Cours du gaz naturel : PEG, TTF, historique et prévisions 2022

La plupart des offres de gaz à prix indexé le sont sur le tarif réglementé du gaz. D'autres contrats prennent comme référence le prix du gaz naturel sur les marchés de gros ce qui entraîne de légères différences pour le consommateur. Prix du MWh sur les marchés de gros, du mètre cube de gaz, fonctionnement des offres, voici l'essentiel à savoir sur le prix du gaz sur le marché de gros.


augmentation gazaugmentation gaz

Prix du gaz gelé en 2022

Faites le bilan gratuit de votre situation en ligne ou par téléphone avec Selectra
(ouvert actuellement)

Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h30)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique par le comparateur Selectra !

Rappel gratuit

Quel est le prix du gaz ?

Évolution du prix du gaz PEG entre septembre 2022 et octobre 2022
- Prix du gaz PEG à M-2 Prix du gaz PEG à M-1
Mois septembre 2022 octobre 2022
Prix en MWh 151,91 €/MWh 112,05 €/MWh
Évolution en % - -26,24%

Comment évolue le prix du gaz naturel sur le marché de gros PEG en octobre 2022 ? En octobre 2022, le prix du gaz naturel en France sur le marché de gros (PEG) est de 112,05 €/MWh, soit une évolution de -26,24% par rapport à septembre 2022.

Cours du gaz naturel en Europe

Le prix du gaz en Europe dépend de la place de marché en question. Celle des Pays-Bas, le TTF (Title Transfer Facility) est la plus liquide depuis 2014 et fait office de référence à l'échelle européenne.

Toutefois, on retrouve d'autres places de marché pour le gaz en Europe telles que :

  • PEG en France
  • ZEE en Belgique ;
  • NBP au Royaume-Uni ;
  • NCG et Gaspool en Allemagne ;
  • PSV en Italie.

Évolution du cours du gaz pour l'indice TTF (Pays-Bas) 2009-2018

Évolution du cours du gaz pour l'indice PEG nord (France) 2009-2018

Évolution du cours du gaz pour l'indice ZEE (Belgique) 2009-2018

Évolution du cours du gaz pour l'indice NBP (Royaume-Uni) 2009-2018

Évolution du cours du gaz pour les indices NCG et Gaspool (Allemagne) 2009-2018

Évolution du cours du gaz pour l'indice PSV (Italie) 2009-2018

Où consulter les prix du gaz sur le marché de gros en temps réel ?

De nos jours, les particuliers ont accès à presque autant de données sur les prix du gaz que les professionnels de marché. De nombreuses plateformes, gratuites ou payantes permettent d'ailleurs de suivre les prix du marché de gros en temps réel.

Où suivre le prix de gros du gaz ? - Sélection de plateformes en ligne
Plateformes Actifs financier Caractéristiques
Boursorama
Boursorama
✔ Indice Gaz Naturel ✔ idéal pour les débutants
✔ fil d'actualité sur le marché du gaz disponible en temps réel
✔ forum de discussion dédié au prix du gaz naturel
✔ historique de prix depuis 2011
TradingView
Tradingview
✔ Contrats à terme sur la charge de base du TFF
✔ niveaux d'importations de gaz naturel en Europe
✔ idéal pour voir les courbes
✔ fil d'actualité sur le marché du gaz
✔ analyse technique proposée par la communauté
✔ historique de prix depuis 1990
eex
EEX
✔ Cours du PEG
✔ Volumes (MWh) du PEG
✔ Cours du TTF
✔ Volumes (MWh) du TTF
✔ la référence pour les données du marché du gaz en gros
✔ publication des données de marché tous les jours ouvrés après la période de clôture

Augmentation des prix du gaz en gros en 2022 : quelles évolutions pour 2023 ?

Pourquoi le prix du gaz augmente en Europe en 2022 ?

En 2022, l'augmentation des prix du gaz sur les places de marchés européennes a pour origine principale l'incertitude quant à la poursuite de l'approvisionnement par le gazoduc Nord Stream. C'est sans compter les coûts importants de mise en route des centrales à gaz, qui se répercutent directement sur les cours sur le marché de gros.

À titre de comparaison, le PEG, l'indice français figure parmi les moins chers depuis la forte hausse des prix du gaz survenue en octobre 2021.

  • 4 explications de l'augmentation des prix du gaz en 2022
  • La forte dépendance au gaz provenant d'Europe ;
  • La reprise économique post-Covid-19 ;
  • L'augmentation de la part d'approvisionnement en GNL ;
  • La dépréciation de l'euro.

La forte dépendance au gaz provenant d'Europe

La France importe jusqu'à 90% de son gaz depuis l'Europe. La Norvège et la Russie sont ses principaux exportateurs, avec respectivement 36% et 17% des entrées brutes. Depuis le début du conflit Russo-Ukrainien, Gazprom a radicalement réduit ses exportations à Engie, après un décret promulgué par Vladimir Poutine en réponse aux sanctions économiques occidentales. L'entreprise a finalement notifié Engie de l'arrêt complet de l'approvisionnement dès le 1ᵉʳ septembre 2022. Même si le gouvernement a annoncé une diversification de ses importations, notamment en se tournant vers le GNL, cette situation a conduit à de nombreuses incertitudes sur les places de marché européennes.

La reprise économique post-COVID

La reprise économique est l'une des principales causes de l'augmentation des prix du gaz sur le marché de gros, l'offre disponible ne permettant pas d'honorer la demande très importante. Le phénomène devrait encore s'amplifier si jamais la Chine décidait d'augmenter ses importations pour assurer ses réserves stratégiques pour l'hiver 2022-2023 par exemple.

En effet, jusque-là, le pays communiste avait été d'un grand dépannage pour l'Europe en revendant ses volumes de gaz superflus, inutilisés à cause du ralentissement économique. La Chine étant le plus grand importateur de GNL au monde, une concurrence Sino-Européenne n'est pas à exclure lorsque la Chine reviendra à ses niveaux de consommation de gaz pré-COVID.

L'augmentation de la part d'approvisionnement en GNL

La stratégie de diversification d'approvisionnement en gaz de la France, et plus généralement de l'Europe n'est pas sans conséquence. En se tournant vers le gaz naturel liquéfié, de nouvelles problématiques font surface.

Majoritairement produit en Australie et aux États-Unis, importer du GNL demande d'avoir les infrastructures adéquats. La France s'en sort plutôt bien à ce niveau et peut compter sur 4 terminaux pour réceptionner le GNL. Cependant, la concurrence venue d'Asie pourrait conduire à une nouvelle augmentation de prix, d'autant plus que la production est déjà à son maximum.

A cela s'ajoute la contrainte environnementale. En effet, d'après Carbone4, un cabinet de conseil sur les enjeux climatiques et énergétiques, l'empreinte carbone du GNL est 2,5 fois plus importante que celle d'un gaz transporté par gazoduc. À titre d'illustration, en 2019, le GNL représentait 37% de l'approvisionnement français, et était responsable de 60% des émissions de gaz à effet de serre.

La dépréciation de l'euro

La dépréciation de l'euro face au dollar entraîne une hausse de la valeur des importations de gaz faites en dollar. Ainsi, l'approvisionnement en gaz pèse plus lourd dans les comptes de dépenses.

Avec un euro au plus bas depuis 20 ans, face au dollar, cela signifie qu'il faut "plus d'euros" pour importer la même quantité de gaz naturel qu'auparavant.

Quelles prévisions pour le prix du gaz en 2023 ?

Des prévisions divergeantes

Le prix du gaz naturel sur le marché de gros est très volatile. Ainsi, prévoir ses évolutions est très difficile.

Pour autant, la Commission européenne, avec l'annonce d'un nouvel instrument législatif et d'un plan de réduction de la demande en gaz prédit une baisse des prix en hiver 2023.

Elisabeth Borne est plus conservative, et annonce une hausse limitée à 15% en 2023, grâce au renouvellement du bouclier tarifaire.

À l'inverse, Goldman Sachs défit la chronique en annonçant un prix du gaz en Europe inférieur à 100 € / MWh au premier trimestre 2023.

Même si les institutionnels prévoient un essoufflement de la hausse, voire une baisse d'ici à la fin d'année 2023, aucun scénario n'est à exclure, et un hiver rigoureux, combiné à une intensification des conflits géopolitiques pourraient de nouveau tirer les prix du gaz sur le marché de gros vers le haut.

Des stocks de gaz français pleins au 5 octobre 2022

La Commission de Régulation de l'énergie a annoncé le remplissage à 99% des stocks de gaz naturel français au 5 octobre 2022. Les quelques 130 TWh de gaz déjà stockés, sont en moyenne supérieurs aux stocks des années précédentes. Ils représentent près de :

  • 25% de la consommation annuelle française ;
  • 67 % de la consommation hivernale des particuliers et PME ;

Tout en soulignant les efforts conjoints des pays voisins, la CRE rappelle que de nombreuses tensions pèsent sur l'approvisionnement en gaz, notamment à cause d'un prix de gros très élevé, qui impacte de plus en plus la balance commerciale française.

Les offres de gaz indexées sur le marché de gros

Qu'est-ce qu'une offre indexée sur le marché de gros ?

À la différence des contrats de gaz dont le tarif suit les variations du tarif réglementé de vente, les offres indexées sur le marché de gros sont indexées sur les indices PEG.

