Vous êtes ici

Refus Gazpar : l'installation est-elle obligatoire chez moi ?

Électricité / Gaz moins cher ? 09 73 72 25 00  
Rappel immédiat et gratuit


Refus Gazpar

Le nouveau compteur communicant de gaz Gazpar arrive chez vous. Tout comme son cousin Linky, son lancement provoque de nombreuses polémiques qui mènent certains clients à refuser l’installation du nouveau compteur à leur domicile. Mais quelles sont les raisons de ce refus, et est-il possible de refuser Gazpar ? Voici le point sur la situation.

Pourquoi refuser Gazpar ?

Certains clients et communes refusent l’installation du nouveau compteur communicant gaz Gazpar pour des raisons de santé, de protection des libertés, et de surcoût éventuels. Arguments fondés ou simples rumeurs ? Il est essentiel de faire le point sur les polémiques existantes.

Qu’est-ce que Gazpar ?

Gazpar, le nouveau compteur communicant gaz de GRDF, est voué à remplacer les 11 millions de gaz traditionnel d’ici à 2022. Son installation a débuté en 2016 dans des communes pilotes, et a été généralisée à tous les foyers au mois de mai 2016.

Deux fois par jour, le compteur Gazpar envoie les données de consommation à des concentrateurs qui les envoie vers le système d’information et de traitements des données de GRDF, le tout via des ondes et sans connexion filaire.

Gazpar a été créé dans le contexte de la loi d’août 2015 relative à la transition énergétique favorable à la croissance verte.

Gazpar est-il dangereux pour la santé ?

compteur gaz Gazpar

De nombreuses polémiques bien souvent non justifiées entourent l'arrivée du compteur Gazpar.

C’est la question de l’exposition aux ondes électromagnétiques qui a créé la polémique sur le potentiel danger que représente Gazpar. Par exemple, la commune de Saint Macaire rappelait dans une lettre ouverte que l’émission d’ondes électromagnétiques était interdite dans les crèches et limitée dans les écoles. L’OMS annonçait également en 2011 que les ondes électromagnétiques étaient « possiblement cancérogènes.

Alors qu’en est-il réellement ? Les ondes utilisées pour la transmission des données et les ondes émises par le compteur lui-même sont-elles dangereuses pour la santé de tous ?

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation et de l’Environnement (ANSES) a été chargée en 2016 par la Direction Générale de la Santé afin de faire le point sur cette question. Dans son rapport rendu public en décembre 2016, elle a conclu qu’il existait une « faible probabilité que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants, dans la configuration de déploiement actuelle, engendre des effets sanitaires à court ou à long terme ».

En effet, les ondes utilisées pour la transmission des données du compteur aux concentrateurs (sur la fréquence 169MHz, proche de la radio FM) seraient nettement moins dangereuses et nocives que les ondes émises par un téléphone portable.

Quant aux émissions d’ondes par le compteur Gazpar lui-même, qui transmet les données par liaison radio, l’ANSES assure que le risque est « très faible » : l’émission d’ondes est très peu puissante, et le nombre de communications (2 fois 1 seconde par jour) est trop limité pour être dangereux.

Le compteur Gazpar ne représente donc pas un danger pour la santé si l’on se réfère tient aux normes françaises et européennes actuelles et aux études menées par l’ANSES.

Néanmoins, l’ANSES appelle les fournisseurs et GRDF à « fournir une information claire et facilement compréhensible aux usagers ».

Un danger pour les libertés ?

Le compteur Gazpar et son système de transmission des données quotidienne sont-ils un danger pour les libertés personnelles publiques de chacun ? C’est ce qu’affirment des clients, associations et communes. Cela est-il avéré ?

GRDF le confirme : toutes les données transmises par le compteur Gazpar sont sécurisées. Elles sont cryptées depuis le compteur jusqu'au centre de traitement des données de GRDF. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) et GRDF, conjointement avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Services d’Information (ANSSI) apportent la garantie que les données sont protégées. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) garantira cette sécurité.

Toutes les données n’appartiennent qu’au consommateur. C’est celui-ci qui peut choisir de diffuser ou non ses données personnelles à d’autres groupes (fournisseurs d’énergie, prestataires de service,…).

À noter que les informations récoltées par le compteur Gazpar ne sont que très peu exploitables par d’autres acteurs que GRDF : elles ne concernent que l’identifiant émetteur et le relevé d’impulsion quotidien, ainsi que les renseignements sur le fonctionnement du compteur.

Les libertés ne sont donc pas remises en cause par le système de fonctionnement de Gazpar et peuvent difficilement faire l’objet d’un refus d’installation.

Gazpar : un surcoût ?

Installation compteur Gazpar

L'installation des nouveaux compteurs Gazpar est prise en charge par GRDF.

Gazpar implique-t-il des frais supplémentaires ? Son installation est-elle payante ?

L’installation du compteur communicant Gazpar est gratuite car elle est prise en charge par le gestionnaire de réseau de distribution.

Il n’y a donc, a priori, pas d’impact sur la facture. On notera un éventuel surcoût dû au remplacement des compteurs, qui sera financé de façon indirecte par une très légère hausse du tarif d’acheminement du gaz naturel sur le réseau de distribution : le Ministère des Finances annonce un surcoût éventuel d’environ 2€ par an et par foyer.

Parallèlement, Gazpar peut faire réaliser des économies aux foyers :

  • Des interventions techniques très rares, voire inexistantes ;
  • Des interventions généralement gratuites ;
  • 1,5% d’économie d’énergie annuelle en moyenne pour chaque ménage grâce à Gazpar (estimation de la CRE).

Le seul changement réel concerne le mode de facturation : il est basé sur la consommation réelle et non sur la consommation estimée, comme c’est le cas avec les anciens compteurs relevés chaque semestre.

Encore une fois, la question du surcoût ne semble pas être un argument fondé pour refuser l’installation de Gazpar.

Réduisez votre facture de gaz Réduire le prix du gaz naturel et d'électricité, c'est aujourd'hui possible en changeant de fournisseur d'énergie. Contactez le :
09 73 72 25 00 (Selectra — lundi-vendredi 8H-21H, samedi 8H30-18H30)
Rappel immédiat et gratuit

Est-il possible de refuser l’installation de Gazpar ?

Malgré les réponses apportées pour apaiser les polémiques, certains clients, communes et associations refusent l’installation de Gazpar.

Peut-on refuser l’installation de Gazpar ?

Le déploiement de Gazpar est échelonné de mai 2017 à 2022. D'ici à cette date, tous les anciens compteurs devraient avoir été remplacés. Or, certains clients et communes refusent l’installation du nouveau compteur communicant chez eux. Mais cela est-il possible ? Et cela entraîne-t-il des contraintes ?

L'article L322-8 du Code de l’Énergie affirme que l’entretien et la maintenance des compteurs gaz doivent être réalisés par le gestionnaire du réseau de distribution (en l’occurrence, GRDF). D'un point de vue purement légal, le refus d’installer Gazpar chez soi pourrait donc aboutir à une coupure gaz. Dans la réalité, un refus aboutirait plutôt à un report de l’installation d’ici à la date butoir de déploiement de Gazpar, soit 2022.

Le saviez-vous ? Le compteur de gaz n’appartient pas au client, mais au gestionnaire du réseau de distribution. Le client n’aurait donc pas le droit de refuser l’installation du compteur communicant gaz Gazpar.

Les mairies peuvent-elles refuser l’installation de Gazpar ?

Saint Macaire

Saint Macaire est l'une des quelques communes en France qui refuse l'installation de compteurs Gazpar.

Tarnos, Saint-Macaire, Varennes-sur-Seine,… Plusieurs communes s’opposent à l’installation des compteurs Gazpar. La Direction générale des Collectivités Locales les a d’ailleurs rappelées à l’ordre leur rappelant que les collectivités territoriales n’étaient pas en droit de refuser le déploiement de Gazpar. Pourtant, certaines continuent à s’y opposer.

La commune de Saint-Macaire est l’une des principales opposantes à l’installation de Gazpar : le conseil municipal remet en doute l’effet des ondes émises par le compteur et par ses transmissions de données aux concentrateurs. Ainsi, dans une lettre destinée aux habitants de la commune en 2015, elle a refusé l’installation des concentrateurs sur son territoire dans un « souci de protection de la santé des habitants ». Or, sans ces concentrateurs, les compteurs sont inutiles et le déploiement de Gazpar dans la commune est donc mis en péril.

Attention cependant : selon le Canard Enchaîné, GRDF serait actuellement en train d’étudier la possibilité de poser les concentrateurs chez des particuliers contre un dédommagement financier.

Comment refuser l’installation de Gazpar ?

Il semble donc délicat de refuser catégoriquement l’installation du compteur Gazpar chez soi.

Il est toutefois possible de signifier votre refus par lettre recommandée avec accusé de réception en mentionnant le numéro client et le numéro de compteur apparaissant sur la facture. Il est préférable d’envoyer cette lettre plus d’un mois en amont de l’installation des compteurs dans votre commune. En effet, GRDF vous informe de l’intervention imminente un mois à l’avance.

Ce refus d’installation d’un compteur Gazpar peut entraîner un report de l’intervention d’installation d’ici à 2022.

Quels sont les avantages de Gazpar ?

Le nouveau compteur gaz Gazpar présente toutefois de réels avantages :

  • Un accès facile à ses données personnelles de consommation sur l’espace personnel GRDF.
  • Possibilité de fixer un seuil de consommation personnel pour mieux contrôler sa consommation et de réaliser des économies d’énergie.
  • Possibilité de comparer sa consommation avec des foyers comparables.
  • Un relevé ne nécessitant pas la présence du client.
  • Des frais d’intervention diminués.
  • Pas de rattrapage de factures puisque la facturation se fait sur la consommation réelle.

Changer de compteur peut donc s’avérer intéressant pour les clients d’un point de vue pratique et financier.

 

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix 09 73 72 25 00  
Rappel immédiat et gratuit


Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus