Consommation électrique moyenne des Français en 2019

Economisez jusqu’à 180€/an sur votre facture d’énergieProfitez de la même électricité que chez EDF, moins cher.
09 73 72 25 00 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
Rappel immédiat et gratuit

Chauffage, cuisson, éclairage : l’électricité est devenue l’énergie dominante et incontournable en France, prenant le pas sur le fioul à partir du premier choc pétrolier. Dans la salle-de-bain, au garage ou à la cuisine, l’électricité est partout. Mais la consommation électrique moyenne des Français a évolué au fil du temps, sous l'effet notamment de l'augmentation de la surface des habitations ou de l'arrivée de nouveaux équipements. Évolution de la consommation, postes de consommation dans le logement, différences régionales,etc. État des lieux de la consommation électrique moyenne des Français.

  • À retenir
  • La consommation moyenne d’électricité des Français s’est établie à 4 944 kWh en 2017 (calcul à partir des données du Réseau de Transport d’Électricité – RTE).
  • Si la consommation globale des Français est relativement stable depuis 10 ans, la consommation moyenne en électricité n’a de cesse d’augmenter.
  • La consommation des Français en électricité varie toutefois fortement entre les ménages très équipés en appareils électroménagers et électroniques et ceux moins équipés.
  • Les régions les plus peuplées de France métropolitaine et/ou avec une forte industrie ou des activités tertiaires sont les plus grandes consommatrices d'électricité.
  • Il existe de nombreuses astuces pour réduire sa consommation électrique.

I. La consommation moyenne d'électricité en chiffres

 

Nombre de kWh consommés, composition des ménages, particuliers, professionnels, grands consommateurs, etc. Selon la population choisie et les valeurs calculées, la consommation électrique moyenne peut varier du simple au double.

Le présent article s’appuie principalement sur les données établies par le Réseau de Transport d’Électricité (RTE) qui établit chaque année un bilan électrique de la France.

Les chiffres publiés par la Banque Mondiale à partir des calculs de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sont également évoqués bien qu’ils comportent plusieurs biais (population, calculs, etc.).

Alors, combien d’électricité les Français consomment-ils chaque année en moyenne ? Quelle est l’évolution de la consommation d'électricité depuis cinquante ans ?

La consommation électrique annuelle moyenne par foyer

D'après l’analyse du marché de détail de l’électricité faite par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) 2016 / 2017, il y avait 37,1 millions de sites éligibles dont 32,078 millions de sites résidentiels, soit une progression d'1/2 million par rapport à 2015.

Sachant qu’en 2017, les clients résidentiels ont consommé 158,6 TWh d’électricité (données RTE), la consommation moyenne pour un foyer français s’est élevée à 4944 kWh en 2017.

Consommation annuelle moyenne par foyer en France en 2017

Pour connaître la consommation électrique moyenne d'un foyer résidentiel français, il suffit de diviser la quantité totale d'électricité résidentielle consommée (en TWh) par le nombre de foyers résidentiels.

158,6 TWh / 32 078 000 sites = 4 944 kWh consommation électrique annuelle par foyer français.

Voir la consommation moyenne d'un ménage constitué de deux personnes.

Répartition Consommation Moyenne

La Banque mondiale estime quant à elle la consommation moyenne d’électricité par habitant en France à 6940 kWh en 2014.

Basé sur les calculs de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), ce chiffre est toutefois établi à partir de la production des centrales électriques et des centrales électrocalogènes moins la transmission et la distribution, les pertes de transmission et l’utilisation énergétique des centrales électriques et électrocalogènes.

Il inclut à la fois les grands consommateurs industriels, les professionnels et entreprises ainsi que les clients résidentiels et ne permet donc pas de donner une moyenne précise de la consommation électrique par ménage. Une analyse plus fine était dès lors nécessaire pour estimer la consommation annuelle moyenne d’électricité au plus près par foyer.

Combien les Français ont-ils consommé d’électricité en 2017 ?

Après trois années de stabilité, la consommation électrique a connu une légère reprise en 2015 grâce notamment à un contexte économique plus favorable. Cette croissance est particulièrement forte dans certains secteurs industriels, à l’instar de la construction automobile et de la métallurgie.

A partir de 2016, la consommation électrique s'est stabilisée à nouveau. Corrigée de l’effet météorologique, la consommation d’électricité en France métropolitaine est restée stable en 2017 par rapport à 2016 et a atteint 474 TWh.

Une relative stabilité de la consommation moyenne des Français ?

Une consommation globale stable depuis 10 ans

Au regard des données établies par le RTE, la consommation globale d’électricité, corrigée de l'aléa climatique, s’est révélée particulièrement stable sur les dix dernières années.

Consommation d'électricité en France (en TWh)
L'importance des températures dans la consommation électrique des Français ?

Les Français sont particulièrement thermosensibles. Dans l’Hexagone, l’augmentation de la consommation est ainsi estimée de l’ordre de 2 400 MW par degré Celsius – ce qui est bien plus que chez nos voisins européens.

La consommation électrique d’un pays est, en effet, une grandeur très sensible à la température. En hiver, la consommation, dopée par l’utilisation du chauffage électrique, est d’autant plus forte que les températures sont rigoureuses. En été, la consommation augmente notamment en raison de l’usage de la climatisation lors d’épisodes caniculaires ou chauds.

La consommation moyenne des Français : en hausse constante depuis 60 ans

Malgré un calcul peu représentatif de la consommation par ménage, les données publiées par la Banque mondiale permettent de retracer l’évolution de la consommation moyenne d’électricité des Français (particuliers et professionnels) sur une longue période.

Depuis les années 1960, les Français se sont montrés de plus en plus gourmands en électricité.

Evolution de la consommation électrique en kWh

Sur les cinquante dernières années, la consommation électrique moyenne des Français s’est montrée très sensible à l’actualité économique et financière mondiale.

En augmentation croissante pendant les Trente Glorieuses, elle connaît une chute au moment de la crise économique de 1975. C’est d’ailleurs cette même année qu’est instaurée l’heure d’été suite au ralentissement de la croissance causée par le choc pétrolier de 1973. 

La consommation moyenne d’électricité poursuit ensuite sa course effrénée et n’en finit pas d’augmenter. Dernières baisses marquantes en date : 2009 et 2011, la crise économique et financière ayant réduit le porte-monnaie des ménages.

La consommation en biens des ménages français en hausse constante

D’après les données de l’INSEE, la consommation des Français en biens (alimentation, énergie, habillement, etc.) augmente un peu plus chaque année, en dehors des épisodes de crise comme en 1993 ou 2009.

Aujourd’hui, le volume annuel global de consommation en biens par personne est trois à quatre fois plus élevé qu’en 1960. Mais entre-temps, la France est passée des Trente Glorieuses, caractérisées par le développement de la consommation de masse, à une période de baisse du pouvoir d’achat à partir du milieu des années 1970.

La consommation moyenne d’électricité par type de poste dans le logement

La consommation électrique moyenne des Français oscille fortement selon les ménages. Certains postes (appareils électroménagers, informatique, nouvelles technologies, etc.) sont très sollicités par certains là où ils sont quasiment absents chez d’autres - notamment auprès des personnes âgées.

Parmi les plus grands consommateurs, on retrouve notamment les familles et/ou les habitants de maisons avec un équipement en appareils électroménagers puissants (sèche-linge, four, réfrigérateurs, congélateur indépendant, etc.).

Dans l’Hexagone, la surface des logements des ménages est plutôt stable depuis 12 ans. Selon les dernières données de l’INSEE (publiées en 2017), elle atteignait 89,6m2 en 2013 contre 90,2m2 en 2011.

Cela étant, la surface des maisons connaît une augmentation sur cette même période (de 108,1m2 en 2011 à 112,2m2 en 2013) tandis que la surface des appartements baisse (de 65,2 m2 à 63m2).

Mais, bien plus que la surface des logements, c’est l’usage des équipements électriques et des appareils électroniques qui détermine le niveau de consommation électrique des foyers français. Ordinateur, téléphone portable, wifi puis smartphone, tablette, liseuse, etc. 

En dix ans, la consommation d’électricité des Français a bien changé, l’informatique s’imposant de plus en plus dans les foyers. Ainsi, selon une étude publiée par le Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie (CRÉDOC) en 2017, huit Français sur dix (81%) disposent d’un ordinateur à leur domicile. Le taux d’équipement en tablette tactile est quant à lui en constante augmentation et a atteint 44% des foyers français en 2017.

Alors, quels sont les équipements particulièrement énergivores ? En quoi les nouvelles technologies ont-elles boosté la consommation moyenne d’électricité des Français ? Bilan sur la consommation des ménages par type de poste dans le logement.

A. Le chauffage électrique, 41% de la consommation d’électricité des ménages

Depuis les chocs pétroliers de 1973 et de 1979, la consommation électrique a augmenté – due principalement au développement du chauffage électrique.

Entre le début et la fin des années soixante-dix, la proportion de logements neufs chauffés à l’électricité a été multipliée par cinq (passant de 5 à 25%) (données INSEE).

Le chauffage électrique est en particulier prédominant dans les zones rurales ou périurbaines et les bourgs de moins de 20 000 habitants dans lesquels le raccordement au gaz est difficile.

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), le chauffage électrique et le conditionnement de l’air représentent un taux de 41% de la consommation électrique domestique d’un ménage chauffé à l’électricité.

De grands écarts de consommation en fonction des ménages et de l’équipement des logements

La consommation électrique n’est pas la même selon tous les ménages. D’après l’INSEE, les écarts se sont particulièrement creusés à partir du milieu des années 1985 entre les habitants des zones périurbaines et les ménages plus aisés des centres-villes.

Ces derniers ont ainsi été les premiers à bénéficier de l’amélioration de l’isolation des logements et de l’efficacité énergétique des systèmes de chauffage alors que la surface de leur logement n’a pas augmenté.

Certaines pièces du logement sont particulièrement énergivores, à l’instar de la cuisine. Les sèche-linges, les congélateurs indépendants ainsi que les appareils de cuisson tout électrique représentent une consommation annuelle moyenne d’électricité très importante en comparaison aux autres équipements.

Consommation moyenne des appareils électriques dans la cuisine

En outre, des différences notables de consommation sont à noter en fonction du taux d’équipements du foyer en appareils électroménagers (four, réfrigérateur, etc) et électroniques (smartphone, ordinateur, etc) ainsi que des usages qui en sont faits. Les dépenses d’électricité d’une famille très équipée et d’une famille peu équipée peuvent varier considérablement.

dépenses d'électricité d'une famille

Zoom sur les appareils électroniques et les nouvelles technologies. Lorsqu’ils sont pris individuellement, ces appareils consomment souvent moins que les gros équipements électroménagers. Mais avec l’envahissement des logements par les nouvelles technologies et le nombre de ménages de plus en plus équipés, ces postes représentent une part non négligeable de la consommation moyenne électrique des Français. Un téléviseur équivaut par exemple à 215 kWh/an en moyenne !

Quelles sont les régions françaises qui consomment le plus ?

Selon les régions de France métropolitaine, la consommation en électricité peut connaître des variations importantes. Territoire peuplé, industriel, agricole,etc. Les Français ne consomment pas de la même manière partout.

En tête arrivent les régions de France métropolitaine les plus peuplées et/ou avec une économie forte (industrie, tertiaire, etc.) : Île-de-France (plus de 60 TWh/an), Rhône-Alpes (entre 50 et 60 TWh/an), Nord Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d’Azur (entre 30 et 50 TWh/an).

De fait, ces territoires ont une forte demande en électricité afin de satisfaire leurs activités et sont particulièrement énergivores...

Une consommation d’électricité liée à la répartition démographique

Le niveau de la consommation électrique en France métropolitaine est fortement déterminé par la répartition démographique. Plus une région est peuplée, plus elle consomme.

Les usages résidentiels et tertiaires représentent ainsi le premier poste de consommation électrique.

Sans surprise, l’Île-de-France – qui est la région la plus peuplée (12,01 millions d’habitants) – est également la plus consommatrice en électricité.

Avec 6,449 millions d’habitants, la région Rhône-Alpes est la deuxième plus grande consommatrice en électricité de France métropolitaine.

Enfin, les zones littorales attractives et avec une démographie importante présentent des taux de croissance de consommation électrique élevés : Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur, etc.

Consommation électrique moyenne France

Consommation électrique moyenne en France par région. Source : RTE

Les régions les plus consommatrices en électricité
  1. Plus de 60 TWh : Île-de-France
  2. Entre 50 et 60 TWh : Rhône-Alpes
  3. Entre 30 et 50 TWh : PACA, Nord-Pas-de-Calais Picardie

Les régions industrielles et administratives en tête

Les régions industrielles et administratives sont les plus grandes consommatrices en électricité.

Ainsi, si la région Alsace Champagne-Ardennes Lorraine n’est que la sixième région la plus peuplée avec 5 552 388 millions d’habitants et une densité de 97 habitants par km2, elle figure parmi les territoires les plus énergivores.

En cause, des bassins industriels nombreux dont la demande en électricité continue à être forte – ce malgré une désindustrialisation massive et un recul de l’industrie.

consommation electricité industrie

Consommation électrique de la grande industrie selon les régions en France métropolitaine. Source : RTE

Évolution de la consommation région par région

Mais sur les dix dernières années, les anciens deux grands berceaux industriels que sont le Nord-Pas-de-Calais Picardie et l’Alsace Champagne-Ardennes Lorraine ont connu un net recul de leur consommation en électricité.

Si le RTE ne donne pas d’explication quant à cette baisse significative de la consommation dans ces deux régions, le contexte de désindustrialisation a de toute évidence conduit à une plus faible demande en électricité. Recul de l’industrie ? Baisse du pouvoir d’achat des ménages ? Les causes sont diverses.

Toutefois, si ces deux régions sont moins demandeuses en électricité, elles restent parmi les plus grandes consommatrices de France métropolitaine.

Evolution de la consommation électrique en France

Évolution de la consommation électrique en France métropolitaine. Source : RTE

Depuis l'ouverture des marchés à la concurrence en 2007, les particuliers et les professionnels ont désormais le choix entre une multitude de fournisseurs. Le comparateur de Selectra vous aide à comparer entre les offres des différents fournisseurs, selon votre profil de consommation et votre type de logement. En quelques clics, vous pourrez connaître le fournisseur le moins cher. 

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix09 73 72 25 00 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
Rappel gratuit Annonce

Mis à jour le
 

Sur le même sujet :