Le prix du gaz sur le marché de gros est habituellement très stable avant la crise, et les offres très compétitives.

Avec une augmentation du prix du MWh de plus de 200% en moins de 4 mois, les clients ont subi de très fortes hausses sur leur facture, conduisant ainsi le gouvernement à instaurer un bouclier tarifaire.

Indexer leurs tarifs sur les marchés de gros permet aux fournisseurs d'énergie de réduire leur exposition à la volatilité du marché. De cette façon, le risque est porté par le client.

Pour cette raison, les offres indexés sur le marché de gros sont recommandés à un public averti, à même de comprendre les tenants et aboutissants du marché de gros.

Quelles sont les offres de gaz indexées sur le marché de gros ?

Plusieurs fournisseurs d'énergie proposent des offres de gaz indexé sur le marché de gros, avec une remise ou non sur le prix du kWh, et du biogaz pour certains.

Offres de gaz naturel indexées sur les marchés de gros à destination des particuliers - Référencement gratuit
Fournisseur / Offre Prix du kWh de gaz* Caractéristiques de l'offre
ekWateur
Ekwateur 100% biométhane variable
-- Indexé mensuellement
100% de biogaz (gaz vert) français
mega-energie
Mega Energie Flexy Gaz
0.2701€ TTC Indexé mensuellement sur Powernext
Service client digital
ohm energie
OHM Energie Classique Gaz
0.2937€ TTC Réduction de 3 € par MWh HT par rapport au tarif de référence OHM
Lui-même calculé par rapport au marché Powernext
wekiwi
Wekiwi Gaz indexé
-€ TTC Système de forfaits avec remises

* Tarif TTC à jour au 1er novembre 2022 et valable pour le tarif B1 (chauffage) en zone tarifaire 2.

Tout savoir sur le marché de gros du gaz naturel

Qu’est-ce-que le marché de gros du gaz ?

Le marché de gros du gaz désigne l'ensemble des places de marchés où négociants, énergéticiens et gestionnaires de stockage peuvent s'échanger (virtuellement ou physiquement) du gaz naturel.

Le marché de gros du gaz est opéré via l'EEX, la Bourse européenne de l'énergie, contrôlée par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) et l'autorité des marchés financiers (AMF). L'EEX est aussi en charge de la vente des Garanties d'Origine pour la France.

Les négociants peuvent s'approvisionner en gaz suivant deux types de contrats :

  • De gré à gré via des contrats à long terme, d'une durée de 20 ou 30 ans généralement ;
  • Via des marchés intermédiés, c'est-à-dire des plateformes de négociation où s'échangent des contrats spots ou contrats à terme.

Les dates marquantes du marché de gros du gaz en France

  • 2004 : les premiers indices de prix relatives au PEG nord sont publiés ;
  • Avril 2007 : la plateforme Powernext Balancing GRTgaz est mise en activité ;
  • 2008 : certains clients résidentiels ont désormais accès au marché de gros ;
  • Avril 2015 : création de la Trading Region South (TRS) ;
  • Novembre 2018 : fusion du PEG nord et de la TRS pour créer la place de marché TRF (Trading Region France)

Qui sont les acteurs du marché de gros du gaz ?

  • Les producteurs de gaz exploitent des gisements et vendent en grande quantité du gaz naturel aux fournisseurs d'énergie ;
  • Les fournisseurs d'énergie revendent le gaz acheté sur les points d'échange de gaz aux consommateurs via leurs offres de gaz ;
  • Les gestionnaires de réseau de transport (GRT) assurent le transport du gaz naturel à haute pression par gazoduc, ou méthaniers jusqu'à des bassins de distribution à basse pression où il sera stocké avant d'être acheminé au consommateur ;
  • Les gestionnaires de stockage sont responsables du stockage du gaz naturel pendant les saisons creuses, lorsque les prix d'achats sont moins élevés avant d'être distribué durant l'hiver ;
  • Les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) sont chargés de distribuer le gaz à basse pression aux consommateurs. GRDF s'occupe de 95% du réseau français, tandis que le reste est géré par des entreprises locales de distribution ;
  • Les autorités de marché sont la Commission de Régulation de l'Energie et l'autorité des marchés financiers, garants du bon fonctionnement de l'EEX, la bourse européenne de l'Energie.

Comprendre l’approvisionnement des fournisseurs de gaz sur le marché de gros

Avant de pouvoir vendre leur gaz naturel aux consommateurs, les fournisseurs d'énergie doivent s'approvisionner sur le marché de gros du gaz, le PEG nord pour la France. Les méthodes d'approvisionnement ont d'ailleurs évoluées avec la libéralisation du marché de l'énergie, et l'arrivée des fournisseurs alternatifs.

Les hubs gazier, vestiges de l’avant libéralisation du marché

Avant la libéralisation du marché, l'approvisionnement en gaz naturel était réalisé par des contrats long terme. Pour faciliter ces échanges, on assiste dès 1980 à l'utilisation de hubs gaziers, des plateformes où se rencontraient l'offre et la demande en gaz.

Les nouveaux modes d’approvisionnement sur le marché de gros du gaz

À la différence du pétrole qui voyage sur toute la surface du globe par bateau, le gaz naturel est acheminé par gazoduc, et traverse souvent plusieurs pays avant sa destination finale. Ce faisant, il n'existe pas une place d'échange unique en Europe, mais plusieurs marchés régionaux.

On utilise de plus en plus des points virtuel d'échange de gaz (PEG). Il s'agit de places de marché d'échange virtuel, servant de plate-forme de négociation. Grâce aux PEG, les participants peuvent négocier et fixer le prix du gaz en temps réel, exprimé en euro par MWh.

Depuis le 1ᵉʳ novembre 2018, le PEG nord et la Trading Region South (TRS) ont fusionné pour donner naissance à la TRF (Trading Region France).

Comprendre les points d'échange de gaz (PEG)

Définition de Point d'Échange de gaz (PEG)

On appelle Point d'Échange de gaz (PEG) une place de marché (ou hub virtuel) où se retrouvent les acteurs du marché du gaz pour contractualiser leurs échanges de gaz en gros. Dit plus simplement, les Points d'Échange de gaz sont des places de marché où sont enregistrés les quantités de gaz injectées et soutirées quotidiennent sur le réseau.

Les points d'échange de gaz en France

Depuis novembre 2018, la France dispose d'un unique PEG : le TTR (Trading Region France). Avant cette date, la France a connu jusqu'à 5 zones.

En raison d'un spread important (écart de prix) entre les différents PEG, la fusion des places de marché a été décidé pour protéger les consommateurs gazo-intensifs. À titre d'illustration, l'écart de prix du gaz en France entre le nord et le sud a atteint 10 € par MWh en début 2014.

architecture contractuelle des réseaux de transport du gaz naturel
architecture contractuelle des réseaux de transport du gaz naturel de 2005 à 2018 - Source : CRE

Questions fréquemment posées sur le marché de gros du gaz

Où s’approvisionnent les fournisseurs de gaz ?

Les fournisseurs de gaz s'approvisionnent directement sur les places de marché, et achètent le gaz à des producteurs ou des courtiers en énergie, avant de le revendre à ses clients.

Combien coûte un mètre cube de gaz ?

Le prix du mètre cube de gaz dépend du prix du kWh de l'offre souscrite, sachant qu'un mètre cube de gaz équivaut à environ 10 kWh dans les conditions normales de températures et de pression. À titre d'exemple, en septembre 2022, un mètre cube de gaz coûte approximativement 0,80 € au tarif réglementé, pour le tarif B1 en zone tarifaire 2.

Qu'est-ce qu'un consommateur gazo-intensif ?

Le décret de l'article L.461-1 du code de l'Energie, publié le 31 octobre 2013 définit les consommateurs gazo-intensifs comme étant les entreprises qui utilisent du gaz naturel en tant que matière première ou source d'énergie principale, étant exposées à la concurrence des marchés internationaux. Ces dernières bénéficient de conditions particulières pour l'approvisionnement et l'accès au réseau de transport et distribution du gaz naturel.

Quel sera le prix du gaz en 2023 ?

Il est très difficile d'estimer le prix du gaz en 2023 sur le marché de gros. En revanche, la hausse devrait être de 15% en 2023 pour les particuliers, soit une augmentation moyenne de 25 euros par mois.

Qui fixe le prix du gaz en France ?

Les prix du tarif réglementé du gaz en France sont fixés tous les mois par la CRE. Néanmoins, les fournisseurs sont libres de choisir leurs prix, qu'ils peuvent indexer ou non sur le tarif réglementé de gaz.

Qui fixe le prix du gaz en Europe ?

Le prix du gaz en Europe suit l'offre et la demande, tout en dépendant des conditions économiques et géopolitiques.

Qui est GRTgaz ?

GRTgaz est une société française lancée en 2005. Détenue à 61% par Engie, l'entreprise entretien et développe un réseau de gazoducs. Ses clients sont les expéditeurs de gaz sur le marché français, pour lesquels il transporte du gaz naturel à haute pression.

Réduisez votre facture d'électricité et de gazPour faire des économies, changez de fournisseur en contactant un conseiller Selectra au :
☎️ 09 73 72 25 00
Rappel immédiat et gratuit

Profitez de -5% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec Vattenfall, profitez d'une remise sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne - Rappel gratuit

Mis à jour le