Evolution prix du gaz : statistiques mois par mois -

Profitez de 10% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec Total Direct Energie, profitez d'une remise de 10% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne

Le prix du gaz comme celui de l’électricité évolue à la hausse ou à la baisse au fil du temps. L’évolution du prix du gaz est provoquée par l’action combinée de plusieurs faits : le cours du gaz sur le marché de gros, les taxes, les coûts d'acheminement ou de stockage. Ce coût varie aussi d’un fournisseur de gaz naturel à un autre, selon le choix effectué par le consommateur pour son habitation.


📊 Dernière évolution du prix du gaz : octobre 2020

Hausse du prix du gaz de 4,7% au 1er octobre 2020

Cette augmentation de grande ampleur du TRV est dûe à :

  • La hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie de +0,310 c€/kWh ;
La hausse du TRV est limitée par le système de lissage des tarifs mis en place par le gouvernement au mois de juillet 2020. Sans le terme de lissage, l'inflation du prix du gaz aurait été de 7% selon la CRE.

Après une évolution à la baisse jusqu'à l'été 2020, le prix du gaz subit une forte hausse au 1er octobre 2020 avec une augmentation du tarif réglementé de +4,7%

Plusieurs explications à cette nouvelle hausse tarifaire : 

  • l'approche de l'hiver
  • la forte demande venant des pays d'Asie, d'Europe et des Etats-Unis.

Cette évolution importante impacte essentiellement les consommateurs se chauffant au gaz (+ 4,9%), alors que les petits consommateurs (cuisson au gaz) ne subissent que 1,2% de hausse.

Consultez le prix du gaz :
Prix du gaz en octobre 2020

📈 Évolution du prix du gaz en 2020

Évolution du tarif réglementé du gaz 2020 (HT)
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-0,9% -3,3% -4,6% -4,4% -1,3% -2,8% -0,3% +1,3% +0,6% +4,7% - -

Début 2020, la consommation en gaz des foyers français a d’abord été affectée à la baisse par un hiver inhabituellement clément par rapport à l’année 2019.

Puis, la pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement qui l’ont accompagnée ont entraîné une chute de l'activité économique et un ralentissement de l’activité industrielle à travers le monde. Déclarant une situation de force majeure, la Chine a notamment refusé de recevoir de nombreuses cargaisons : des bateaux de transport de GNL ont alors dû être déroutés vers l’Europe où l’offre de gaz s’est retrouvée en surabondance. 

Au total, une baisse de 31% de la consommation en gaz a été enregistrée pendant le confinement, par rapport à la même période en 2019. Cette baisse exceptionnelle de la demande en gaz a à son tour engendré une décote du prix du gaz sur les marchés de gros.

Cette crise sanitaire aura certainement un impact durable sur le marché mondial du gaz, avec des conséquences possibles jusqu’en 2025.

À partir du 1er Mars 2020, le terme de lissage disparaît, tel qu'indiqué dans l’article 2 de l’arrêté du 27 juin 2019 relatif aux tarifs réglementé de gaz puis est de nouveau inclus dans la formule de calcul du TRV du gaz à partir du 1er juillet 2020 pour réduire les fortes augmentations prévues sur le reste de l'année et ainsi éviter aux consommateurs français de subir un trop grand écart de prix.

À partir du 1er octobre 2020, le prix du TRV de gaz connait à nouveau une forte hausse liée à l'approche de l'hiver et à la forte demande venant des pays d'Europe, d'Asie et des Etats-Unis.

Cette évolution fait suite à une période au cours de laquelle les prix du gaz ont fortement diminué jusqu’à l’été 2020.

Si l'on suit l'évolution à long terme, le prix du gaz a augmenté de plus de 60% entre juillet 2005 et octobre 2020 malgré une baisse entre janvier 2013 et janvier 2016 de 13%. Depuis 2016, le prix du gaz est reparti à la hausse. Puis à partir de janvier 2019, il est en baisse constante et augmente de nouveau à partir d'août 2020.

Evolution des tarifs réglementés du gaz depuis 2005

 

💡 Comment se protéger des évolutions du prix du gaz ?

