Vous êtes ici

Entretien de chaudière gaz : prix, conditions, attestation, devis

Entretien chaudière gaz

L’entretien annuel d’une chaudière à combustion et dont la puissance s’affiche entre 4 et 400 kW est une obligation légale. Cette démarche imposée par le décret du 09 juin 2009, assure le bon fonctionnement de cet appareil. Il en découle également de nombreux avantages aussi bien environnementaux, financiers que sécuritaires. Le point sur ce qu’est un entretien de chaudière gaz, ses conditions et son coût de réalisation.

Le coût de l’entretien de la chaudière gaz

L’entretien d’une chaudière gaz permet de réduire voire de supprimer les risques de dysfonctionnements d’une chaudière gaz. Cette démarche doit être réalisée par uniquement un chauffagiste expérimenté et agréé.

À la fin de sa prestation, ce professionnel doit remettre un certificat de conformité de l’installation mise en place. Cette démarche a toutefois, un coût qui varie selon la formule choisie, le délai de réalisation, les prestations inclues dans l’entretien de la chaudière gaz.

En moyenne, une visite d’entretien d’une chaudière à combustible coûte dans les 90€. Le tarif de l’entretien annuel proprement dit varie quant à lui, dans les 80 à 150€. Pour amoindrir ce coût, l’utilisateur peut aussi opter pour un contrat d’entretien de chaudière gaz.

Le coût de l’entretien de la chaudière à gaz est assujetti à la TVA. Cette taxe influe sur le montant de ce coût. Elle change selon l’âge de l’habitation (moins ou plus de deux ans) en question et de la performance de l’appareil (Haute Performance énergétique HPE ou non).

Le contrat d’entretien de la chaudière à gaz

Aussi dénommée contrat de maintenance, cette formule offre de nombreux avantages à l’utilisateur.

C’est en effet, la solution pour permettre d’accéder à un entretien régulier de la chaudière gaz effectué par les professionnels expérimentés.

Les avantages de la souscription d’un contrat de maintenance

L’utilisateur peut également, selon les clauses du contrat souscrit, prétendre à de nombreuses interventions d’un technicien sans avoir à payer de suppléments. En général, les termes de ce contrat sont déterminés suivant l’âge de la chaudière à gaz en question.

Opter pour ce type de contrat d’entretien est aussi une garantie de l’optimisation du fonctionnement de l’appareil de chauffage. Il en est de même pour sa durée de vie, sa salubrité et pour son aspect écologique. Le client n’a plus à se soucier de la date d’entretien, car c’est au prestataire de l’appeler pour fixer ce rendez-vous.

D’autant plus que le technicien Engie prodiguera également des conseils au propriétaire pour mieux utiliser sa chaudière (service Engie Home Service).

Engie Home Services
  • Les garanties promises aux clients par Engie
  • Une qualité élevée attestée par le certificat Qualicert ;
  • Le certificat RGE ou Reconnue Garant de l’Environnement détenu dont est estampillée chacune de ses agences ;
  • Le partenariat avec de grands noms de la construction d’éléments d’appareil de chauffage.

Les différentes formules accessibles

Engie figure parmi les fournisseurs d’énergie qui proposent un contrat d’entretien de chaudière à gaz à ces clients. Voici les contrats de maintenance proposés par ce prestataire :

  • La formule Essentiel qui est accessible à partir de 9,95€/mois soit 119,4€/an. Ce contrat programme une visite d’entretien de la chaudière à gaz par an ;
  • La formule Sécurité qui coûte 13,51€/mois soit 162,11€/an. La visite d’entretien naturelle reste toujours programmée et obligatoire. En plus, le client a aussi droit à des dépannages illimités réalisés à tarifs et délai garantis ;
  • La formule Intégral coûtant 23,03€/mois et donc 276.31€/an offre en plus de la formule Sécurité, le remplacement gratuit des pièces usagées ou déficientes ;
  • Le forfait Révision annuelle quant à elle, est accessible à partir de 135,34€. Cette offre est réservée aux personnes ne voulant pas souscrire un contrat d’entretien. Elles ne peuvent pas déroger à leur obligation légale de procéder à l’entretien annuel de leur appareil de chauffage à combustible.

