Aides à la rénovation 2024 : changement, montant et démarche

Mis à jour le
minutes de lecture

Depuis janvier 2024, les principales aides à la rénovation énergétique des logements évoluent pour simplifier l’accessibilité des dispositifs et accélérer l’amélioration de la performance énergétique des résidences en France. Découvrez les changements sur MaPrimeRénov’ ainsi que le détail de toutes les autres aides disponibles (prime énergie, éco-prêt à taux zéro, prêt avance rénovation, etc.) pour alléger la facture de travaux de rénovation énergétique d’un logement ancien.

Résumé des aides à la rénovation disponibles en 2024

Résumé des aides financières à la rénovation énergétique en 2024
Nom du dispositifQuels montants moyens ?Pour quels bénéficiaires ?
MaPrimeRenov'
  • Un seul geste : Entre 400 € à 11 000 €
  • Parcours accompagné : 80 % de la facture globale
  • Propriétaire occupant ou bailleur
  • Résidence principale construite depuis 15 ans minimum
  • Plafonds de ressources à respecter
Prime CEE (Certificat d'économies d'énergie)Selon fournisseur d'énergie
  • Propriétaire occupant ou bailleur, locataire
  • Résidence principale construite depuis 2 ans minimum
  • Sans conditions de ressources
Coup de pouce chauffageEntre 2 500 € à 5 000 €
  • Propriétaire occupant ou bailleur, locataire
  • Résidence principale construite depuis 2 ans minimum
  • Sans conditions de ressources
TVA à 5,5 %Application d'un taux réduit de 5,5 % au lieu de 20 % sur le montant de la facture globale
  • Propriétaire occupant ou bailleur, locataire
  • Résidence principale ou secondaire construite depuis 2 ans minimum
  • Sans conditions de ressources
Éco-prêt à taux zéroJusqu'à 50 000 € d'emprunt à 0 % d'intérêt
  • Propriétaire occupant ou bailleur, locataire
  • Résidence principale construite depuis 2 ans minimum
  • Sans conditions de ressources
Aides des collectivités territorialesMontants variables en fonction de la région d'habitationcritères selon la région d'habitation
Exonération taxe foncière50 à 100 % de réduction en fonction du montant des travaux énergétiques dans un logement ancien (antérieur à 1989)
  • Propriétaire occupant ou bailleur
  • Résidence principale construite avant 1989

MaPrimeRénov’ : pour changer un chauffage énergivore

MaPrimeRénov’ qui est la principale aide à la rénovation énergétique des logements évolue en janvier 2024. Elle est toujours attribuée sous conditions de ressources (voir barème de plafonds de revenus en fin d’article), mais les types de travaux visent à décarboner le chauffage installé.

Désormais, la subvention est attribuée pour financer en priorité le remplacement d’un système de chauffage énergivore (chaudière au gaz ou au fioul) par un chauffage écologique et économique (pompe à chaleur, chaudière à bois ou granulés, etc.).

Conditions d’éligibilité MaPrimeRénov’

Pour avoir accès au dispositif MaPrimeRénov’, le demandeur et le logement doivent remplir des critères d’éligibilité :

  • être propriétaire occupant ou bailleur, ou en indivision ou usufruitier ;
  • logement considéré comme résidence principale (occupé au moins 8 mois par an) ;
  • logement construit depuis 15 ans au minimum. Sans le cas d’un remplacement de chaudière au fioul pour un chauffage à haute performance énergétique, l’ancienneté du logement peut être réduite à 2 ans.

Nouveautés 2024 MaPrimeRénov' : Présenter un DPE valide et exclusion des passoires thermiques !

Les conditions d’éligibilité MaPrimeRénov’ impliquent plus de cohérence dans le parcours de rénovation. Le demandeur doit présenter un DPE (Diagnostic de performance énergétique) ou un audit énergétique valide lors de sa demande MaPrimeRénov’. D’autre part, à partir du 1er juillet 2024, les propriétaires de ogements classés F ou G, connus sous le nom de passoires thermiques, n’auront plus accès à MaPrimeRénov’. Ils seront orientés automatiquement vers MaPrimeRénov’ Parcours accompagné qui comprend un bouquet de travaux pour améliorer la performance énergétique globale du logement.

Types de travaux éligibles MaPrimeRénov’

Avant 2024, MaPrimeRénov’ pouvait financer un ensemble de travaux de rénovation énergétique (chauffage, isolation).