Si la tendance est à la hausse : Prix fixes

Face aux évolutions tarifaires du prix du gaz, il existe une solution : souscrire à une offre de gaz à prix bloqué. Les offres à prix fixes permettent de bénéficier d'un prix du gaz bloqué dès la souscription et valable durant l'intégralité de la durée du contrat.

Certains fournisseurs proposent des prix fixes voire même des prix fixes révisables à la baisse uniquement. C'est le cas notamment d'Eni et Engie : le prix de l'offre souscrite est bloqué dès la souscription. Si pendant la durée du contrat, le prix du gaz est amené à baisser, le client peut profiter de cette baisse également. Dans tous les cas, le consommateur ne subira pas une hausse du prix du gaz pendant toute la durée du contrat.

Quant au fournisseur Wekiwi, il propose une offre fixe de gaz avec des réductions supplémentaires si le client ne dépasse pas un certain seuil de consommation et s'il s'engage à ne pas contacter par téléphone le service client.

Sélection d'offres gaz à prix fixes moins chères que le tarif réglementé
(à jour au 1er octobre 2020)
Fournisseur Offres En savoir plus
Logo wekiwi
Forfait Wekiwi
  • système de facturation « à la carte »
  • service client 100 % en ligne
01 86 76 11 58
rappel gratuit
ENI
ENI Webeo
  • 15% de réduction sur le prix du kWh HT du gaz par rapport aux tarifs réglementés 
  • Prix du gaz bloqué pendant 1 an (évitez les hausses !)
09 74 59 46 84
rappel gratuit
Engie
Engie Gaz Ajust
  • Prix du kWh HT garanti fixe, révisable à la baisse pendant 2, 3 ou 4 ans (évitez les hausses !) 
  • Prix révisable à la baisse en cas de baisse du tarif réglementé, à date anniversaire du contrat

09 74 59 44 32
rappel gratuit

Si la tendance est à la baisse : Prix indexés

Les offres à prix indexés étant attachées aux tarifs réglementés, ces offres n’évoluent que lorsque les tarifs réglementés fixés par la CRE évoluent et cela dans les mêmes proportions.

Les offres à prix indexés ont aussi pour grand avantage de garantir au consommateur de faire des économies par rapport aux tarifs réglementés, puisque les offres indexées proposent une réduction de x% sur le prix du kWh de gaz par rapport aux tarifs réglementés.

Ainsi, si la tendance d'évolution des prix du gaz est à la baisse, le consommateur a tout intérêt à souscrire à une offre de gaz à prix indexés :

Sélection d'offres gaz à prix indexés moins chères que le tarif réglementé
(à jour au 1er octobre 2020)
Fournisseur Offres En savoir plus
logo Mega Energie
Offre Home à prix indexé
  • 10% de réduction sur le prix du kWh HT des tarifs réglementés
  • service client 100 % en ligne
01 88 24 13 67
Rappel gratuit
Total Direct Energie
Offre Online
  • 10% de réduction sur le prix du kWh HT du gaz (et/ou de l'électricité) par rapport aux tarifs réglementés ;
  • Offre à prix indexés
09 74 59 46 79
rappel gratuit
Logo Vattenfall
Offre Gaz Eco
  • Remise de 10% sur le prix du kWh HT par rapport au prix HT du kWh des tarifs réglementés du gaz
01 86 26 47 81
Rappel gratuit

Le saviez-vous ?  Plus de 6 millions de clients Engie ont déjà quitté le tarif réglementé depuis 2007. Changer de fournisseur est une procédure gratuite et sans risque. Plus d'informations en contactant Selectra au 09 73 72 25 00 (lundi-vendredi 7h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h) ou en demandant un rappel gratuit

📉 Évolution du prix du gaz en 2019

Évolution des tarifs réglementés hors taxes du gaz en 2019
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-1,9% -0,73% 0% -1,91% -0,60% -0,45% -6,8% -0,5% -0,91% -2,4% +3% +0,6%

La première moitié de l’année 2019 est marquée par une evolution prix du gaz à la baisse. L’irritation des Français face à l'augmentation du coût de la vie s’est matérialisée par de nombreux mouvements d’agacement dont celui des Gilets Jaunes.

