Insert cheminée : Comment l'installer, prix, est-ce rentable ?

Economisez jusqu’à 20€/mois sur votre facture d’énergieProfitez de la même électricité que chez EDF, moins cher, en comparant les fournisseurs.
09 74 59 22 84 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
Rappel immédiat et gratuit Annonce

Insert cheminée : pose, prix, rentabilité

L’insert transforme la traditionnelle cheminée ouverte en un foyer fermé. La quantité de chaleur diffusée dans l’habitation est ainsi plus élevée. D'installation facile, l’insert pour cheminée permet d’économiser durablement en frais de chauffage, mais aussi d’optimiser le confort de l’habitation.


Le coût d’un insert pour cheminée

Les modèles d’inserts existants sur le marché peuvent être classés en deux grandes catégories :

  • Certains modèles peuvent être dissociés de la structure de la cheminée en cas de complication. Leur installation ne requiert pas de travaux d’adaptation relatifs au bâti de la cheminée.
  • Les inserts qui sont dépendants de la cheminée et forment un foyer fermé. Ils doivent être installés avec la cheminée.

Du point de vue du prix, l’insert indépendant de la cheminée est nettement plus cher que l'insert dépendant. Toutefois, le coût peut fortement varier selon le modèle choisi et ses caractéristiques.

Le budget à allouer à l’utilisation d’un insert doit prendre en compte le prix d’acquisition et d'installation de cet équipement, ainsi que le coût du combustible et de l'entretien.

L’installation par des professionnels certifiés RGE coûte 500 à 1 500€. L’installation par une tierce personne non certifiée est facturée 500 à 3 000€.

Les économies réalisables par la pose d’un insert pour cheminée

L’insert cheminée est un équipement de chauffage respectueux de la nature, en plus d’être facile à poser et à entretenir. Avec un rendement pouvant aller jusqu'à 5 fois celui des cheminées à foyer ouvert, cette solution permet de réaliser des économies conséquentes.

Le chauffage au bois, une solution avantageuse

L'Ademe est formel : le chauffage au bois est la solution la plus rentable pour les particuliers. Le coût du kWh PCI (pouvoir calorifique inférieur) est en moyenne de :

  • 4,3€ pour un insert utilisant les bûches comme combustible ;
  • 6,2€ pour un insert utilisant des granulés en vrac ;
  • 7,4€ pour un insert fonctionnant aux pellets en sac ;
  • 9,79€ pour un chauffage fonctionnant au fioul domestique ;
  • 12,60€ pour un système de chauffage utilisant de l’électricité ;
  • 13,79€ pour un système fonctionnant au gaz propane.

Ces données confortent l’aspect économique de l’insert.

Un rendement époustouflant

Il est évident que le rendement d’un insert est beaucoup plus élevé que celui d’une cheminée à foyer ouvert. La déperdition de chaleur dans un insert est en effet très faible en comparaison de celle d’une cheminée à foyer ouvert.

L’insert pour cheminée, une solution de chauffage innovante

Les éléments constitutifs d’un insert

L'insert comprend toujours deux parties, l'une dédiée à la combustion (partie avant) et l'autre à la circulation de l'air de la pièce (partie arrière). Dans la plupart des cas, la partie arrière est faite d'acier ou de fonte tandis que la partie avant est constituée d’un certain nombre de vitrocéramiques. L'air de la pièce est chauffé au contact des parois de la chambre de combustion, sans aucun contact avec la cendre et la fumée de la combustion. Ce système de parois explique l'efficacité de l'insert.

Le principe de fonctionnement de l’insert pour cheminée

Insert Cheminée

L'insert pour cheminée permet une rapide diffusion d'air chaud dans l'habitation.

L’air ambiant dans une pièce entre dans la cheminée par le bas de l’insert. Il fait ensuite le tour de cet appareil en se déplaçant dans l’espace existant entre les deux parois. L’air continue son déplacement vers le haut de l’insert tout en s’échauffant au contact des parois chauffées par la production du combustible.

L’air chauffé sort ensuite par les grilles placées en haut de l'équipement. Un effet de convection naturelle permet la diffusion de l’air chaud dans toute la pièce. L’insert est aussi doté d’une vitre qui double son potentiel de chauffage par sa propriété de propagation calorifique.

Le pouvoir de chauffe d’une cheminée est doublé par l’utilisation d’un insert. Le foyer étant fermé, toute la chaleur produite est accumulée au cœur de l’âtre. Les vitres placées à l’avant de l’insert permettent d’accéder en toute facilité à l’intérieur du foyer.

