Poêle à bois : fonctionnement, installation et prix

Profitez de -% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec Total Direct Energie, profitez d'une remise de -% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne - Rappel gratuit

Idéal comme chauffage d'appoint, le poêle à bois est un appareil apprécié pour ses nombreuses vertus. Il fait partie des appareils de chauffage les plus économiques, écologiques et performants, grâce à son utilisation du bois qui est un combustible naturel, renouvelable et peu onéreux. De plus, le poêle à bois est souvent esthétique et apporte un vrai charme à l'intérieur de la maison. Il en existe toutefois divers modèles, dont chacun a des caractéristiques différentes. Focus sur le prix, les modèles, les avantages et les inconvénients d'un poêle à bois.


Comment fonctionne un poêle à bois ?

poele à bois

Il existe différents modèles de poêle à bois, mais tous fonctionnent à peu près de la même manière. Il s'agit d'un équipement de chauffage qui fonctionne par combustion, comme toutes les chaudières, c'est-à-dire qu'il brûle le bois - sous forme de bûches, granulés ou plaquettes - pour dégager de la chaleur. Cette chaleur est ensuite diffusée par convection naturelle autour du poêle et par rayonnement à travers la vitre. Le poêle à bois brûle le combustible ainsi que les gaz dégagés par cette combustion, ce qui lui permet d'atteindre un rendement autour de 80%.

Quant à l'évacuation des fumées, le poêle à bois fonctionne par tirage. Cela consiste à aspirer les vapeurs de combustion hors de l'appareil via un conduit de cheminée. Les fumées s'échappent naturellement, grâce à la différence de pression entre les températures de la chambre de combustion et l'air extérieur.

Le poêle à bois n'a pas besoin d'électricité pour fonctionner, ce qui évite de payer pour une consommation de chauffage électrique qui peut s'avérer chère, et d'utiliser une énergie de source nucléaire. Il s'agit donc d'une solution de chauffage à la fois économique et écologique, d'où sa popularité grandissante auprès des ménages français.

Avantages et inconvénients d'un poêle à bois
Avantages Inconvénients
  • Combustible naturel et renouvelable, donc écologique ;
  • Appareil de chauffage moins polluant que la chaudière à gaz, la chaudière à fioul et la chaudière électrique ;
  • Le bois fait partie des combustibles les moins chers du marché ;
  • Un rendement thermique élevé, autour de 80% ;
  • Une utilisation simple, sans nécessiter de l'électricité ;
  • Selon le modèle, le poêle peut être très esthétique et apporter un certain charme à l'intérieur du logement ;
  • Eligible aux primes énergies et aides de l'Etat pour la transition énergétique.
  • Un appareil légèrement plus cher à l'achat que certains modes de chauffage ;
  • Il faut recharger l'appareil manuellement pour la plupart des modèles ;
  • Plutôt adapté comme chauffage d'appoint que chauffage principal ;
  • Le bois nécessite un espace de stockage dédié ;
  • La diffusion de la température est peu homogène, et souvent, il fait très chaud autour de l'appareil.

Comment choisir son poêle à bois ?

poele à bois

Tous les modèles de poêles à bois ne se valent pas. De plus, il est toujours important de choisir selon ses besoins et les caractéristiques de son logement. Avec des technologies, des matériaux, des puissances et un type de bois différents, il existe une multitude de modèles de poêle à bois, pouvant répondre à toutes sortes de besoins.

  1. Les différents modèles
  2. La puissance
  3. Les matériaux

Les différents modèles

Il peut être difficile de choisir son poêle à bois, parmi tous les modèles existants. Chaque modèle utilise une technologie ainsi qu'une forme de bois différentes. En voici quelques exemples :

Les différents modèles de poêle à bois
Modèle Caractéristiques Avantages Inconvénients
Selon la technologie utilisée
Poêle à bois à convection Le modèle le plus classique, avec un seul foyer bois qui accumule la chaleur pour la transmettre à l'air de façon naturelle
  • Silencieux (pas de ventilateur) ;
  • Dégage peu de fumée ;
  • Peu polluant et économique.
  • Faible puissance, non adaptée comme chauffage principal ;
  • Une chaleur pas uniforme ;
  • Des problèmes de surchauffe fréquents.
Poêle à bois ventilé Un modèle équipé d'un ventilateur pour une meilleure répartition de la chaleur
  • Une chaleur plus uniforme et homogène ;
  • Idéal pour des surfaces moyennes.
  • Un appareil bruyant, surtout au démarrage ;
  • Nécessite de l'électricité pour le ventilateur.
Poêle à bois canalisable Un modèle plus avancé, équipé d'un deuxième ventilateur pour souffler l'air chaud dans les pièces éloignées
  • Adapté à des surfaces plus grandes ;
  • Peut remplacer le chauffage principal si le logement est bien isolé.
  • Un système plus bruyant ;
  • Des travaux d'installation importants.
Poêle à bois de masse Un gros modèle entre 500 et 2000kg qui peut stocker une quantité importante de chaleur
  • Adapté à des surfaces importantes ;
  • Peut chauffer seul l'habitation, sans un chauffage complémentaire.
  • Un appareil imposant
  • Impossible à déplacer, donc le logement est souvent construit autour de ce chauffage
Poêle à bois hydraulique Un système que l'on raccorde au chauffage central pour assurer une double fonction : le chauffage de l'air et le chauffage de l'eau stockée dans un brûleur pour les équipements sanitaires de la maison
  • Adapté à tout type de surfaces ;
  • Excellent rendement thermique.
  • Plus cher que les autres modèles de poêle à bois à l'achat ;
  • Un nettoyage et un entretien contraignants.
Selon le type de bois utilisé
Poêle à bûches Le système le plus classique, qui consiste à placer les bûches à l'intérieur de l'appareil, puis d'allumer et de chauffer
  • Modèle moins cher à l'achat ;
  • Souvent esthétique ;
  • Pas besoin d'électricité.
  • Recharge manuelle ;
  • Chaleur non maîtrisable pouvant causer des surchauffes.
Poêle ou chaudière à granulés Un modèle plus moderne, utilisant des résidus de bois transformés en granulés compressés
  • Recharge automatique et possibilité de doser les granulés en fonction des températures recherchées ;
  • Un meilleur rendement que le poêle à bûches (jusqu'à 90%).
  • Les granulés coûtent plus chers que les bûches ;
  • Nécessite de l'électricité pour le fonctionnement de son système d'alimentation automatique ;
  • Nécessite un espace de stockage dédié.
Poêle à plaquettes de bois Un système moins connu, utilisant des plaquettes de bois, aussi appelés bois déchiqueté, issus des rejets de l'industrie du bois
  • La forme de bois la moins chère ;
  • Un bois plus sec que les bûches, donc un meilleur rendement.
  • Recharge manuelle ;
  • Nécessite un espace de stockage dédié.

Poêle à bois ou granulés : lequel choisir ? Les poêles à bois et à granulés sont tous les deux des solutions de chauffage économiques, esthétiques et écologiques. La différence est dans la forme du bois et le fonctionnement. Un poêle à bois est généralement moins cher à l'achat et ne nécessite pas d'alimentation à l'électricité, mais il peut être contraignant à cause de la recharge manuelle. Ce genre d'appareil doit en effet être réapprovisionné environ toutes les 45 minutes pour entretenir la flamme, ce qui peut représenter une corvée. Le poêle à granulés est plus pratique car la recharge est automatique. Il est aussi plus performant, mais nécessite un peu d'électricité pour son système automatique. Il existe aussi désormais des poêles à bois mixtes pour profiter à la fois des avantages des bûches et des granulés.

La puissance

Pour bien choisir son poêle à bois, il faut impérativement prendre en compte la puissance, qui détermine la performance de l'appareil. Généralement, c'est l'installateur professionnel qui devrait déterminer la puissance adéquate pour un logement, pour que celle-ci réponde bien aux besoins du foyer.

Si l'appareil a une puissance sous-dimensionnée, il devra chauffer beaucoup plus intensément et fonctionnera donc en sur-régime - ce qui diminue fortement sa durée de vie. Si la puissance est, au contraire, supérieure aux besoins du logement, l'appareil fonctionnera en sous-régime pour éviter de dégager une chaleur trop intense, ce qui entraînera pollution et encrassement du conduit de fumées.

C'est aussi un critère très variable, qui dépend de nombreux paramètres :

  • La qualité d'isolation du logement ;
  • La localisation du logement ;
  • Le volume à chauffer ;
  • La température souhaitée, etc.

À titre indicatif, voici quelques exemples de puissance recommandée pour des logements situés dans des régions à différents climats et avec différentes qualités d'isolation :

Exemples de puissance pour un poêle à bois selon la taille et k'isolation du logement
Climat Mauvaise isolation Isolation moyenne Bonne isolation
Doux 40 W/m3 35 W/m3 30 W/m3
Tempéré 50 W/m3 40 W/m3 35 W/m3
Froid 60 W/m3 50 W/m3 40 W/m3

Comment choisir la taille des bûches ? La taille des bûches n'a pas vraiment d'impact sur la puissance du poêle à bois. En revanche, c'est aussi un critère à considérer car il détermine la fréquence de rechargement, le prix du bois et surtout l'espace de stockage. On peut notamment trouver des bûches de 25 à 50cm. Plus elles sont grandes, plus elles demandent d'espace. En revanche, plus elles sont petites et moins elles sont humides.

Les matériaux

Le poêle à bois existe aussi en différents matériaux. On distingue deux principaux matériaux, dont le poêle en acier et le poêle en fonte. Chaque modèle a ses avantages et inconvénients.

  1. Le poêle en acier : l'acier est le métal le plus utilisé pour la fabrication d'appareils de chauffage, du fait de son coût abordable. Il a une faible inertie thermique, donc conserve moins bien la température, mais la fait monter beaucoup plus rapidement. L'acier était même autrefois utilisé pour fabriquer des fours. Il est aussi plus léger et plus fin, et peut être installé partout, même à l'étage de la maison ;
  2. Le poêle en fonte : la fonte est un matérieau plus robuste, mais aussi beaucoup plus lourd que l'acier. De ce fait, il faut éviter d'installer un poêle à bois en fonte à l'étage d'une maison ou sur un plancher non renforcé. La fonte a, en revanche, une excellente inertie thermique, ce qui fait que le temps de chauffe est beaucoup plus long, toutefois, elle peut conserver la chaleur pendant une longue durée. En termes d'esthétique, le poêle à bois en fonte est apprécié pour son charme ancien, sachant qu'il était autrefois très utilisé dans les vieilles maisons à la campagne.

Quel est le prix d'un poêle à bois ?

poele à bois

Avec tous les modèles de poêles à bois sur le marché, il est difficile ici aussi d'indiquer un prix précis. Mais pour donner un ordre d'idée, on peut dire que le poêle à bûches coûte entre 1000 et 4000€, tandis que le poêle à granulés tourne autour de 4000 à 6000€.

Etant donné que l'appareil fonctionne au combustible le moins cher du marché - le bois -, ce sont des coûts relativement raisonnables car l'investissement est vite rentabilisé. Il est aussi important de souligner que le poêle à bois est éligible à de nombreuses aides de l'Etat pour en faciliter le financement.

En pratique, il faut également penser à des coûts annexes. Le poêle à bois doit notamment faire l'objet de deux ramonages par an, pour lesquels il faudrait compter environ 60€ de chaque. L'un des deux ramonages s'effectue obligatoirement pendant la saison de chauffe.