Dorénavant en 2024, MaPrimeRénov’ est un dispositif d’aide pour un seul geste de rénovation : l’installation d’un système de chauffage et d’eau chaude sanitaire écologique et économique.

Des travaux d’isolation thermique peuvent être accordés à condition de réaliser au préalable le changement de système de chauffage.

D’autre part, le type de logement habité – maison ou appartement – va aussi conditionner le caractère obligatoire de certains types de travaux de rénovation énergétique :

Type de travaux de rénovation obligatoires ou non pour obtenir MaPrimeRenov 2024
Type de logementTravaux de rénovation éligibles obligatoires en prioritéTravaux de rénovation éligibles et non obligatoires
Maison individuelle
  • Isolation des murs intérieurs ou murs extérieurs
  • Isolation rampants toiture
  • Isolation des fenêtres ou portes
  • Audit énergétique
  • Ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux
Appartement 
  • Pompe à chaleur air-eau ou géothermique
  • chaudière à bois ou chaudière à granulés
  • poêle à bois ou à granulés
  • insert ou foyer fermé de cheminée ou à granulés
  • chauffe-eau thermodynamique
  • chauffe-eau solaire
  • système solaire combiné
  • Isolation des murs intérieurs ou murs extérieurs
  • Isolation rampants toiture
  • Isolation des fenêtres ou portes
  • Audit énergétique
  • Ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux

Montant de la prime MaPrimeRénov’

Le montant de MaPrimeRénov’ est calculé en fonction du type de chauffage décarboné (voire des travaux d’isolation) et du niveau de revenus du demandeur.

Montants de MaPrimeRenov 2024 selon type de travaux de rénovation
Travaux de rénovationMénages avec des ressources très modestesMénages avec des ressources modestesMénages avec des ressources intermédiairesMénages avec des ressources supérieures
PAC air-eau (dont modèle hybride)5 000 €4 000 €3 000 €Non éligible
PAC géothermique (dont modèle hybride)11 000 €9 000 €6 000 €Non éligible
Chauffe-eau solaire4 000 €3 000 €2 000 €Non éligible
Chauffe-eau thermodynamique1 200 €800 €400 €Non éligible
Système solaire combiné10 000 €8 000 €4 000 €Non éligible
Poêle à bûches2 500 €2 000 €1 000 €Non éligible
Poêle à granulés2 500 €2 000 €1 500 €Non éligible
Chaudière à granulés10 000 €8 000 €4 000 €Non éligible
Chaudière à bûches8 000 €6 500 €3 000 €Non éligible
Insert de cheminée (bûches) ou insert à granulés2 500 €1 500 €800 €Non éligible
Isolation des murs extérieurs75 €/m²60 €/m²40 €/m²Non éligible
Isolation des murs intérieurs25 €/m²20 €/m²15 €/m²Non éligible
Isolation des rampants toiture ou plafonds de combles25 €/m²20 €/m²15 €/m²Non éligible
Isolation des fenêtres ou portes-fenêtres100 €/équipement80 €/équipement40 €/équipementNon éligible
VMC2 500 €2 000 €1 500 €Non éligible

Montants MaPrimeRénov’ selon plaquette aides financières à la rénovation énergétique 2024.

Demande et versement MaPrimeRénov’

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, le particulier doit suivre les étapes suivantes :

  1. Réaliser un DPE ;
  2. Faire plusieurs devis auprès d’artisans RGE (Reconnu garant de l’environnement) et sélectionner le plus adapté à vos besoins ;
  3. Créer un compte sur maprimerenov.gouv.fr pour déposer un dossier MaPrimeRénov’ accompagné des pièces justificatives (pièces d’identité, avis d’imposition, etc.) ;
  4. Attendre l’accord de l’Anah (agence nationale de l’habitat) ;
  5. Entreprendre les travaux de rénovation ;
  6. Envoyer les factures sur son espace en ligne ;
  7. Recevoir le montant de la prime.

MaPrimeRénov’ Rénovation globale : un lot de travaux pour améliorer son habitat

MaPrimeRénov’ rénovation globale est la seconde déclinaison du dispositif MaPrimeRénov après sa réforme de janvier 2024. Son objectif est de permettre une amélioration énergétique complète du logement afin de réduire les consommations d’énergie et gagner en confort thermique.

Ce nouveau dispositif permet de réaliser en même temps plusieurs travaux de rénovation énergétique d’ampleur dans le logement :

  • Remplacement des équipements de chauffage
  • Isolation thermique
  • Circulation d’air VMC

MaPrimeRénov’ parcours accompagné concerne en principe des logements énergivores (ou passoires thermiques) mais elle reste accessible à tous les logements quelle que soit la classe énergie DPE.

