaire de l’habitation concernée de prendre en charge la facture de remplacement d’une cuve au fioul par un modèle à gaz. La réparation des dégâts importants ne découlant pas d’un défaut d’entretien lui incombe aussi.
Le locataire doit quant à lui assurer l’entretien annuel du système de chauffage mis en place ainsi que les réparations mineures. L’utilisation de ce système doit être faite dans les limites normales.

Les aides accessibles aux propriétaires pensant changer une chaudière au fioul par un modèle à gaz

Le passage du fioul au gaz reste une opération très onéreuse. Les aides sont toutefois, nombreuses pour soutenir cette mise en place d’appareils de chauffage moins énergivores et plus respectueux de la nature. La facture finale va en être grandement allégée.

Le crédit d’impôt dédié à l’installation d’une nouvelle chaudière

La validité du CITE ou Crédit d’Impôt Transition Energétique est étendue à toute l’année 2018. Il ne porte toutefois, que sur le remplacement du matériel, mais ne couvre pas la main-d’œuvre.

La valeur du CITE

Sa valeur est de 30% pour un passage du système de chauffage au fioul vers le gaz. Il est toutefois, soumis à un plafonnement de 8 000€ sur cinq ans si le propriétaire est une personne seule. Si le propriétaire est une famille de deux personnes, le CITE est plafonné à 16 000€.

Les conditions d’éligibilité au CITE

Voici les conditions d’éligibilité à cette aide de l’Etat :

  • l’habitation concernée est mise sur pied depuis au moins deux ans et fait usage de résidence principale ;
  • les appareils de chauffage sont fournis et installés par un même chauffagiste professionnel certifié RGE ;
  • l’habitation doit être sise en France ;
  • la nouvelle chaudière gaz à condensation doit avoir une efficacité énergétique saisonnière supérieure à 90%.

Son attribution ne repose pas sur un seuil de revenus et est cumulable avec la Prime Energie. Plus d'infos à propos de la prime énergie EDF ou Leclerc.

Obligation de déclaration des frais d’installation Le propriétaire occupant ou locataire occupant qui demande à bénéficier du CITE, doit inscrire sur sa déclaration de revenus, l’année suivant celle de la réalisation des travaux de remplacement de la chaudière au fioul par celui à gaz, le coût de l’équipement installé.

Le prêt Eco-PTZ

Cette aide de l’Etat est aussi appelée prêt à taux zéro et ses intérêts sont en effet, payés par l’Etat. Ce prêt à Eco-PTZ est destiné à alléger la facture des travaux dédiés à une optimisation de la performance énergétique d’une habitation donnée.

Ce prêt à taux 0 porte aussi sur les frais d’installation des matériels nécessaires à cet effet.

Sa valeur est plafonnée à 30 000€.

L’obtention de cette aide importante pour le passage du fioul au gaz, n’est pas assujettie à un seuil de revenus. Voici les conditions d’éligibilité à ce prêt Eco-PTZ :

  • le demandeur doit être un propriétaire occupant ou un bailleur ;
  • les travaux à réaliser doivent être confiés à un professionnel RGE ;
  • la demande doit être déposée auprès de la banque proposant cette solution bien avant que les travaux soient débutés.

TVA à taux réduit

Afin d’encourager les citoyens français à adopter des appareils plus écologiques tout en leur permettant de réduire leur facture énergétique, l’Etat a mis en place la TVA à taux réduit. Cette solution est appliquée sur l’acquisition d’appareils de rénovation énergétique.

Le remplacement d’une chaudière au fioul par un modèle à gaz est aussi englobé dans le champ d’application de cette forme d’appui.

Chaque usager peut y prétendre tant que :

  • il délaisse sa chaudière à fioul pour un autre modèle, et ce, quel qu’il soit ;
  • l’habitation concernée ait été construite depuis au moins deux ans ;
  • l’habitation soit utilisée en tant que résidence principale et non à usage professionnel ;
  • l’occupant qui a la charge des travaux, puisse remettre à l’entreprise à qui il a confié la réalisation des travaux, une attestation affirmant qu’il a remplies toutes les conditions citées précédemment pour prétendre à cette TVA à taux réduit. Ce document est téléchargeable sur le site de l’impots.gouv.fr.

Agence Nationale de l’Habitat ou ANAH

L’Etat a augmenté le budget alloué à ANAH de 70 millions d’euros pour l’année 2018. Appelée « Prime précarité énergétique », cette aide est destinée à faciliter la transition énergétique et la rendre accessible à tous les ménages. Elle est cumulable à d’autres formes d’aide de l’Etat dont le CITE.

Quelle est la valeur de la prime précarité énergétique ?

L’ANAH accorde deux types d’aide aux foyers en situation de précarité énergétique, mais à valeur différente pour ceux à revenus modestes et ceux à ressources très modestes.

Les foyers à revenus modestes peuvent ainsi obtenir :

  • un appui dont la valeur est de 35% du coût total hors taxe des travaux réalisés et plafonnée à 7 000€ ;
  • Une prime Habiter Mieux dont la valeur est égale aux 10% du coût total hors taxe des travaux réalisés et qui est plafonnée à 1 600€. Les travaux réalisés doivent permettre d’obtenir un gain énergétique supérieur ou égal à 25%.

Les ménages à ressources très modestes, peuvent recevoir eux aussi les mêmes types d’aides que ceux accordés aux foyers à revenus modestes. La valeur de l’appui obtenu est toutefois plus conséquente :

  • La première forme d’aide est évaluée à environ 50% du coût total hors taxe des travaux et est soumise à un plafonnement égal à 10 000€ ;
  • La prime Habiter Mieux est quant à elle, égale à 10 % du coût total hors taxe des travaux visant à obtenir un gain énergétique supérieur ou égal à 25%.

Comment obtenir la prime précarité énergétique ?

Son obtention est soumise à quelques conditions de revenus et quelques critères d’éligibilité supplémentaires permettant cette fois-ci de favoriser les ménages à revenus plus modestes. Les plafonds étant déterminés suivant les valeurs de revenus fiscaux de référence.

Voici les ménages qui y sont éligibles :

Barème ANAH - Ressources modestes 2018
Nombre de personnes composant le ménage Plafonds de revenus en Ile-de-France Plafonds autres régions
1 24 443 € 18 598 €
2 35 875 € 27 200 €
3 43 086 € 32 710 €
4 50 311 € 38 215 €
5 57 555 € 43 742 €
Par personne supplémentaire à charge + 7 236 € + 5 510 €
Barème ANAH - Ressources très modestes 2018
Nombre de personnes composant le ménage Plafonds de revenus en Ile-de-France Plafonds autres régions
1 20 079 € 14 508 €
2 29 471 € 21 217 €
3 35 392 € 25 517 €
4 41 325 € 29 809 €
5 47 279 € 34 121 €
Par personne supplémentaire à charge + 5 943 € + 4 301 €

Il faut ensuite que le demandeur veille à respecter les conditions suivantes :

  • la demande doit être faite sur un formulaire et déposée auprès d’un interlocuteur de l’ANAH avant la signature du devis ;
  • l’habitation doit être âgée d’au moins deux ans ;
  • l’habitation est à usage résidentiel principal ou secondaire et non à usage professionnel ;
  • le demandeur n’a pas encore obtenu une prime énergie ou une autre forme d’aide non cumulable avec la Prime Précarité Energétique ;
  • les travaux doivent être faits par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ;
  • une fois les travaux finis, le demandeur doit renvoyer un dossier composé d’une attestation sur l’honneur, d’une copie de la facture finale des travaux, d’une copie de l’imposition ou de non-imposition auprès de l’interlocuteur d’ANAH ;

Lorsque ce dernier dossier est validé par ce Pôle National des Certificats d’Economie d’Energie, un chèque correspondant à l’aide demandée lui est envoyé dans les mois qui viennent.

Les raisons motivant un passage du fioul au gaz

Délaisser une chaudière fonctionnant au fioul pour un système de chauffage au gaz, présente de nombreux intérêts :

  • une économie plus conséquente : les aides proposés par l’Etat permettant d’alléger les frais des travaux engagés. La facture de la consommation énergétique peut même être réduite jusqu’à 20% de celle affichée lors de l’utilisation du système de chauffage au fioul. Cette économie est aussi plus stable qu’avec l’utilisation d’autres sources d’énergie ;
  • un confort quotidien optimisé : la pouvoir calorifique du gaz est supérieur à celui du fioul et le gaz peut aussi être utilisé pour les autres besoins domestiques comme la cuisson, l’éclairage, le chauffage de l’eau sanitaire, etc. ;
  • plus de sérénité grâce à la disparition des contraintes d’approvisionnement reliées à l’utilisation des chaudières au fioul. L’alimentation en gaz naturel étant faite automatiquement sur un simple abonnement à un contrat auprès d’un prestataire de cette énergie. L’adoption du système de chauffage au gaz permet aussi d’optimiser la sécurité de l’installation et de gagner en place, car ce nouveau système est plus compacte ;
  • une réduction de l’effet sur l’environnement : le gaz naturel et le gaz propane figurent parmi les énergies fossiles les moins nocives pour l’environnement. Il produit 20% de gaz carbonique et 50% de résidus nocifs en moins que le fioul.

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix
09 73 72 25 00  
Rappel gratuitService téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. En savoir plus Annonce


Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Linkedin