Réduisez le coût de votre contrat de maintenance ! Utilisez un code promo ! Toute souscription en ligne d’un contrat Sécurité ou Intégral se verront ajuster d’une réduction de 25%.
Cette remise n’est toutefois accessible qu’aux nouveaux clients ayant opté pour un des contrats de maintenance des deux formules Sécurité et Intégral avant le 22 novembre 2017.

Contrat d'entretien de chaudière : propriétaire ou locataire ?

Normalement, la prise en charge de l’entretien annuel légal d’une chaudière à gaz revient à la personne qui occupe les lieux. Cela n’est toutefois, pas toujours vrai selon la situation en présence.

La maintenance d’une chaudière individuelle chauffant un logement en location

L’entretien ressort de la responsabilité de l’occupant des lieux. Cependant, il est tout à fait possible que le bail de location signé entre le propriétaire et le locataire donne cette responsabilité au propriétaire. Ce dernier conserve toutefois, le droit de demander à son locataire un remboursement des frais de maintenance et de contrôle de la chaudière.

Le propriétaire peut aussi exiger de son locataire qu’il souscrive un contrat d’entretien de chaudière gaz. Il ne peut cependant pas le forcer à opter pour une entreprise ou une autre même si les deux sont obligés de faire appel à un chauffagiste expérimenté.

Dans ce contexte, le locataire doit exiger de son propriétaire qu’il lui présente les justificatifs de la bonne réalisation de l’entretien annuel de la chaudière bien avant la prise de possession des lieux. Si un dysfonctionnement survient, le propriétaire comme le locataire sont obligés de présenter ces preuves pour assurer que cela n’est pas dû à un défaut d’entretien.

La maintenance d’une chaudière collective à gaz

Son entretien revient donc au locataire sauf dans deux cas spéciaux :

  • Au propriétaire si ce même appareil réchauffe tous les appartements d’un même immeuble ;
  • Au syndicat des copropriétaires si les appartements réchauffés par la chaudière se trouvent dans une même copropriété. La facture est divisée aux copropriétés par une division de son montant par le nombre des copropriétaires existants.

Comment demander un devis ?

Le devis permet d’avoir une idée du coût de l’entretien chaudière à gaz et même de trouver l’offre la plus intéressante grâce à une comparaison.

Ce devis peut être demandé gratuitement en ligne en accédant à cette demande de devis gratuite.

Engie se charge aussi de trouver pour chacun de ses clients, un professionnel dans les alentours immédiats de son habitation.

L’utilité de faire appel à un professionnel pour l’entretien chaudière à gaz

L’utilisateur reçoit des conseils personnalisés et pertinents en plus de la prestation d’entretien de son appareil de chauffage pour un meilleur rendement de la chaudière gaz et baisser ainsi le montant des factures de gaz

La possibilité de réaliser soi-même l’entretien de sa chaudière gaz

L’entretien annuel imposé par la loi ainsi que tous les travaux touchant à la partie combustion de cet appareil sont uniquement de la responsabilité d’un chauffagiste expérimenté et agréé. Cependant, quelques actions réalisables par l’utilisateur permettent d’optimiser le fonctionnement de l’appareil de chauffage :

  • La chaudière ne doit jamais fonctionner en plein régime ;
  • La pression de cet appareil ne doit pas être inférieure à 1 bar ni supérieur à 2 bar (en général entre 1 et 1,5 bar) ;
  • Toute action de dépannage ou d’entretien doit être réalisée par un chauffagiste ;
  • La chaudière doit être mise en mode hors gel lorsque l’occupant des lieux prévoit une absence prolongée.

Comment se déroule l'entretien de la chaudière gaz ?

Le chauffagiste commence toujours l’entretien de la chaudière gaz par une vérification de son état général.

Il continue par un nettoyage de tous les éléments de la chaudière et par une vérification de tous les dispositifs de régulation et de sécurisation.

Le professionnel procède alors à la mise au point de son réglage. L’émission de polluants atmosphériques et la performance énergétique sont alors estimées.

Pour les modèles non étanches, ce professionnel mesure aussi la concentration de monoxyde d’azote dans l’air ambiant pour s’assurer de l’absence de tout risque.

15 jours au plus tard après cette prestation, ce chauffagiste remet à l’utilisateur une attestation de réalisation de l’entretien.

Les points vérifiés lors de l’entretien annuel d’une chaudière à gaz

L’entretien consiste en un contrôle, vérification, nettoyage et réglage des éléments de l’appareil de chauffage. Le ramonage du conduit de cheminée est aussi effectué durant cette prestation.

Voici les points principaux que le chauffagiste doit vérifier lors de l’entretien annuel imposé par la loi :

  1. L’échangeur principal est nettoyé. Si cet élément est sale, l’appareil tout entier risque de surchauffer et son pouvoir chauffant diminue. Ce nettoyage optimise la longévité et le fonctionnement de la chaudière ;
  2. La veilleuse doit aussi être vérifiée. Seuls les appareils assez anciens en sont encore équipés. Sa vérification vise également l’optimisation de son fonctionnement en plus de la sécurité des occupants de l’habitation. Une mauvaise combustion pouvant être à l’origine d’une production de monoxyde de carbone ;
  3. Le chauffagiste s’assure alors de la bonne circulation de l’eau ;
  4. Il vérifie ensuite l’état des organes de régulation de l’appareil de chauffage. Ce sont les principaux garants du confort de toute la maisonnée ;
  5. Dans la foulée, le technicien vérifie aussi quelle est la température maximale qui provoque l’arrêt de la chaudière afin que l’eau ne soit pas chauffée à une température excédant les 120°C ;
  6. La pression et le débit sont alors évalués tout en étudiant l’état de la vase d’expansion qui égalise la pression dans tous les tuyaux. Un débit insuffisant ne pose pas de problème, car il se régule par une ouverture ou une fermeture du robinet. le problème de pression est plus grave et relève de la responsabilité du prestataire d’énergie ;
  7. Les éventuelles fuites d’eau sont recherchées visuellement et celles de gaz sont recherchées par la pose d’une mousse sur les parties suspectées. Des bulles vont apparaître s’il y a effectivement une fuite de gaz ;
  8. Le taux de monoxyde de carbone est évalué pour tous les modèles non étanches. Si celui-ci s’affiche dans les 10 à 20 ppm3, il s’agit d’un dysfonctionnement et c’est au chauffagiste de le solutionner. Si la concentration excède toutefois les 50 ppm3, la chaudière doit être arrêtée sur le champ.

L’attestation de réalisation de la maintenance de l’appareil de chauffage

attestation entretien chaudière gaz

L'attestation est délivrée par le technicien 15 jours après la maintenance de la chaudière à gaz.

Cette attestation est un document relatant tous les points entretenus et optimisés, des conseils personnalisés pour mieux utiliser l’appareil de chauffage. Les données qu’elle renferme sont de nature informative sauf si un taux assez conséquent de monoxyde de carbone a été détecté. Elle est remise aux personnes qui ont mandaté le chauffagiste pour l’entretien par ce professionnel.

Ce document est la preuve de la réalisation de cet entretien annuel de la chaudière gaz. Il est à conserver précieusement, car l’assurance l’exigera en cas d’accidents. Tout locataire se doit donc de conserver les deux dernières attestations dans les deux ans suivant la réalisation du dernier entretien. Ces documents sont à remettre au propriétaire lorsqu’il déménage.

Les pénalisations risquées pour un défaut d’entretien de chaudière à gaz

La loi exige que toute chaudière gaz soit entretenue au moins une fois par an (décret n°2009-649 du 09 juin 2009). Elle n’impose toutefois, aucune sanction pour sa non-réalisation.

Le propriétaire peut demander à son locataire, les preuves de la réalisation de cet entretien. Si ce dernier n’arrive pas à fournir ces preuves, le propriétaire peut retenir le coût de cet entretien sur la caution.

Une chaudière à gaz non entretenue peut être à l’origine d’une asphyxie, d’une intoxication au monoxyde de carbone, d’un incendie, etc.

La période idéale pour entretenir une chaudière à gaz

C’est durant la période estivale que les chauffagistes sont les moins sollicités. Il est donc conseillé de réaliser la maintenance de sa chaudière à gaz durant cette période. D’autant plus que pendant l’été, l’appareil de chauffage tourne au ralenti, car il n’assure en général que le chauffage de l’eau.

Les avantages d'entretenir sa chaudière

Mesure de précaution quotidienne L’utilisation adéquate des équipements de chauffage et l’aération de toutes les pièces suffisent à éviter les risques d’asphyxie.

L’entretien régulier de la chaudière est indispensable pour optimiser son fonctionnement. Mais au-delà du fait que l’entretien annuel d’une chaudière à gaz soit une obligation légale, il apporte aussi des avantages. Cela se ressent non seulement au niveau fonctionnement, mais aussi au niveau écologique et sécuritaire.

Entretien de la chaudière gaz : des avantages certains
  • Une sécurité renforcée : Si les occupants d’un logement éprouvent des maux de tête inexpliqués ou des vertiges, il est conseillé d’arrêter tous les appareils à combustion dont la chaudière à gaz. Durant la période de chauffe 2016 / 2017, environ 1 000 intoxications au monoxyde de carbone ont été dénombrées. Quelques-unes ont même entraîné la mort de quelques personnes. Les personnes les plus sensibles étant les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.
  • Une économie de 8 à 12% d’énergie* : Un entretien convenablement réalisé représente aussi un réglage optimal de l’appareil de chauffage. Selon l’ADEME ou Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, en tenant compte de la consommation énergétique moyenne des ménages en 2013 qui s’élevait à 3207€, ce bon réglage permettrait de gagner des centaines d’euros sur sa facture. Les saletés encrassant les éléments de la chaudière portent atteinte à sa performance. En la nettoyant et en la réglant, le chauffagiste lui permet de retrouver sa performance d’origine.
  • 5 fois moins de pannes et une longévité doublée* : La détection des éventuels dysfonctionnements, le nettoyage et le réglage de l’appareil de chauffage réduisent les risques de pannes. Cela rallonge également la durée de vie de l’appareil qui est ici en très bon état de fonctionnement. Une puissance de chaudière à gaz non calibrée aux besoins réels d’une maisonnée réduit sa longévité et sa performance.
  • Réduction de la quantité de CO2 rejetée* : Le rejet de CO2 porte atteinte à l’environnement. Lorsque la chaudière à gaz fonctionne normalement sans aucun dysfonctionnement, il ne doit rejeter qu’une quantité infime de gaz polluant, car elle consomme peu de combustible. Cette réduction est importante du fait que près de 62% des émissions de gaz à effet de serre sont dus au chauffage des habitations et des bâtiments du secteur tertiaire.

* : source ADEME

Pourquoi l'entretien de la chaudière est-il obligatoire ?

L’entretien annuel de la chaudière est certes, une obligation légale, mais elle est avant tout une mesure sécuritaire. Elle réduit le risque d’accidents dus à des défaillances de cet appareil de chauffage.

Le monoxyde de carbone est un gaz indétectable, car il est inodore et incolore. Cependant, à forte concentration, elle peut asphyxier voire même tuer les occupants d’une habitation. Ce gaz se dégage des appareils de chauffage à combustible mal entretenus.

Lors de son passage, le chauffagiste doit aussi vérifier le taux de monoxyde de carbone dans l’air ambiant pour toutes les chaudières non étanches. Si cette concentration approche dangereusement les 50 ppm ou l’excède, la chaudière doit tout de suite être arrêtée et réparée.

La chaudière n’est remise en marche que lorsque les conditions de sécurité sont rétablies.