Conditions d’éligibilité du demandeur et du logement

Pour avoir accès au dispositif MaPrimeRénov’ parcours accompagné, le demandeur et le logement doivent remplir des critères d’éligibilité :

  • Être propriétaire occupant tous niveaux de revenus ou propriétaire en indivision, ou usufruitier ;
  • Être propriétaire bailleur avec des revenus intermédiaires ou supérieurs jusqu’au 30 juin 2024. A partir du 1er juillet, accès à tous les propriétaires bailleurs ;
  • Avoir un logement considéré comme résidence principale (occupé au moins 8 mois par an)  et construit depuis 15 ans au minimum ;
  • Se faire accompagner par un conseiller Mon Accompagnateur Rénov’ (MAR) de France Rénov’.

Types de travaux éligibles MaPrimeRénov’ Parcours accompagné

Ainsi, le principe MaPrimeRénov’ parcours accompagné est de combiner plusieurs types de travaux :

  • les travaux de la liste MaPrimeRénov classique : pompe à chaleur, chaudière bois, isolation des murs ou des fenêtres, VMC, etc ;
  • les travaux de lutte contre l’inconfort d’été incluant les brasseurs d’air fixes de plafond et les protections solaires de parois vitrées (brise soleil , volets roulants, philtre solaire).

Le projet de travaux de rénovation énergétique de MaPrimeRénov’ parcours accompagné doit prendre en compte un certain nombre de conditions obligatoires :

  • au préalable, réaliser un audit énergétique par un professionnel RGE afin de déterminer le nombre et le type de travaux énergétique nécessaires ;
  • améliorer la performance énergétique du logement après travaux d’au moins 2 classes DPE (ex. : un logement de classe F au DPE doit obtenir une classe D a minima) ;
  • comprendre au moins 2 types de travaux d’isolation thermique dans le logement (murs, fenêtres ou toiture, etc.) ;
  • exclure tous types d’installation de chauffage au gaz ou au fioul, ou même de chauffages 100 % électriques.

Montant MaPrimeRénov’ Parcours accompagné

La prime allouée dans MaPrimeRénov’ parcours accompagné est accordée sans conditions de revenus (sauf propriétaires bailleurs jusqu’au 30 juin 2024).

Toutefois, le montant dépend des niveaux de ressources et s’exprime en taux de prise en charge en fonction de la facture de travaux globale en HT.

Montants de MaPrimeRenov Parcours accompagné
 Ménages avec des ressources très modestesMénages avec des ressources modestesMénages avec des ressources intermédiairesMénages avec des ressources supérieures
Gain de 2 classes DPE80 %60 %45 %30 %
Gain de 3 classes DPE80 %60 %50 %35 %
Gain de 4 classes DPE80 %60 %50 %35 %
Ecrêtement*100 %80 %60 %40 %

Ecrêtement : le montant total des aides à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov' parcours accompagné inclus, ne doit pas dépasser un % de dépenses globales.

Demande et versement MaPrimeRénov’ Parcours accompagné

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’ parcours accompagné, le particulier doit suivre les étapes suivantes :

  1. Contacter France Rénov’ pour être orienté vers un conseilleur Mon Accompagnateur Rénov’ (MAR) ;
  2. Faire réaliser un audit énergétique du logement par MAR ;
  3. Contacter plusieurs artisans RGE et sélectionner les devis les plus pertinents ;
  4. Montage du dossier MaPrimeRénov’ parcours accompagné avec l’aide du conseiller ;
  5. Dépôt du dossier pour un ménage à revenus modestes ou très modestes sur site monprojet.anah.gouv.fr et pour un ménage à revenus intermédiaires ou supérieurs sur maprime-renov.gouv.fr ;
  6. Attente de l’accord de l’Anah ;
  7. Réalisation des travaux de rénovation ;
  8. Envoi des factures sur son espace en ligne ;
  9. Réception de la subvention MaPrimeRénov’ parcours accompagné.

La Prime énergie CEE : l’aide des fournisseurs d’énergie sans conditions de revenus !

La prime énergie est une aide privée encadrée par les certificats d’économie d’énergie ou CEE. Cette aide financière est versée par des fournisseurs d’énergie et/ou de carburants (EDF, TotalEnergies, Eni, Leclerc, etc.) pour aider les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, et ainsi réaliser des économies d’énergie.

Conditions d’éligibilité Prime énergie CEE

La prime CEE est accessible sans conditions de revenus à de nombreux profils de bénéficiaires :

  • les propriétaires occupants ;
  • les propriétaires bailleurs ;
  • les locataires.

Le logement concerné doit être :

  • construit depuis au moins 2 ans ;
  • être une résidence principale ou secondaire.

Types de travaux éligibles

La liste des travaux de rénovation énergétique de la prime énergie CEE porte sur toutes les actions permettant de réduire la consommation d’énergie du logement :

Travaux éligibles prime énergie CEE 2024
Travaux de chauffage et régulationTravaux d'isolation thermique
  • Pompe à chaleur air-air
  • Pompe à chaleur air-eau
  • Pompe à chaleur géothermique
  • Radiateur électrique avec système de régulation
  • Chaudière biomasse
  • Chauffe-eau solaire
  • Chauffe-eau thermodynamique
  • Plancher chauffant hydraulique
  • Poêle à bois ou à granulés
  • Cheminée ou insert à bois ou à granulés
  • Système solaire combiné
  • Robinet thermostatique
  • Isolation des combles et rampants
  • Isolation des murs intérieurs et extérieurs
  • Isolation des fenêtres et portes-fenêtres
  • Isolation du plancher

Travaux prime énergie CEE 2024 selon France Rénov.

Montant de la prime énergie CEE

Bien que la prime énergie CEE est sans conditions de revenus, son montant est modulé en fonction de niveau de ressources du demandeur. Par exemple, un ménage à revenus très modestes aura une prime énergie plus élevée qu’un ménage à revenus intermédiaires.

Le montant de la prime énergie est librement fixé par le fournisseur d’énergie ou de carburant. Le versement de la prime peut prendre la forme d’une somme d’argent, de bons d’achat ou de chèques de réduction.

Toutefois, certains ménages en fonction de leurs revenus et pour des travaux de remplacement de chauffage ont droit une prime énergie CEE bonifiée : appelée « Coup de pouce chauffage ».

Voici quelques exemples de montants de la prime CEE « Coup de pouce chauffage » en 2024 :

Montants Prime énergie CEE "Coup de pouce chauffage" 2024
Type de système de chauffageMénages avec des ressources modestes ou très modestesAutres ménages
Chaudière biomasse4 000 €2 500 €
Pompe à chaleur air-eau4 000 €2 500 €
Pompe à chaleur géothermique5 000 €2 500 €
Pompe à chaleur géothermique5 000 €
Système solaire combiné5 000 €
Pompe à chaleur hybride4 000 €2 500 €

Montants prime énergie "Coup de pouce chauffage" 2024 selon France Rénov.

Demande et versement de la prime CEE

Pour obtenir la prime énergie CEE ou Coup de pouce chauffage, le demandeur doit  respecter des étapes clés :

  1. Prendre contact avec plusieurs fournisseurs d’énergie ;
  2. Sélectionner et accepter l’offre de prime énergie la plus avantageuse ;
  3. Faire différents devis auprès d’artisans RGE et sélectionner le meilleur rapport qualité/prix ;
  4. Réaliser les travaux de rénovation énergétique ;
  5. Envoyer la facture payée au fournisseur pour obtenir le versement de la prime énergie.

L’éco-prêt à taux zéro : un emprunt à 0€ d’intérêt pour investir dans la transition énergétique

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt immobilier avec un taux d’intérêt nul et accordé par certaines banques partenaires du dispositif pour financer des travaux de rénovation énergétique.

En 2024, cet emprunt immobilier évolue sous la déclinaison «Eco-prêt à taux zéro MaPrimeRénov’». Il permet de financer le reste à charge des travaux de rénovation énergétique après déduction du montant de l’aide MaPrimeRénov’ un seul geste de rénovation ou parcours accompagné.

Conditions d’éligibilité de l'éco-prêt à taux zéro Prime Rénov’

Le demandeur d’un éco-prêt à taux zéro peut être :

  • un propriétaire occupant ou bailleur (sous condition de louer le logement) ;
  • une société civile immobilière.

Le logement est considéré comme résidence principale et construit depuis au moins 2 ans.

Montant de l’emprunt à taux zéro

Le montant de l’éco-prêt à taux zéro MaPrimeRénov’ ou classique est librement fixé par la banque en fonction du profil de l’emprunteur et de la nature des travaux.

Montant maximal de l'Eco-prêt à taux zéro 2024
 1 seule action de rénovation2 travaux de rénovation3 travaux de rénovationPrimeRénovPrimeRénov parcours accompagné
Montant en euros par logement15 000 €25 000 €30 000 €50 000 €

Montants maximums éco-prêt à taux zéro selon France Rénov.

Types de travaux éligibles éco-prêt à taux zéro

Les travaux éligibles l’éco-prêt à taux zéro sont de manière générale les mêmes types de travaux éligibles à MaPrimeRénov’.

Demande et versement éco-prêt à taux zéro

Pour faire une demande d’éco-prêt à taux zéro, respectez les étapes suivantes :

  1. Faire plusieurs devis auprès d’artisans RGE sur les travaux de rénovation énergétique souhaités ;
  2. Sélectionnez les propositions les plus intéressantes et remplir le formulaire « emprunteur » avec l’artisan disponible sur le site du ministère de la transition énergétique ;
  3. Contactez différentes banques partenaires afin déposer un dossier d’éco-prêt à taux zéro ;
  4. Recevez le montant de l’emprunt une fois la validation de la banque ;
  5. Envoyez les factures acquittées à la fin des travaux de rénovation pour justifier de leur réalisation.

A noter que pour un éco-prêt à taux zéro MaPrimeRénov’ parcours accompagné, l’emprunteur doit justifier a minima d’une classe E DPE et/ou une amélioration énergétique d’au moins 35 %.

Aides à la rénovation énergétique : avez-vous pensé à ces subventions complémentaires ?

Il existe d’autres aides complémentaires auxquels peuvent se cumuler MaPrimeRénov’, la prime énergie ou l’éco-prêt à taux zéro.

TVA à taux réduit

Un taux réduit de TVA à 5,5 % au lieu de 20 % peut être accordé pour les travaux éligibles à MaPrimeRénov, soit pour des équipements de chauffage à énergies renouvelables ou des travaux d’isolation thermique.

⚠️ A noter que les chaudières gaz à condensation peuvent également bénéficier d’une TVA à 5,5 %.

Conditions d’éligibilité de la TVA à taux réduit

L’accès à la TVA réduite à 5,5 % est ouvert à plusieurs types de ménages :

  • Les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires ;
  • Les locataires et occupants à titre gratuit ;
  • Les sociétés civiles immobilières.

La TVA à 5,5% est accessible à tous les locaux à usage d’habitation, résidences principales ou secondaires, de plus de 2 ans d’ancienneté.

Demande et versement

Le demandeur doit remplir une attestation spécifique confirmant le respect des conditions d'application des taux réduits de TVA.

Le document de TVA réduite doit être remis au professionnel RGE en charge des travaux pour qu’elle applique le nouveau taux sur sa facture.

Aides locales à la rénovation énergétique

Les collectivités locales peuvent aussi accorder des aides financières pour financer la rénovation des résidences de leurs concitoyens. Les aides locales dépendent de la commune d’habitation qui détermine les types de travaux éligibles ainsi que les bénéficiaires.

Pour savoir si la région de votre commune de résidence propose une aide financière, consultez l’annuaire de recherche de l'Agence nationale pour l'information sur le logement (ANIL).

Réduction des impôts fonciers

Certaines communes en France proposent un dispositif d’exonération de la taxe foncière lors de travaux de rénovation énergétique dans des logements.

L’exonération fiscale pour des travaux d’amélioration de la performance énergétique peut être totale à 100 % ou partielle à 50 % sur une durée totale de 3 ans.

Conditions d'éligibilité à l’exonération de la taxe foncière ?

Les bénéficiaires de l’exonération de taxe foncière sont :

  • les propriétaires occupants ou bailleurs ;
  • les logements dont la date de construction est antérieure au 1er janvier 1989 ;
  • Obligation d’habiter dans une commune ayant voté l’exonération ;
  • Le coût total des travaux de rénovation énergétique doit être soit supérieur à 10 000€ au cours de l’année avant l’application de l’exonération ou soit supérieur à 15 000€ lors des 3 dernières années avant l’application de l’exonération.

Demande et versement de l’exonération de la taxe foncière

Le particulier doit adresser sa demande aux Services des impôts de sa commune d’habitation sur papier libre avant le 1er janvier de l’année d’application de l’exonération, accompagné de l’ensemble des factures détaillées.

Prêt avance rénovation

Le prêt avance rénovation est un prêt hypothécaire accordé par certaines banques pour financer le reste à charge de travaux de rénovation énergétique :

  • dans des logements avec des problèmes de décence énergétique, soit les passoires thermiques (classe F ou G du DPE) ;
  • pour des publics ayant des difficultés à accéder à des emprunts classiques soit en raison de leur situation professionnelle précaire, soit en raison de leur âge avancé (sénior à partir de 60 ans).

Les bénéficiaires du prêt avance rénovation sont des publics avec des revenus modestes à très modestes (plafonds de ressources MaPrimeRénov') qui remplissent les conditions suivantes :

  • être propriétaire occupant;
  • disposer d'un logement comme résidence principale à usage d'habitation et construit depuis au moins 2 ans.

Le montant du prêt avance rénovation dépend du profil de l’emprunteur et de la valeur du bien immobilier.

Les travaux éligibles au prêt avance rénovation sont identiques aux travaux de MaPrimeRénov’.

A noter que le remboursement de l’emprunt comprend des modalités souples pour l’emprunteur : soit à la vente du bien immobilier, soit lors de la succession (décès de l’emprunteur). Pour limiter les défauts de remboursement, les pouvoirs publics se portent garant du prêt avance rénovation à hauteur de 75 % du montant du crédit immobilier.

Les critères d’éligibilité communs

  1. Faire appel à une entreprise ou un professionnel chauffagiste ayant l'agrégation RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ;
  2. Quand ? En général, faire le dossier de demande d’aide à la rénovation énergétique AVANT de réaliser les travaux d'installation ;
  3. Respecter des critères techniques de performance énergétique :

Plafonds de ressources 2024

Les plafonds du barème fiscal à respecter pour obtenir les aides à la rénovation énergétique dépendent de la région d'habitation : Ile-de-France ou en dehors.

Plafonds de ressources pour MaPrimeRenov' en 2024- Ile-de-France
Nombre de personnes dans le foyerMénages avec des ressources très modestesMénages avec des ressources modestesMénages avec des ressources intermédiairesMénages avec des ressources supérieures
123 541 €28 657 €40 018 €Supérieur à 40 018 €
234 551 €42 058 €58 827 €Supérieur à 58 827 €
341 493 €50 513 €70 382 €Supérieur à 70 382 €
448 447 €58 981 €82 839 €Supérieur à 82 839 €
555 427 €67 473 €94 844 €Supérieur à 94 844 €
Par personne supplémentaire+ 6 970 €+ 8 486 €+ 12 006 €+ 12 006 €
Plafonds de ressources pour MaPrimeRenov' en 2024 - Autres régions
Nombre de personnes dans le foyerMénages avec des ressources très modestesMénages avec des ressources modestesMénages avec des ressources intermédiairesMénages avec des ressources supérieures
117 009 €21 805 €30 549 €Supérieur à 30 549 €
224 875  €31 889 €44 907 €Supérieur à 44 907 €
329 917 €38 349 €54 071 €Supérieur à 54 071 €
434 948 €44 802 €63 235 €Supérieur à 63 235 €
540 002 €51 281 €72 400 €Supérieur à 72 400 €
Par personne supplémentaire+ 5 045 €+ 6 462 €+ 9 165 €+ 9 165 €

Les critères techniques pour financer des travaux de rénovation

Critères techniques obligatoires des travaux de rénovation énergétique
Types de travaux de rénovation énergétiqueCritères techniques obligatoires pour être éligibles aux aides
Pour une pompe à chaleur air-eau ou géothermique
  • Un seuil minimal de 111 % pour les PAC à haute température et 126 % pour les PAC à basse température
  • Un SCOP (coefficient de performance saisonnier) supérieur à 3,9
Pour une pompe à chaleur air-air
  • Une puissance calorifique de 12 kW
  • Un SCOP supérieur à 3,9
Isolation des mursRésistance thermique > 3,7 m².K/W
Isolation des rampants ou comblesRésistance thermique > 6 m².K/W
VMC double fluxEtiquette énergetique A ou efficacité thermique > à 85 %
Chaudière biomasse ou au bois
  • Puissance inférieure ou égale à 70kW
  • Efficacité énergétique saisonnière (EES) entre 77 % et 79 %
Poêle ou insert au bois ou aux granulés
  • Modèle à granulés : EES supérieure à 79 %
  • Modèle à bûches : EES supérieure à 65 %
Chauffe-eau solaire et appoint chauffage par panneaux solaires
  • Chauffage : EES entre 82 % et 98 % selon les modèles
  • Eau chaude sanitaire : profil soutirage entre 36 % et 40 %