Pour tempérer ce ras-le-bol général, l’État a fait en sorte qu’une certaine accalmie soit instaurée au niveau des fluctuations du coût du gaz. Une diminution conséquente est même constatée dès le 1er juillet 2019.

Néanmoins, le prix du gaz connaît à nouveau une inflation aux mois de novembre et décembre 2019, du fait de l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie et de la baisse du terme de lissage. 

Le concept de lissage, la nouvelle composante du tarif réglementé en 2019

Contexte : Tous les ans le tarif réglementé d'Engie augmente au moment de l'arrivée de l'hiver, en prévision de la hausse de consommation de gaz dans les foyers français. Hors en 2018, l'hiver ayant été doux, la quantité de gaz acheté a été beaucoup trop importante et l'augmentation du tarif réglementé aussi.

Le résultat : Les consommateurs ont donc subit une augmentation qui n'avait pas lieu d'être et Engie a bénéficié d'une marge commerciale beaucoup trop importante.

Pour remédier à cette situation (situation qui a aussi provoqué le mouvement des gilets jaunes fin 2018), la CRE a décidé d'actualiser la formule tarifaire du gaz tarif réglementé et d'y ajouter un nouveau concept : le concept de lissage.

Ce concept de lissage introduit une nouvelle composante au calcul du tarif réglementé. Cette composante s'appelle le terme fixe de lissage. 

Ce terme permet :

  • De lisser sur toute l'année, l'augmentation habituelle de la fin d'année ;
  • D'atténuer les possibles hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie, provoqué dans la plupart des cas par une hausse du prix sur les marchés de gaz.

 Et ainsi de protéger les consommateurs de trop grandes variations au niveau du prix du gaz tout au cours de l'année..

Cette nouvelle formule tarifaire a été officiellement mise en place en juillet 2019. Voici les prévisions communiquées par la CRE quant au terme fixe de lissage sur la fin de l'année 2020 - début 2021 :

Evolution du terme de lissage entre Juil-2020 à Fév-2021
Mois Valeur du concept de lissage en c€/kWh
Juil-2020 + 0,220
Août-2020 + 0,250
Sept-2020 + 0,240
Oct-2020 + 0,150
Nov-2020 - 0,040 
Déc-2020 - 0,030
Janv-2021 - 0,030
Fév-2021 - 0,030

Juillet à Décembre 2019 : baisse puis hausse du TRV 

La Commission de Régulation de l’Energie ou CRE fixe les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité suivant une formule d’évaluation tenant compte de nombreux critères.

 

Cette formule prévoyait une hausse de +0,51% du tarif de l’utilisation des réseaux publics de distribution du gaz naturel pour le 1er juillet 2019.

Cette hausse a toutefois été contrebalancée par la diminution du cours du gaz naturel sur les marchés nationaux de gros. En définitive, une baisse de 6,8% TTC a pu être observée sur le prix du gaz.

Le coût du gaz a donc suivi la tendance à la baisse affichée à partir de juillet 2019 avec une diminution de 0,5% TTC au 1er août 2019. Cette baisse résulte ici de la réduction de -1,6€/MWh du prix de l’approvisionnement d’Engie suite à la diminution du cours du gaz sur le marché de gros, combinée à l’augmentation de +1,3€/MWh générée par le concept de lissage adopté.

Alors que ce n'était pas prévu, en septembre 2019, le prix du gaz continue de diminuer. En effet, le gaz tarif réglementé bénéficie d'une baisse de 0,91% HT, soit 0,81% TTC. Au mois de septembre 2019, le terme fixe de lissage est en baisse, avec une variation de -0,8 €/MWh entre le mois d'août et le mois de septembre. En ajoutant l'augmentation du coût d'approvisionnement qui est de +0,3 €/MWh, on obtient une baisse du gaz de -0,5 €/MWh.

Si de juillet à octobre 2019, le tarif réglementé a pu maintenir son évolution à la baisse, les mois de novembre et décembre 2019 ont quant à eux été marqués par des augmentations respectives de +3,0% et +0,6%.

Pour le mois de novembre 2019, cette hausse des tarifs est notamment due à l’augmentation de 3€/MWh sur les coûts liés à l’approvisionnement d’Engie et à la baisse de -1,4/MWh du terme fixe de lissage. En décembre 2019, les coûts d'approvisionnement d'Engie ont eux subit une augmentation de 0,30 €/MWh.

Au final, de Janvier 2019 à décembre 2019, le tarif réglementé d'Engie aura baissé de 11%, en tout.

Pas de hausse du prix du kWh de janvier à juin 2019

Le mouvement des Gilets jaunes marque les deux premiers trimestres de l’année 2019. Les Français désavouent l’augmentation du coût des carburants et de l’énergie. Après quelques semaines de contestation, l’État a fini par capituler face à la contestation générale en décidant de plusieurs mesures :

  • La suspension de l’évolution du tarif réglementé du gaz pendant la première moitié de l’année 2019. Engie, le fournisseur historique de gaz en France, est contraint par les pouvoirs publics d'adopter des démarches de couverture de ses volumes de vente ;
  • Le blocage de l’augmentation prévue de la TICGN ou Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel sur la dernière moitié de la même année.
  • Le report des hausses prévues des taxes appliquées sur les carburants ;
  • Elargissement de la marge dédiée aux bénéficiaires du chèque énergie.

Le prix réglementé du kWh du gaz n’affiche donc aucune augmentation durant le mois de janvier à juin 2019 selon les données affichées sur le tableau suivant.

Combinée à la diminution du cours du gaz sur le marché de gros, ces actions font qu’à partir du 1er juillet 2019, les consommateurs bénéficient d’une réduction conséquente du coût du gaz. L’État français peut en effet, décider de bloquer l’évolution prix du gaz sur 10 ans ou sur n’importe quelle durée voulue. C’est ce qui a donné lieu au gel des tarifs réglementés.

📈 Une évolution tarif réglementé du gaz à la hausse entre 2016 et 2018

Durant cette période, le coût du gaz fluctue d’un mois à un autre en France, selon la décision des pouvoirs publics suite à une proposition de la CRE. Cette variation est le résultat de plusieurs faits dont les coûts de la production, d’approvisionnement, de transport et de vente du gaz naturel.

Le cours du pétrole est pris en compte dans la formule d’évaluation des tarifs réglementaires de gaz. Après une diminution importante en 2016, ce cours s’engage progressivement sur la pente ascendante suivant l’augmentation de la consommation de gaz pendant l’hiver.

L’evolution prix du gaz 2018 tend à la hausse avec une augmentation importante enregistrée durant la période estivale. Cela résulte de l’amortissement des investissements effectués dans le réseau de gaz et l’augmentation conséquente du tarif des hydrocarbures.

Hausse du prix du gaz sur les marchés de gros

L’évolution à la hausse des tarifs réglementés du gaz entre 2016 et 2018 s’explique par de nombreuses raisons. L’augmentation des coûts d’approvisionnement est une de ses causes principales.

Le gaz naturel est en effet, acheté sur les marchés de gros où son cours fluctue suivant les circonstances géopolitiques et du marché. Or, le cours du gaz sur ces marchés est étroitement lié à celui du pétrole. L’envol de ce dernier durant la période 2016 à 2018, explique cette tendance à la hausse du tarif du gaz sur les marchés spots.

Cette evolution prix du gaz 2018 sur les marchés de gros est aussi générée par l’importance des investissements faits par GRTgaz pour la modernisation de ses infrastructures d’acheminement, d’entreposage et de distribution. L’investissement annuel effectué par ce réseau de transport s’élève dans les 600 millions d’euros sur les dix dernières années.

Le déploiement du compteur communicant Gazpar entièrement à la charge de GRDF, figure aussi parmi les causes de cette envolée du cours du gaz sur les marchés de gros. La mise en place de nouvelles règles concernant le stockage du gaz naturel pour permettre de répondre sans encombre aux besoins lors de l’hiver, vient aussi s’ajouter à ces investissements.

Augmentation de la TICGN

La hausse de 44% de la TICGN en janvier 2018, n’est pas passée inaperçue. En effet, intégrée dans les tarifs réglementés de gaz naturel, cette taxe augmente considérablement le prix TTC de cette énergie. Son augmentation est aussi le fait de l’envol de la taxe carbone qui est l’une de ses constituantes.

Depuis 2005, la TICGN a augmenté de 565,4% :

Evolution du montant de la TICGN
Année 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
Montant TICGN (/MWh) 1,27€ 2,64€ 4,34€ 5,88€ 8,45€ 10,34€* 12,24€ 14,13€ 16,02€
Evolution d'une année à l'autre - +107,9% +64,4% +35,5% +43,7% +22,4 %* +18,4% +15,4% +13,4%
Evolution depuis 2014 +107,9% +241,7% +363% +565,4% +714,2%* +863,8% +1012,6% +1161,4%

* : Augmentation de la TICGN suspendue et maintenue au niveau 2018, mesure prise par le gouvernement au 1er janvier 2019.

Il est à rappeler que cet impôt assure l’octroi du chèque énergie d'une valeur maximale de 277€ pour les ménages en situation de précarité financière.

  • Les trois taxes appliquées sur les tarifs réglementés du gaz
  • La TICGN qui est directement appliquée sur la quantité de gaz consommée et dont le taux varie suivant la catégorie de consommation de l’usager ;
  • La CTA ou Contribution Tarifaire d’Acheminement, la principale source de financement de la retraite des employés d’Engie et de GRDF ;
  • La TVA ou Taxe sur la Valeur Ajoutée dont le taux est de 5,5% sur l’abonnement et de 20% sur le coût total de la consommation.

📉 Baisse du gaz entre 2013 et 2016 de 20% en moyenne

L’évolution du prix du gaz entre 2013 et 2016 affiche en somme, une baisse moyenne de 20%. L’effondrement de l’évolution du coût du gaz s’explique par la diminution dans la même période du prix de cette énergie et aussi du pétrole sur les marchés de gros.

Voici la décomposition année par année de cette baisse :

Une hausse des TRV gaz en 2013

L’actualisation des tarifs réglementés du gaz se fait tous les mois selon une décision adoptée le 1er janvier 2013. Cette réforme permet le lissage des fluctuations des tarifs et les trop importants écarts. Une augmentation de 2,4% de ces tarifs régulés de vente est enregistrée à ce début de l’année 2013.

La baisse des tarifs réglementés du gaz en 2014

La tendance d’évolution de ces tarifs est clairement à la baisse. Sept réductions sont en effet, enregistrées tout au long de l’année sur leur valeur hors taxes :

  • 0,8% en mars 2014 ;
  • 2,1% en avril 2014 ;
  • 0,8% en mai 2014 ;
  • 1,72% en juin 2014 ;
  • 0,1% en juillet 2014 ;
  • 1,28% en août 2014 ;
  • 0,43% en septembre 2014.

Leur valeur TTC n’affiche cependant que de très faibles baisses. Cela s’explique par le fait que la TICGN auparavant appliquée seulement aux consommateurs professionnels, sont depuis le 1er avril 2014, appliqué aussi aux usagers particuliers du gaz. La réduction de -2,1% a donc été peu ressenti à cause de cette nouvelle taxe.

Cette tendance à la baisse est toutefois, mise à mal durant la période hivernale. Deux hausses successives de 3,9% le 1er octobre 2014 et de 2,3% le 1er novembre 2014, sont en effet enregistrées. Ce qui au final donne une augmentation de 6,3% en seulement deux mois.

Retour à la tendance à la baisse des tarifs régulés de vente de gaz en 2015

L’année 2015 n’affiche que de très faibles hausses de l’ordre de 0,58% en avril 2015 et de 0,5% en septembre 2015. Sur l’ensemble de l’année, la baisse enregistrée est d’environ 13%.

Reprise de la tendance à la hausse en 2016

Cette tendance est affirmée le 1er janvier 2016 avec une baisse de 2% des tarifs réglementés hors taxes du gaz. L’augmentation de la TICGN qui passe de 2,64€/MWh à 4,34 €/MWh, annule toutefois cette baisse. Le coût régulé TTC du gaz naturel affiche donc en définitive une hausse de 1,10% en comparaison avec sa valeur en décembre 2015.

Le cours descendant du gaz naturel sur les marchés de gros a entraîné une baisse continue jusqu’au mois de mai. La tendance revient ensuite à la hausse en juin 2016 avec une augmentation de 0,4% et de 2% en juillet 2016.

📈 Au total, augmentation du prix du gaz de 64% entre 2005 et 2018

Le prix du gaz naturel a fluctué à la baisse et à la hausse entre 2005 et 2018. Au final, l’evolution prix du gaz durant cette période s’est soldée par une augmentation de 64%.

En voici les détails.

Entre 2005 et 2013 : une augmentation record de 80%

Depuis la libéralisation du marché énergétique en France en 2007, les tarifs réglementés du gaz naturel n’ont pas cessé d’augmenter. Ces tarifs ont même affiché une hausse de 80% pour les consommateurs particuliers entre 2005 et 2013.

Entre 2013 et 2016 : une réduction moyenne de 20%

Une hausse de 2,4% est enregistrée d’emblée le 1er janvier 2013, elle signe toutefois, le début d’une tendance à la baisse du prix du gaz. Une réduction de -0,5% est en effet, affichée en février 2013.

Cette baisse est provoquée par la modification de l’actualisation trimestrielle des tarifs régulés en mensuelle. La chute du cours du fioul lourd, domestique et du baril de Brent s’est répercutée immédiatement sur le prix du gaz.

Ce tarif se stabilise ensuite tout le reste de l’année avant de redescendre en 2014. Cet effet provient encore ici de l’indexation de ce prix sur celui sur les marchés de gros. Et comme ce dernier est en chute libre depuis la crise de 2008, l’evolution prix du gaz en France en est impactée.

La tendance à la baisse continue en 2015. Elle résulte de la baisse du coût du gaz naturel liquéfié asiatique, du pétrole et des coûts d’approvisionnement sur les marchés énergétiques.

Entre 2016 et 2018 : un retour à la hausse

La baisse des tarifs du gaz continue durant le premier semestre 2016, et ce, malgré l’augmentation de la TICGN en janvier 2016. Une diminution de près de 18,6% est comptabilisée entre le 1er janvier 2015 et le 1er avril 2016.

Elle est toujours provoquée par la réduction du cours du gaz sur les marchés spots et du cours du pétrole. Ce dernier passe de 100€ en juin 2014 à 30€ en mars 2016.

La tendance s’inverse durant le deuxième semestre 2016 grâce à l’accord des pays de l’OPEP ou Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole. Cette convention porte sur la limitation de la production de pétrole pour que le cours reparte à la hausse. Cela se répercute sur le prix du gaz qui s’engage également sur la pente ascendante.

Les années 2017 et 2018 sont toutes les deux marquées par l’augmentation des tarifs du gaz. La hausse de la TICGN au début de l’année 2018 renforce l’envol des tarifs du gaz.

2018 : une tendance à la baisse

L’année 2018 affiche une hausse d’environ 20% suivie au dernier mois d’une baisse. Cette diminution est le fruit de la réduction du cours du gaz naturel sur le plan mondial.

L’Australie, la Russie et les États-Unis ont en effet, produit une grande quantité de gaz naturel liquéfié pour anticiper sur les besoins de leurs usagers durant l’hiver. La demande est cependant moins élevée que ce à quoi ils s’attendaient, car cette saison a été assez douce en Chine comme en Europe.

Une évolution du prix du gaz à la baisse en 2019

Face au mécontement général des français concernant la baisse de leur pouvoir d'achat, et compte-tenu des nombreuses manifestations de gilets jaunes organisées à travers le pays, le gouvernement a pris la décision de modérer les fluctuations du gaz afin de calmer les esprits et de satisfaire le plus grand nombre.

Ainsi, une évolution à la baisse du prix du gaz a pu être constatée dès les premiers mois de l'année 2019, avec une diminution particulièrement marquée au mois de juillet 2019.

2020 : vers une inflation du prix du gaz ?

Entre janvier et juillet 2020, le prix du gaz a diminué de 15,19% du fait d'une baisse du coût d'approvisionnement d'Engie. En effet la crise sanitaire Covid-19 a eu pour effet de provoquer une forte baisse de la demande de gaz, tant chez les particuliers (dont les besoins en chauffage ont été moins importants que les années précendentes à cause d'un printemps clément), que pour les professionnels (suspension des activités professionnelles et industrielles à travers le pays). 

Conformément à la prévision du CRE qui annonçait une hausse des prix du gaz à compter du deuxième semestre 2020, le TRV du gaz augmente de 1,3% dès le mois de juillet 2020. Cette hausse est liée à l'augmentation des coûts d'acheminement du gaz par Engie, faisant suite à la reprise d'activité post coronavirus.

Au 1er septembre 2020, l'évolution du prix du gaz continue à la hausse avec une augmentation de +0,6% en moyenne.

Au 1er octobre, la hausse du TRV est d'autant plus marquée qu'elle augmente de +4,7% en un mois.

Voici le tableau récapitulatif des fluctuations mensuelles des tarifs réglementés du gaz naturel de 2005 à 2020.

Evolutions mensuelles moyennes HT des tarifs réglementés d'Engie
Année Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
2005 - - - - - - +4,1% - +2,8% - +13,7% -
2006 - - - - +5,8% - - - - - - -
2007 - - - - - - - - - - - -
2008 +4,3% - - +6,3% - - - +5,3% - - - -
2009 - - - -11,3% - - - - - - - -
2010 - - - +9,7% - - +5,1% - - - - -
2011 - - - +5,2% - - +7,1% - - +3,2% - -
2012 +4,4% - - +1,5% - - +7,3% - - +0,8% - -
2013 -1,8% -0,5% -0,3% -0,6% - -0,6% +0,2% -0,5% -0,2% 0% +0,6% -0,1%
2014 +0,4% +0,2% -1,2% -2,1%* 0,8% -1,72% -0,1% -1,28% -0,43% +3,9% +2,31% -0,79%
2015 -0,6%* -1,27% -3,46% +0,58% -1,16% -0,56% -1,3% 0% +0,5% -1,4% -0,18% -1,26%
2016 -2%* -1,86% -3,22% -3,72% -0,61% 0% +0,4% +2% +0,4% -0,8% +1,6% +2,60%
2017 +2,30% -0,60% +2,60% -0,73% -3,30% 0% -3,50% -0,80% 0% +1,20% +2,58% +1%
2018 +2,3%* +1,3% -3% -1,1% +0,4% +2,1% +7,45% +0,2% +0,9% +3,25% +5,79% -2,4%
2019 -1,9% -0,73% 0% -1,91% -0,60% 0% -6,8% -0,55% -0,91% -2,1% +3% +0,6%
2020 -0,9% -3,3% -4,6% -4,4% -1,3% -2,8% -0,3% +1,3% +0,6% +4,7%

*Les tarifs TTC lors de ces mois ont augmenté suite à la hausse des taxes appliquées sur le gaz.

Evolution du prix du gaz de 2017 à 2020

Voici dans le détail l'évolution du prix du gaz depuis 2017 suite aux différents délibérés émis par la CRE pour les différentes classes de consommation gaz :

