Vous êtes ici

Électricité : les tarifs augmentent de 2% en janvier 2016 !

Augmentation électricité

Depuis plusieurs années, les tarifs de l'électricité n'en finissent pas d'augmenter. 2016 ne déroge pas à la règle puisque la facture des Français continue de grimper. Pourquoi ? Comment ? Les évolutions fiscales de l'énergie entraînent, en particulier, une hausse des prix de l'électricité d'environ 2%...

La hausse de la CSPE vient alourdir la facture électricité des Français

Comme à l'accoutumée, la nouvelle année est marquée par une hausse des taxes et des contributions. Les taxes sur l'électricité représentent environ un tiers de la facture d'électricité des Français. Au 1er janvier 2016, la Contribution au Service Public de l'Électricité (CSPE) passe de 19,5 €/MWh en 2015 à 22,5€/MWh. Mise en place en 2003, la CSPE est acquittée par tous les consommateurs d'électricité puis est notamment redistribuée aux fournisseurs. Elle vise à compenser les fournisseurs d'électricité des surcoûts engendrés par certaines obligations qui leur incombent (obligation d'achat de l'électricité d'origine renouvelable, tarif de première nécessité — pour les clients les plus démunis, ou encore péréquation tarifaire avec les DOM ou territoires insulaires). Elle abonde également le budget du médiateur de l'énergie.

Plus la CSPE augmente, plus la note est salée pour le consommateur. En effet, la hausse de la fiscalité sur l'électricité se traduit logiquement par une hausse des prix chez tous les fournisseurs. Ainsi, la grille tarifaire du tarif réglementé publiée le 1er janvier 2016 par EDF - qui reste encore l'offre de référence même si les Français peuvent réaliser de sérieuses économies en comparant les offres d'électricité et en faisant jouer la concurrence - fait apparaître quelques modifications. En option base, le prix du kWh TTC pour les particuliers passe de 0,1477 €/kWh à 0,1503 €/kWh (+2,4%). En option heures pleines et heures creuses, le prix des heures pleines passe de 0,16 €/kWh à 0,1636 €/kWh (+2,3%) tandis que le prix des heures creuses passe de 0,1114 €/kWh à 0,1150 €/kWh (+3,2%).

 

Nota - Les taxes sur la consommation finale d'électricité (TCFE) diffèrent selon le lieu d'habitation. Nous avons fait l'hypothèse, dans les calculs, d'une TCFE maximale.

Fin des tarifs réglementés jaune et vert : des augmentations pour les retardataires !

Attention pour les retardataires ! La fin des tarifs réglementés jaune et vert proposés par EDF aux grands consommateurs (au-delà de 36 kVA de puissance souscrite) a été entérinée au 1er janvier 2016. Ceux qui n'ont toujours pas choisi une offre de marché ont été basculés sur une offre transitoire moins avantageuse que les tarifs réglementés. Cette dernière, proposée par le fournisseur historique EDF (ou par l'ELD dont le professionnel dépend, sur 5% du territoire) seront valables jusqu'au 30 juin 2016, la fourniture d'électricité pouvant être coupée après cette date. Et le prix du kWh est en moyenne 5% plus élevé que les tarifs réglementés. Plus d'informations sur la fin des tarifs réglementés.

Une hausse tendancielle des prix de l'électricitéLes Français ont quand même de quoi sourire : le tarif du kWh électrique dans l'Hexagone reste l'un des moins chers d'Europe. Pourtant, entre 2006 et 2015, le prix de l'électricité a augmenté annuellement. Plusieurs causes entraînent une hausse des tarifs réglementés hors taxe et des taxes sur l'électricité : développement des énergies vertes, renforcement des réseaux de transport et de distribution de l'électricité ou encore mise à niveau du parc de centrales nucléaires d'EDF. Si le nucléaire a pendant longtemps permis d'alléger la facture d'électricité des Français, la tendance semble aujourd'hui s'inverser.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 
 

Participez à un achat groupé Télécom pour réduire vos factures internet et mobile !Pré-inscription gratuite et sans engagement ici : club-telecom.selectra.info/fdf