En plus de cette sécurisation, l’entretien de cet appareil de chauffage à combustible permet aussi de :

  • Réduire sa consommation énergétique et son émission de polluants atmosphériques ;
  • Rallonger sa durée de vie ;
  • Optimiser le confort de toute la maisonnée grâce à un chauffage bien calibré à leurs besoins réels et un appareil peu sujet aux pannes.

Les obligations pour le particulier

La maintenance annuelle d’un appareil de chauffage à combustible est obligatoire. Elle est à effectuer par un professionnel agréé et détenteur de toutes les qualifications nécessaires telles que le RPG.

L’utilisateur du chauffage se doit de l’entretenir dans l’année civile suivant son installation ou son remplacement. Cet entretien est totalement à la charge du locataire sauf si une disposition particulière allant contre cela n’est mentionnée dans le contrat de location. D’ailleurs, cet acte est réalisé à l’initiative du locataire.

Si la chaudière est collective, c’est au syndicat des copropriétaires de demander cet entretien. Sa facture est alors partagée en parts égales entre tous les copropriétaires.

Les obligations pour le professionnel

Le chauffagiste mandaté pour entretenir une chaudière à gaz doit selon les dispositions émises par la loi du 5 juillet 1996, posséder des qualifications précises.

Il doit aussi procéder à :

  • La vérification de tous les éléments de la chaudière et les nettoyer ;
  • Réglage de tous les paramètres de la chaudière pour que celle-ci retrouve son rendement d’origine ;
  • L’estimation de la quantité de monoxyde d’azote rejeté dans l’air ambiant pour les chaudières à gaz de type B ;
  • L’évaluation de la concentration de gaz polluants atmosphériques rejetés ;

À la fin de sa prestation, ce professionnel doit aussi émettre des conseils pour une bonne utilisation de la chaudière. Cependant, ces conseils ne sont pas appliqués à la lettre, car ils n’ont qu’une valeur informative.

L’attestation de réalisation de l’entretien de la chaudière à gaz

Elle est remise à l’utilisateur par le chauffagiste professionnel. Ce document contient :

  • La liste de toutes les opérations réalisées et des dysfonctionnements corrigés ;
  • Le taux de tous les gaz rejetés dans l’air ambiant par la chaudière en fonctionnement ;
  • Le degré de performance énergétique et environnementale de la chaudière ;
  • Des conseils pour une meilleure utilisation de la chaudière et pour une meilleure circulation de la chaleur dans le circuit de chauffage.

L’attestation d’entretien remise par le chauffagiste au plus tard 15 jours après sa réalisation, doit être conservée pendant 2 ans. Elle est la preuve de la réalisation de cet entretien et peut être demandée lors d’un contrôle, par l’assurance, par le propriétaire, etc.

Comment effectuer le ramonage de la chaudière ?

Le ramonage, une obligation légale

En plus de l’entretien proprement dit de la chaudière, le conduit de fumée doit aussi être ramoné au moins une fois par an durant la période de chauffe.

Cette disposition est stipulée dans l’article 31.6 du Règlement Sanitaire Départemental et sa réalisation doit être justifiée par la remise d’une attestation par le chauffagiste. La même loi déclare que ce ramonage doit être réalisé par un professionnel chauffagiste certifié par l’OPQCB qui n’est autre que l’Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment.

L’utilité du ramonage de la chaudière

L’obstruction de la cheminée peut en effet, gêner la combustion et produire du monoxyde de carbone. Cela peut aussi gêner l’évacuation de la fumée et enfumer toutes les pièces de l’habitation. Ceci constitue un risque pour la sécurité et la santé des occupants de la maison.

Ce ramonage mécanique consiste en la vérification et la désobstruction de la cheminée. Toutes les saletés encrassant le conduit sont éliminées et l’élimination de la fumée est alors plus facile. Cette démarche est surtout de mise pour les chaudières à gaz reliées à un conduit permettant l’évacuation des produits de la combustion.

Le ramonage n’est point requis pour les chaudières étanches comme celles à ventouse.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus