Tout savoir sur la puissance apparente : formule, calcul, triphasé, monophasé

Jusqu'à 10% de réduction sur les factures d'énergie avec l'offre Online de Total Direct EnergieJusqu'à 10% de réduction sur les factures d'énergie avec l'offre Online de Total Direct Energie
logo Free

La puissance apparente appliquée au domaine de l'énergie et plus particulièrement de l'électricité est cruciale pour définir un contrat avec un fournisseur. Elle est à calculer en fonction de la puissance active et réactive grâce à la formule suivante : S=√(P²+Q²) ou directement via S=U.I.


Quelle est la définition de la puissance apparente ?

Le courant alternatif

Il semble important de revenir à la définition de ce qu'est le courant alternatif. C'est l'énergie, connue de tous, qui alimente nos prises de courant :

  • Sa représentation est une courbe sinusoïdale ;
  • La fréquence de cette énergie est entre 50Hz, en France, et 60Hz, aux États-Unis.

Phase et déphasage, qu'est-ce que c'est ? Le déphasage, noté phi, est le décalage entre deux signaux sinusoïdaux de même fréquence. Ces déphasages peuvent varier entre l'usage d'appareils électriques de typologie différente. Par exemple, résistif, inductif ou encore capacitif.

Les puissances : apparente, active et réactive

Il existe trois typologies de puissances, qui forment ensemble un triangle :

  1. La puissance apparente : cette puissance est la somme trigonométrique des deux autres puissances, active et réactive. La puissance apparente est celle à laquelle on se réfère pour son contrat d'électricité. Elle indique les besoins du professionnel en énergie et permet au fournisseur d'adapter son offre ;
  2. La puissance active : il s'agit de la puissance provoquant un mouvement et qui pourrait être qualifiée d'utile. Souvent confondue avec la puissance apparente, cette puissance est celle en majorité consommée dans les foyers ;
  3. La puissance réactive : puissance la moins connue de par sa complexité d'appréhension. C'est une puissance dont on ne peut retirer un "travail" direct. Toutefois, elle est nécessaire pour le fonctionnement de nombreux systèmes tels que les moteurs tournants, les appareils de froid ou encore certains matériaux informatiques. Nécessaire, donc, aux environnements professionnels.

Calcul et formule de la puissance apparente

La formule de la puissance apparente est : S=U.I.

  • S = Puissance apparente (VA) (homogène à des Watts)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)


La puissance apparente est considérée comme l'hypoténuse du triangle des puissances. Il est donc possible de la calculer en partant des deux autres puissances par la formule suivante : S=√(P²+Q²)

  • S = Puissance apparente (VA) (Volt-Ampère)
  • P = Puissance active (W)
  • Q = Puissance réactive (VAR)

Que sont la puissance active et la puissance réactive par rapport à la puissance apparente ?

La puissance active

La puissance active dispose de la formule suivante : P=U.I.cos φ

  • P = Puissance active (W)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)
  • φ = déphasage (°)

La puissance réactive

La formule de la puissance réactive est la suivante : Q=U.I.sin φ

  • Q = Puissance réactive (VAR) (Volt-Ampère Réactif)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)
  • φ = déphasage (°)

À quoi sert la puissance apparente ?

La puissance apparente permet :

  • D'exprimer la puissance d'un abonnement d'électricité ;
  • Dimensionner une installation électrique. En effet, les protections des installations électriques telles que, les disjoncteurs et les interrupteurs différentiels sont sélectionnés à partir des données de la puissance apparente d'un appareil électrique ;
  • Diminuer les risques ;
  • Utiliser de manière optimale les installations électriques.

Puissance apparente : quelle est la différence entre triphasé et monophasé ?

Un courant ou bien une tension électrique se décline sous forme triphasé(e) ou bien monophasé(e). Ces deux termes se différencient par la puissance qu'ils dégagent. Comme leurs noms laissent le deviner :

  • Le courant monophasé : est un courant alternatif, donc non continu. Il est composé d'une seule et même phase et de deux câbles électriques : un rouge ou bien un noir appelé le conducteur de phase et d'un câble bleu, dit câble neutre. Ce courant est souvent réservé aux habitations classiques et petits professionnels, sans installations et matériels électriques pointus.
  • Le courant triphasé : est constitué de quatre câbles électriques, soit un câble de courant neutre et de trois conducteurs de phase. Un compteur triphasé divise la puissance en trois parties égales afin de mieux contrôler ses flux énergétiques et de pouvoir supporter de fortes consommations électriques, ou quand le compteur électrique est éloigné du local. Ce courant est davantage utilisé lorsque les habitations et les locaux pros sont considérés comme énergivores, et possédant un compteur à partir de 18 kVa. Par exemple, l'usage de pompes à chaleur, de fours et de lave-linges professionnels ou encore une distance importante du compteur des équipements électriques.

Dans un cas concret, un compteur de 18 kVa en courant monophasé propose une puissance concentrée en un seul câble et une seule phase. Contrairement au courant triphasé qui répartira une puissance de 6kVa dans chacune des phases et des câbles. Cette répartition de la puissance semble plus adaptée et sécurisante pour le local dans lequel elle s'inscrit.

Où trouver sa puissance apparente ?

La puissance apparente est calculée par le fournisseur d'électricité, permettant au client de faire des économies sur sa facture et capitaliser sur une installation électrique adaptée. Certains fournisseurs proposent des compteurs électriques permettant d'afficher cette donnée sur leurs appareils. Cet outil permet de consulter en direct et de manière transparente sa puissance apparente. Le professionnel peut donc avoir le contrôle sur ses consommations et comprendre les tarifs qui accompagnent son offre. En pressant les touches + et -, toutes les données électriques du client s'afficheront :

  1. L'index de consommation et l'option de tarifs choisis par le client ;
  2. La puissance de souscription et la puissance apparente ;
  3. Et la puissance maximale de la journée.

FAQ :

Quelles sont les puissances apparentes pour les tarif bleu pro, tarif jaune et tarif vert ?

EDF : tarif bleu, tarif jaune et tarif vert Selon les différentes puissances, EDF a réglementé et classé ses tarifs en trois grandes catégories, bleu, jaune et vert. Ces tarifs réglementés sont fixés par un arrêté ministériel. Le 31 décembre 2015, les tarifs réglementés prennent fin, suite à l'ouverture à la concurrence des marchés de l'énergie. À cet effet, le client est invité à d'ores et déjà comparer ses offres à la concurrence. La difference principale entre le tarif jaune et le tarif vert c'est que le tarif jaune est en basse tension alors que le tarif vert est en Haute Tension.

Tarif bleu pro

Le Tarif bleu Pro concerne les particuliers et les petits professionnels. De nombreux autres fournisseurs proposent des tarifs compétitifs, parmi d'autres, GDF Suez, Planète Oui ou encore Direct Energie.
La puissance apparente du tarif bleu pro oscille entre 3-36 kVA.

Tarif jaune pro

Ce tarif jaune pro concerne plutôt les entreprises, qui ont d'importants besoins en énergie.
La puissance apparente du tarif jaune est entre 42-240 kVA.

Tarif vert pro

Cette dernière catégorie de tarif vert pro est adaptée aux usines et aux entreprises qui ont de lourds besoins en consommation, parfois même complexes.
La puissance apparente du tarif vert est supérieure à 250 kVA.

Y'a-t-il des différences de compteurs électriques suivant la puissance apparente du professionnel ou de l'entreprise ?

Selon la consommation du client et du professionnel et donc la puissance requise, il existe différents compteurs afin de s'adapter aux besoins de tous. Les différents compteurs s'échelonnent en fonction des puissances électriques suivantes :

  • 3 kVA : Adapté aux petits logements et petits professionnels avec un chauffage au gaz ;
  • 6 kVA : Destiné aux locaux et logements aux besoins classiques ;
  • 9 kVA : Pour les bureaux chauffés à l'électricité ou bien dans des espaces de 100m²
  • A partir de 12 kVA : Adapté aux grandes surfaces de bureaux, de plus de 200m²

Je veux souscrire un contrat d'électricité, est-ce que ma puissance apparente a une importance ?

La puissance apparente déterminera la puissance nécessaire au bon fonctionnement électrique des locaux, et impactera donc le choix du compteur électrique, et de l'abonnement. Il est donc essentiel d'en prendre bonne connaissance de sa puissance apparente auprès d'un fournisseur afin de calibrer ses installations électriques en conséquence.

Les fournisseurs proposant des offres professionnelles sont :

Je souhaite résilier un contrat d'énergie, est-ce que ma puissance apparente joue un rôle dans mes démarches ?

Les conditions de résiliation dépendront du contrat et du fournisseur avec lequel le professionnel a souscrit. Souvent, les petits professionnels et clients dont les besoins varient entre 3 kVA et 36 kVA auront la possibilité de résilier sans frais. Quant aux plus grandes entreprises dont les contrats concernent des besoins importants et plus complexes, les engagements varient entre 1 à 4 ans. S'il y a résiliation, des frais et des pénalités compensatrices seront demandés au client s'il n'y a pas de défaillance de l'un des partis. Ces frais sont calculés sur la base d'un pourcentage de l'engagement de consommation annuel multiplié par le nombre de mois restant sur le contrat.

Pro : demandez votre devis gratuitement
Devis gratuit Rappel gratuit Annonce

Mis à jour le
 

Sur le même sujet :