Comment installer un poêle à bois ?

Poêle à bois : chauffage principal d'une maison neuve ? Le poêle à bois est plus généralement utilisé comme chauffage d'appoint, c'est-à-dire en complément du chauffage principal. Les maisons neuves, cependant, sont construites avec une excellente qualité d'isolation, qui diminue largement leurs besoins en chauffage. Dans ce cas, il est possible de l'utiliser comme chauffage principal, sous quelques conditions. Le poêle doit avoir une configuration étanche et disposer d'un système d'arrêt manuel ainsi que d'une régulation automatique.

L'installation d'un poêle à bois doit impérativement être réalisée par un professionnel qualifié Qualibois, d'abord pour des raisons de sécurité, mais aussi parce que cela fait partie des critères exigés pour pouvoir prétendre aux subventions pour la transition énergétique. La pose de ce type d'appareil doit suivre des normes de sécurités strictes, notamment la norme NF DTU 24.1 qui fixe les règles de conception et de pose de l'appareil, des conduits de fumées et des conduits de raccordement.

Le professionnel effectuera différents travaux pour mener à bien cette installation :

  1. Mettre en place l'arrivée d'air frais en traversée de mur pour garantir que le poêle à bois aura suffisamment d'air frais afin d'optimiser la combustion ;
  2. Préparer le mur d'adossement où le poêle sera installé en y installant une protection murale ;
  3. Protéger le sol s'il s'agit d'un combustible (par exemple un parquet) pour empêcher la projection de cendres ;
  4. Traiter le conduit de fumées, en vérifiant d'abord s'il en existe un et en créer un s'il n'y en a pas. Il se peut aussi qu'il y ait déjà un conduit de fumées mais que celui-ci ne permet pas le raccordement du poêle, auquel cas il faut le tuber ;
  5. Poser l'appareil sur l'emplacement idéal, déterminé en amont en fonction des pièces à chauffer ;
  6. Raccorder le poêle à bois.

Comment tuber une cheminée pour poêle à bois ? Il faut obligatoirement réaliser un tubage lorsque la cheminée existante est trop usée ou n'avait pas utilisée depuis longtemps. Le tubage consiste, comme son nom l'indique, à insérer un tube le long de la cheminée afin de pouvoir y raccorder un poêle ou un insert à bois. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour cette opération, même si cela n'est pas obligatoire. La réalisation du tubage en lui-même est assez simple, car elle consiste seulement à insérer le tube en haut de la cheminée. Par contre, un diagnostic doit être réalisé en amont pour déterminer le type de tube à acheter (rigide ou flexible) ou encore pour savoir si le tubage concerne la totalité ou seulement une partie de la cheminée.

Quelles aides de l'État pour l'achat d'un poêle à bois ?

L'installation d'un poêle à bois fait naturellement partie des travaux éligibles aux aides de l'Etat pour la transition énergétique, s'agissant d'un appareil qui utilise les énergies renouvelables et favorise les économies de chauffage. Différents critères sont à respecter pour bénéficier de ces aides, dont le recours à un professionnel certifié Qualibois. Le label "Flamme Verte" n'est pas obligatoire, contrairement aux idées reçues. En revanche, les critères de ce label le sont, c'est-à-dire un rendement énergétique d'au moins 80%.

Les aides pour installer un poêle à bois
Nom de l'aide Montant de l'aide*
Poêle à bois Poêle à granulés Poêle à bûches
MaPrimeRénov 1000 à 2500€ 1500 à 3000€ 600 à 2000€
La prime Coup de Pouce 200 à 800€
Eco-PTZ Jusqu'à 15 000€ de prêt à taux nul
TVA réduite Réduction de la TVA à 5.5%

Selon les revenus du foyer.

Mis à jour le

Profitez de -% de réduction sur le prix de votre électricitéAvec TotalEnergies, profitez d'une remise de -% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d'EDF.
Souscrire en ligne