Evolution du prix du gaz depuis 2017 HT et CTA.
Date Tarif moyen Base B0 B1 B2I
janvier 2017 +2,3 % +0,8 % +1,4 % +2,4 % +2,7 %
février 2017 -0,6 % -0,2 % -0,4 % -0,6 % -0,7 %
mars 2017 +2,6 % +0,9 % +1,7 % +2,7 % +3,1 %
avril 2017 -0,7 % -0,3 % -0,5 % -0,8 % -0,9 %
mai 2017 -3,3 % -1,2 % -2,1 % -3,4 % -4,0 %
juin 2017 - - - - -
juillet 2017 -4,3 % -2,0 % -3,9 % -4,4 % -4,6 %
août 2017 -0,8 % -0,3 % -0,5 % -0,8 % -1,0 %
septembre 2017 - - - - -
octobre 2017 +1,2 % +0,4 % +0,7 % +1,2 % +1,5 %
novembre 2017 +2,6 % +0,8 % +1,5 % +2,7 % +3,1 %
décembre 2017 +1,0 % +0,3 % +0,6 % +1,0 % +1,2 %
janvier 2018 +2,3 % +0,7 % +1,4 % +2,4 % +2,8 %
février 2018 +1,3 % +0,4 % +0,8 % +1,4 % +1,6 %
mars 2018 -3,0 % -1,0 % -1,8 % -3,0 % -3,5 %
avril 2018 -1,1 % -0,4 % -0,7 % -1,2 % -1,4%
mai 2018 +0,4 % +0,1 % +0,2 % +0,4 % +0,5 %
juin 2018 +2,1 % +0,7 % +1,3 % +2,2 % +2,5 %
juillet 2018 +9,2 % +13,5 % +10,6 % +8,9 % +8,9 %
août 2018 +0,2 % +0,1 % +0,1 % +0,2 % +0,2 %
septembre 2018 +0,9 % +0,3 % +0,5 % +0,9 % +1,0 %
octobre 2018 +3,3 % +1,0 % +2,0 % +3,3 % +3,9 %
novembre 2018 +5,79 % +1,9% +3,6% +6,0% +6,8%
décembre 2018 -2,4% -0,8% -1,5% -2,4% -2,7%
janvier 2019 -2% -0,6% -1,2% -2% -2,3%
février 2019 -0,73% -0,30% -0,50% -0,80% -1%
mars 2019 0% 0% 0% 0% 0%
avril 2019 -1,91% -0,7% -1,30% -2,20% -2,50%
mai 2019 -0,6% -0,2% -0,4% -0,7% -0,8%
juin 2019 -0,45% -0,2% -0,3% -0,5% -0,6%
juillet 2019 0% 0% 0% 0% 0%
août 2019 -0,5% -0,1% -0,3% -0,6% -0,7%
septembre 2019 -0,81% -0,2% -0,5% -1,0% -1,1%
octobre 2019 -2,1% -0,6% -1,4% -2,5% -2,5%
novembre 2019 +3% +0,8% +1,8% +3,2% +3,2%
décembre 2019 +0,6% +0,1% +0,3% +0,6% +0,6%
janvier 2020 -0,9% -0,2% -0,5% -1,0% -1,1%
février 2020 -3,3% -0,9% -2,0% -3,5% -4,0%
mars 2020 -4,6% -1,2% -2,7% -4,8% -5,6%
avril 2020 -4,4% -1,1% -2,5% -4,6% -5,4%
mai 2020 -1,3% -0,3% -0,7% -1,3% 1-6%
juin 2020 -2,8% -0,7% -1,5% -2,9% -3,4%
juillet 2020 -0,3% -4,3% -1,6% 0% 0%
août 2020 +1,3% +0,3% +0,7% +1,4% +1,6%
septembre 2020 +0,6% +0,2% +0,4% +0,7% +0,8%
octobre 2020 +4,7% +1,2% +2,6% +4,9% 5,9%

❌ La fin du tarif réglementé du gaz pour juillet 2023

Le Conseil d’Etat a estimé en 2017 que les tarifs réglementés de vente du gaz naturel sont contraires au droit européen de la libre concurrence. Ils sont donc à la grande satisfaction des fournisseurs de gaz concurrents d'Engie, programmés à disparaître au 1er juillet 2023. Ceux pour les consommateurs professionnels étant déjà supprimés.

Cette décision du Conseil d'Etat est actée par l’article 63 de la loi n°2019-1147 relative à l’énergie et au climat (LEC), promulguée le 8 novembre 2019. Cette loi met donc fin aux tarifs réglementés de vente de gaz des fournisseurs historiques, suppression qui sera effectuée par étape.

Cet article impose également l’arrêt de toute commercialisation du tarif réglementé de vente de gaz naturel, interdiction de vente effective trente jours après la publication de la loi, soit le 8 décembre 2019.

Près de 3,7 millions de ménages français encore abonnés à ce tarif régulé de vente doivent de ce fait, se tourner vers d’autres offres. Pour dénicher celle qui est la mieux adaptée à son profil de consommation, chaque usager peut approcher un conseiller Selectra au 09 73 72 25 00 (rappel gratuit). Accessible du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h, il assiste chaque client tout au long de son projet.

Profitez de 10% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec Total Direct Energie, profitez d'une remise de 10% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne

Mis à jour le