Covid-19 : Un risque de panne de réseaux en France ?

Mis à jour le
minutes de lecture
coronavirus-panne-reseaux

Face au coronavirus qui ralentit fortement l’activité économique, plusieurs questions se posent dont celle de la continuité des services énergétiques. Alors que les entreprises tournent au ralenti et que les citoyens sont confinés chez eux, les acteurs du secteur énergétique doivent, dans ce contexte sanitaire très particulier, assurer coûte que coûte le bon fonctionnement du réseau. Mais comment s’y prennent ils ? Les équipes sont-elles préparées ? Faut-il s’attendre à des coupures ? Toutes les réponses dans cet article.

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement ?

Président Macron

Parmi les mesures prises par le gouvernement face à la crise du coronavirus figure la prolongation de la trêve hivernale EDF. A défaut de prendre fin ce 31 mars, celle ci s’étendra jusqu’au 10 juillet 2020. Jusqu’à cette date, les coupures d'eau, d’électricité et de gaz sont interdites pour les particuliers et les entreprises en difficulté et de nouvelles réglementations sont mises en place pour les déménagements pendant le confinement.

En revanche, les logements équipés d’un compteur Linky et non bénéficiaires du chèque énergie pourront voir leur puissance électrique réduite.

La consommation d’électricité augmente t-elle en cette période de confinement ?

Etant donné que la crise actuelle contraint les citoyens à rester davantage à domicile, on peut logiquement penser qu’ils consommeront plus d’électricité que d’habitude. Mais étonnamment, la consommation d’électricité au niveau national n’a pas, pour autant, augmenté.

En effet, l’activité des entreprises a elle fortement chuté ce qui se traduit par une baisse de leur consommation énergétique. En somme, la consommation électrique française a chuté de 15% selon Réseau de transport d'électricité (RTE). De ce fait, les producteurs d’électricité n’auront aucun mal à couvrir la consommation de la population française.

Comment s’organisent les acteurs du secteur énergétique ?

Chez EDF, RTE, Enedis, GRDF et GRTgaz, des plans de continuité ont été mis en place afin d’assurer la fourniture en énergie des foyers français en cas de crise. Des mesures ont été prises par ces différents acteurs dès le lendemain de l’annonce du Président de la république.

Enedis

urgence camion enedis

Le gestionnaire de réseaux est passé en service limité depuis le 16 mars. Désormais et jusqu’à nouvel ordre, les techniciens ne se déplaceront que pour des situations d’extrême urgence et de nécessité absolu c’est-à-dire les interventions nécessaires à la sécurité des personnes, des biens et au maintien de la fourniture d’électricité notamment sur des sites sensibles comme les hôpitaux.

Grâce aux compteurs Linky, certaines opérations pourront être réalisées à distance par exemple rétablir le courant chez un client.

Réseau de transport d'électricité (RTE)

ligne haute tension

Chez RTE, la majorité des équipes a été placée en télétravail et seules les opérations nécessaires au bon fonctionnement du réseau électrique et à l'approvisionnement en électricité sont effectuées en présentiel.

L’organisation des équipes pourra être amenée à changer en constituant deux équipes de 12 heures au lieu de trois de 8 heures pour limiter les contacts et garder une équipe en réserve.

 

EDF : le plan pandémie

centrale nucléaire

EDF dispose d’un plan pandémie depuis 2006 qui a été mis à jour en 2009, puis en 2013, lors des crises du H1N1 et du SRAS. Il lui permet d’assurer le fonctionnement de ses 19 centrales nucléaires avec seulement 60 % de son effectif pendant une période de 15 jours et 75% pendant trois semaines.

Ce plan a été déployé depuis le 16 mars dans la centrale nucléaire de Flamanville et risque, au vu de la situation, de s’étendre à tout le réseau.

Les opérateurs de gaz : GRTgaz et GRDF

technicien grdf

Les horaires de travail des équipes de GRTgaz ont été réaménagé: comme chez RTE, seront mises en place deux équipes de douze heures au lieu de trois équipes travaillant huit heures. De cette façon, une troisième équipe reste en réserve si l’une des deux autres était amenée à cesser le travail à cause du virus.

Cette même ligne de conduite a été adoptée chez GRDF. La constitution des équipes a également été modifiée et des dispositifs de télétravail ont été mis en place pour les opérations réalisables à distances. Comme chez les autres opérateurs, toutes les interventions non urgentes devront attendre.

Deuxième confinement : Enedis garantit le maintien de ses activités

Suite à l'annonce d'un deuxième confinement à partir du 30 octobre 2020, Enedis a assuré le maintien de ses activités pour garantir la continuité de service public de distribution d’électricité aux Français en cette période. Le point sur les impacts de la pandémie du coronavirus sur les mises en service d’électricité et sur le raccordement de compteur.

Pour faire face à ce deuxième confinement, Enedis a mis en place une nouvelle organisation pour permettre à ses salariés et partenaires de répondre au mieux aux besoins des français en électricité.

Mise en service, raccordement, Linky : les opérations maintenues pendant le confinement

Contrairement aux mesures mises en place pendant le premier confinement du mois de mars 2020, qui garantissait la continuité de service pour les sites dits "sensibles" comme les hôpitaux uniquement, toutes les interventions suivantes sont cette fois-ci maintenues :

Compteurs Linky : interventions à distance Grâce à la digitalisation progressive du réseau d'électricité via l'installation de 28 millions de compteurs Linky en France, les interventions à distance sont facilitées. Pendant le confinement, les équipes d'Enedis peuvent ainsi intervenir par télé-opération au sein des foyers bénéficiant de compteurs connectés, permettant ainsi de limiter les contacts et protéger la santé des utilisateurs. 30 000 opérations à distance sont effectuées chaque jour en moyenne.

Contacter Enedis pendant le confinement

Pour remplir sa mission auprès de ses clients, Enedis reste joignable et à l'écoute de ses utilisateurs :

  1. Demande de mise en service : pour toute demande de mise en service d'électricité, il faut contacter le fournisseur d'électricité concerné. Le demande peut aussi se faire en contactant Selectra (service de souscription d'offres d'énergie sur le réseau Enedis) au 09 73 72 25 00 - Rappel Gratuit

  2. Demande de raccordement : directement en ligne sur le site d'Enedis ou par téléphone au 09 70 83 19 70 pour les particuliers, 09 69 32 18 99 pour les entreprises

  3. Application Enedis À Mes Côtés pour les coupures de courant : téléchargeable sur App Store - Google Play

  4. Numéro d'urgence Enedis : joindre le 09 72 67 50 XX (remplacer XX par le numéro du département concerné). Par exemple, le numéro d'urgence d'Enedis à Paris est le : 09 726 750 75.

Généralisation du télétravail pour les salariés Enedis et renforcement des mesures sanitaires

Face à la deuxième vague de coronavirus, Enedis se positionne en entreprise responsable. Afin de protéger la santé de ses salariés, clients et prestataires, les mesures suivantes sont appliquées :

  • généralisation du télétravail pour les salariés Enedis dont les missions peuvent être effectuées à distance
  • renforcement des mesures de protection pour les employés dont les missions s'effectuent sur le terrain et en contact avec les clients et partenaires

Enedis : des partenariats renforcés pendant le confinement Malgré le confinement, Enedis poursuit ses missions aux côtés des entreprises de travaux et maintient ses partenariats avec les industries locales afin de soutenir la filière industrielle et artisanale française. Enedis reste aussi en contact étroit avec les collectivités territoriales pour organiser au mieux les interventions prévues sur le terrain.


Premier confinement (mars 2020) : Déclenchement du Plan de Continuité d’Activité ou PCA

Suite au passage au stade 3 du plan national de lutte contre la propagation du coronavirus en France, Enedis et le Réseau de Transport d’Électricité ou RTE avaient déclenché le 16 mars 2020 leur Plan de Continuité d’Activité ou PCA respectif.

Les objectifs du PCA

Ce programme, mis à jour quotidiennement, visait :

  • à garantir la gestion du réseau de distribution d’électricité en France ;
  • à sécuriser l’accès des Français à cette énergie ;
  • à préserver la santé des employés, des prestataires et des clients d’Enedis et du RTE ;
  • à sécuriser les installations du gestionnaire du réseau d’électricité et du RTE.

Le gestionnaire du réseau d’électricité souhaitait prioriser la santé et la sécurité de tous les Français

À quoi consiste le PCA ?

Ce PCA était alors constitué de plusieurs phases mises en œuvre selon les décisions prises par l’État. Le déploiement des mesures à appliquer au niveau d’Enedis était décidé au niveau de la cellule de crise nationale mise en place dès le 1er mars. Des équipes spécifiques étaient aussi déployées sur chaque région.

Ce plan consistait à concentrer les ressources au sein du dispatching national de RTE et d’Enedis sur les prestations essentielles sécurisant l’approvisionnement en électricité et ne pouvant être effectuées à distance :

  • Les processus J-1 consistaient à préparer la journée du lendemain afin d'assurer l’intégrité du fonctionnement des mécanismes du marché ;
  • Si un taux d’absentéisme élevé était observé au niveau du personnel du RTE, alors le mode dégradé était mis en œuvre pour réduire le processus infra-journalier. Cela permettait de maintenir un effectif moyen de personnel pour assurer les processus J-1.

Passage en service minimum et généralisation du télétravail

Enedis a annoncé le 16 mars 2020, le passage au service minimum, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Seules les activités strictement indispensables pour la sécurisation des consommateurs et de leurs biens ainsi qu’au maintien de la continuité de la fourniture d’électricité aux abonnés, était alors réalisées par Enedis. Seuls les mises en service, la gestion des réseaux et leur maintenance en cas d’avarie, le dépannage à n’importe quelle heure de tous les jours de l’année, les urgences vitales, la fourniture continue des sites sensibles tels que les hôpitaux étaient ainsi garantis.

Toutes les prestations comme le raccordement, proposées normalement par Enedis et qui nécessitent une intervention directe d’un agent de ce gestionnaire n'étaient donc pas assurées pour les déménagements durant le confinement.

Les foyers équipés d’un compteur communicant Linky pouvaient quant à eux, toujours bénéficier de toutes les prestations pouvant être réalisées à distance. Le télétravail étant généralisé pour toutes les prestations pouvant être effectuées sans intervention physique comme la réalimentation d’un logement privé d’électricité.

Le RTE précisait à l'époque que la consommation moyenne d'électricité des Français allait certainement baisser suite à la diminution d’activité. L’équilibre entre la quantité d’électricité produite et celle consommée pouvait ainsi être ajusté en temps réel.

Did you find this information useful? 0% of the 0 votes found the information useful.