L’insert pour cheminée, un équipement de chauffe facile à poser

Cet équipement de chauffage est encastré dans le foyer d’une cheminée ouverte. Son installation peut parfois nécessiter quelques ajustements, notamment pour optimiser l'isolation ou le système d’évacuation. Il est donc fortement conseillé de recourir aux services d’un professionnel du métier pour sécuriser l'installation et accroître son efficacité.

Dans quelles situations l'installation d’un insert pour cheminée est-elle intéressante ?

L’insert s’encastre facilement dans le foyer ouvert d’une cheminée et ne recquiert pas nécessairement de travaux d’adaptation. Lorsque le logement est déjà équipé d'un foyer, il est donc intéressant d’utiliser un insert pour cheminée.

Le foyer fermé est un système similaire : l’échange de chaleur est optimisé par l’existence d’un espace entre le mur et le foyer. Cependant, il doit être installé avant le montage de la cheminée. Cette solution est donc pertinente si le logement ne possède pas encore de cheminée. Schématiquement, le foyer fermé est semblable à un poëlle complété d'une cheminée ornementale : il est donc plus économique d'installer un simple poêle à bûches ou à granulés de bois.

Il est enfin fortement conseillé de remplacer tous les inserts âgés de dix ans et plus par un modèle plus récent, dont le rendement est nettement plus élevé.

La visite technique, une étape primordiale avant l’installation d’un insert pour cheminée

Cette opération doit être réalisée par un professionnel qualifié. Elle permet d’estimer les travaux nécessaires à la pose de l’insert. Ceux-ci varient selon les caractéristiques de la cheminée et son système d’évacuation.

Il faut toujours garder à l’esprit que les fumées dégagées par un insert sont plus chaudes que celles rejetées par un foyer ouvert. En conséquence, il est souvent indispensable de renforcer l’épaisseur des parois du système d’évacuation des fumées. Ces travaux génèrent certes des dépenses supplémentaires, mais ils restent essentiels pour la sécurité de l’installation.

Pourquoi recourir aux services d’un professionnel pour poser un insert pour cheminée ?

Pose insert cheminée

La pose d'un insert de cheminée doit être faite en priorité par un professionnel.

La principale raison motivant le recours à un professionnel réside dans la sécurisation de l’installation. Le conduit d’évacuation d’une cheminée à foyer ouvert doit souvent être gainé lors de la pose d’un insert. Un gainage mal réalisé, des matériels non adaptés… compromettent de façon conséquente la sécurité et le rendement de la cheminée. L'expert saura aussi dispenser les meilleurs conseils concernant l’entretien de la cheminée.

Les arrêtés préfectoraux et municipaux obligent tout propriétaire à procéder à un à deux ramonages par an du conduit de cheminée. Un de ces deux ramonages obligatoires doit généréralement être effectué pendant l’hiver ou l’automne. L’artisan en charge des travaux remet un certificat de ramonage au propriétaire. Ce certificat doit être conservé pendant deux années, car l’assureur peut l’exiger en cas de sinistre.

L’insert cheminée pour optimiser le potentiel de chauffage d’une cheminée

Comme son nom l’indique, cet équipement de chauffage est à insérer dans le foyer d’une cheminée ouverte. Son utilisation permet de récupérer et de répandre le plus de chaleur possible à partir de la combustion du bois. L’insert concentre toute la chaleur produite dans le foyer.

La cheminée à âtre ouvert laisse s'échapper la majorité de la chaleur par le conduit d’évacuation des fumées. En comparaison avec une cheminée à foyer ouvert, les inserts et foyers fermés sont nettement plus performants. Un insert multipliera par 6 voire par 8 le rendement d’une cheminée.

Le distributeur de chaleur

La pose d’un insert optimise le pouvoir de chauffe et l’autonomie d’une cheminée. Couplée avec un système de récupération et de distribution de chaleur, cette cheminée peut chauffer toutes les pièces d’une habitation.

Il est possible d’installer un distributeur de chaleur lors de la pose de l'insert. L’installateur professionnel met en place tout un réseau de gaines interconnectées transformant la cheminée en un appareil de chauffage central. La chaleur produite au niveau de l’âtre est récupérée et distribuée à d’autres pièces et même à d’autres niveaux. Ce système nécessite toutefois des travaux et un budget plus importants. Son coût peut néanmoins être allégé par les nombreuses aides financières existantes.

Les avantages d’un insert pour cheminée

Une solution de chauffage écologique, sécurisée et propre

Certains modèles d’inserts fonctionnent suivant un système de double combustion. Après l’ignition du combustible utilisé, une deuxième entrée d’air permet la combustion des gaz restants. Le feu peut ainsi durer dix heures sans rechargement du combustible. Le rendement calorifique de la cheminée est optimisé jusqu'à 80 % et la quantité de gaz rejeté est fortement réduite.

Les particules incandescentes et les cendres sont retenues à l’intérieur de l’âtre grâce aux vitres de l’insert. Les occupants de l’habitation peuvent vaquer en toute tranquillité à leurs occupations sans avoir à se soucier du feu ou d’une éventuelle projection à risque d’incendie. Les problèmes d’enfumage fréquemment rencontrés avec les cheminées à foyer ouvert sont éliminés.

Une facilité de pose et d’entretien

Le ramonage des conduits d’évacuation de cheminée est une obligation légale qui doit être effectuée au moins deux fois par an. Les ramonages requis par la loi doivent être réalisés par un professionnel agréé. Cela n’empêche toutefois pas le propriétaire de procéder lui-même à quelques ramonages pour optimiser l’efficacité et la durée de vie de sa cheminée.

Un insert est équipé d’un cendrier qu’il suffit de retirer pour évacuer de tous les résidus de la combustion. Cette opération doit être effectuée quotidiennement, à l’instar du nettoyage des vitres et des parois. Du papier journal trempé, du détergent et une brosse à poils durs suffisent pour réaliser cet entretien.

Quant à la pose, elle consiste principalement à encastrer l'insert dans le foyer ouvert d’une cheminée. Il est possible que cet encastrement nécessite quelques menus travaux d’adaptations comme le gainage des conduits d’évacuation de fumée, l’isolation des parois… La pose reste, malgré cela, abordable.

Depuis le 1er janvier 2015, la pose de l’insert de cheminée par un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement) permet d’accéder au crédit d’impôt.

Le choix d’un insert adapté à la cheminée

Les inserts de cheminée proposés sur le marché se déclinent en de nombreuses tailles et configurations. Voici les critères à considérer pour faciliter le choix du modèle le plus approprié.

La performance

La performance se mesure à la quantité de chaleur produite par rappport à la quantité d’énergie renfermée dans le combustible utilisé. Le rendement des modèles d’insert les plus récents est en moyenne de 75 %. Cela veut dire que 75 % de l’énergie contenue dans le combustible est transformée en chaleur lors de sa combustion. Le choix d’un insert de cheminée doit donc avant tout reposer sur le rendement.

Le choix du combustible

Insert cheminée pellets granulés de bois

Les pellets, aussi appelés granulés de bois, sont le combustible le plus efficace pour un insert cheminée.

Les bûches et les pellets ou granulés de bois sont les combustibles privilégiés pour les cheminées à insert.

  • Les bûches doivent être bien sèches et non résineuses. Les essences feuillues se consumant plus lentement sont à privilégier pour économiser du bois. Par rapport aux pellets, l'utilisation de bûches nécessite plus de travail, le foyer devant être réalimenté plus fréquemment.
  • Les pellets génèrent moins de chaleur que les bûches, mais ne requièrent que peu de manipulations. Le réservoir de l'insert peut en effet contenir jusqu'à 15 kilos de granulés de bois. Il faut cependant veiller à n’acheter que des pellets certifiés DIN Plus, ENplus ou NF granulés biocombustibles.

Les caractéristiques propres de l’insert

  • La taille de l’insert est à choisir suivant l’espace disponible dans le foyer ouvert de la cheminée ainsi que les éventuelles améliorations que le propriétaire veut lui apporter.
  • L’autonomie d’un insert désigne le délai pendant lequel il n’est pas indispensable de rajouter du combustible dans le foyer. Cette autonomie peut s’étaler sur dix à douze heures tandis qu'elle n’excède en général pas les trois heures pour une cheminée à foyer ouvert.
  • La puissance de chauffe désigne la quantité de chaleur pouvant être produite via un appareil de chauffage. Plus cette puissance est élevée, plus le nombre de pièces pouvant être chauffées sans recourir à un distributeur de chaleur est grand.

Les normes et labels requis pour un insert cheminée de qualité

La norme NF EN 13229 estampille les inserts pour cheminée arborant une performance notable dans le domaine de la sécurité et de la production d’énergie. Sa valeur permet la comparaison du rendement et le potentiel écologique des différents types d’inserts.

Le label Flamme verte fonctionne d’une façon similaire à la norme précédente. La performance est ici catégorisée par un nombre d’étoiles. Le niveau le plus élevé est celui à cinq étoiles, mais l’acquisition d’un insert pour cheminée à quatre étoiles permet déjà de bénéficier d’un appui financier de l’État.

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix09 73 72 25 00 (Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
Rappel gratuit Annonce

Mis à jour le
 

Sur le même sujet :